Aller au contenu

Aller au sommaire

 ÉVÈNEMENTS MARQUANTS DE L’ANNÉE ÉCOULÉE

Quelques dépêches de l’année

Quelques dépêches de l’année

Les policiers leur ont prêté main-forte

À Koutaïssi, deuxième ville de la République de Géorgie, les assemblées se sont tenues pendant 13 ans dans une ancienne usine de mousseux toute délabrée. On tendait des bâches au-dessus des sièges pour éviter aux assistants de se faire tremper par la pluie. Aujourd’hui, les frères ont une salle adaptée toute neuve, ouverte sur les côtés, qui peut s’agrandir pour les assemblées de circonscription et de district. Un jour, pendant la construction, 50 volontaires déchargeaient des parpaings quand des policiers sont venus voir ce qui se passait. Impressionnés par la joie et l’ardeur des volontaires, ils les ont félicités et les ont aidés à décharger les parpaings. Ils ont invité les Témoins à les appeler si quelqu’un leur cherchait des histoires. Ils leur ont promis  d’assister à la première assemblée qui aurait lieu dans la nouvelle salle.

Il a vendu son vélo

Malachi, un ancien du Burundi, gagnait sa vie en cultivant un terrain et en transportant des charges sur son vélo. Sa congrégation étant en train de construire une Salle du Royaume, il a décidé d’être sur le chantier tous les jours. Mais auparavant, il lui fallait trouver de l’argent pour subvenir aux besoins de sa famille pendant les deux mois des travaux. Il a donc vendu son vélo, puis il a confié une partie de la somme à sa femme pour les besoins de la famille et a mis le reste dans la boîte à offrandes pour le chantier. Résultat de ses efforts, il a reçu une bonne formation de la part des serviteurs à la construction de Salles du Royaume. Le chantier terminé, il a pu trouver du travail dans le bâtiment car ses compétences ont vite été remarquées. Et depuis, il a pu s’acheter un autre vélo !

Ils ont eu envie de donner un coup de main

Bâtir des Salles du Royaume dans des régions isolées du Malawi n’est pas une mince affaire. Durant l’année de service passée, une salle s’est construite à un endroit où les routes sont particulièrement mauvaises. Des Béthélites ont acheminé en quatre-quatre des matériaux jusqu’au chantier. Les frères locaux ont rapporté que les voisins non Témoins étaient très intéressés par ce qui se passait. Bon nombre d’entre eux ont offert leur aide et ont travaillé jusque tard dans la nuit à décharger du sable, des pierres de carrière, des sacs de ciment et des plaques de tôle ondulée. Par moments, les non-Témoins étaient même plus nombreux que les  Témoins ! Touchés par les efforts des frères pour construire des lieux de culte dignes dans des régions isolées comme les leurs, ils ont eu envie de donner un coup de main.

Les enfants ont vendu des caramels

En Côte d’Ivoire, un couple de pionniers spéciaux enseigne la Bible en bété, la langue locale, à des parents et leurs dix enfants. En mai 2013, la première assemblée en bété devait avoir lieu à Daloa, et toute la famille voulait y assister. Mais l’aller-retour coûtait 800 francs CFA (1,20 €) par personne, dépense que le père ne pouvait assumer. C’est alors qu’il a eu une idée : il a donné à sa fille aînée 300 francs CFA en lui suggérant d’aller vendre des caramels. Elle l’a fait, et a gagné assez pour son voyage. Le père a fait de même avec ses autres enfants : il a donné à chacun 300 francs CFA pour démarrer une petite affaire de vente de caramels et rassembler de quoi payer leur transport. Finalement, avec quelques autres, ils ont pu assister à l’assemblée. Quelle joie ç’a été pour eux de suivre le programme dans leur langue maternelle !