Aller au contenu

Aller à la table des matières

Pourquoi suivre les normes de la Bible ?

Pourquoi suivre les normes de la Bible ?

 CHAPITRE 34

Pourquoi suivre les normes de la Bible ?

Vous déjeunez à la cafétéria de l’école avec deux copines lorsque Matthieu, le nouveau, entre.

“ Tu lui plais drôlement, tu sais, vous signale une des filles. Ça se voit à sa manière de te regarder. Il ne te quitte pas des yeux !

— Et puis... vous murmure l’autre, il est libre ! ”

Vous l’aviez flairé de toute façon : récemment, Matthieu vous a invitée à une fête chez lui. Évidemment vous avez refusé, mais en votre for intérieur vous vous demandiez ce que ça aurait donné.

 La première fille interrompt votre rêverie :

“ Dommage que j’aie déjà un copain. Je sortirais avec lui illico ! ”

Puis elle se tourne vers vous, écarquillée. Vous savez ce qu’elle va dire.

“ Dis donc, comment ça se fait que tu n’as pas de petit copain ? ”

La question tant redoutée ! En réalité, vous aimeriez bien avoir un petit copain. Seulement, on vous a appris qu’il est préférable d’être prêt pour le mariage avant d’entreprendre des fréquentations. Si ce n’était pas...

“ Ta religion, hein ? ” avance la seconde fille.

‘ Elle a lu dans mes pensées ! ’ vous dites-​vous.

“ Avec toi, c’est la Bible, encore la Bible, toujours la Bible, ironise-​t-​elle. Tu ne peux pas t’amuser un peu ? ”

AVEZ-​VOUS déjà essuyé des moqueries parce que vous vous efforcez de suivre les normes bibliques ? Si oui, vous avez peut-être supposé que vous passiez à côté de quelque chose. C’est ce qu’éprouvait Déborah. “ Je trouvais les principes bibliques contraignants, se souvient-​elle. Les mœurs libres de mes camarades d’école m’attiraient. ”

Rappel aux réalités

L’expérience n’est pas toujours la meilleure conseillère. À vrai dire, il est à la fois sage et biblique de tirer leçon des erreurs d’autrui, comme l’a fait jadis le psalmiste Asaph. Pendant un temps, cet homme a jugé les principes de Dieu trop stricts. Cependant, l’observation de la situation de ceux qui avaient abandonné les voies divines l’a rappelé aux réalités. Il en a conclu qu’ils étaient sur “ un sol glissant ”. — Psaume 73:18.

Ceci à l’esprit, intéressons-​nous aux témoignages de jeunes qui ont, pendant une période, abandonné les principes bibliques et ont eu des relations sexuelles hors mariage.

 Quels facteurs ont influencé votre raisonnement et vos actions ?

Déborah : “ Durant ma scolarité, j’ai vu tous les autres avoir des petits copains ou des petites copines et sembler heureux. Quand je traînais avec eux et les voyais s’enlacer ou s’embrasser, je les jalousais. Je me sentais seule. Je me suis laissée aller à fantasmer des heures sur un garçon qui me plaisait. Résultat, j’ai eu de plus en plus envie d’être avec lui. ”

Mickaël : “ Mes lectures et les émissions que je regardais exaltaient le sexe. Parler de sexe avec mes copains attisait ma curiosité. Et quand je me suis retrouvé seul avec une fille, je me suis cru capable de la toucher sans aller jusqu’aux rapports sexuels, capable de m’arrêter à tout moment. ”

Alexandre : “ J’avais l’habitude de regarder de la pornographie sur Internet. Je me suis mis à boire pas mal d’alcool. Et j’allais à des soirées avec des jeunes qui respectaient peu les normes morales de la Bible. ”

Tiphaine : “ Je savais dans un coin de ma tête que coucher sans être marié était mal, mais je ne haïssais pas ce mal. Je n’avais pas l’intention d’avoir des relations sexuelles avant le mariage, seulement la passion a été la plus forte. Pendant quelque temps, je n’ai pas eu mauvaise conscience du tout. ”

Vivre ainsi vous rendait-​il heureux ?

Déborah : “ Au début, ça a été une bouffée de liberté. Enfin, j’étais comme mes camarades ! Un bonheur de courte durée : j’ai commencé à me sentir sale, lésée de mon innocence, désenchantée. Je regrettais terriblement d’avoir fait bon marché de ma virginité. ”

Alexandre : “ Je cédais de plus en plus facilement aux mauvais désirs. Mais, en même temps, j’étais hanté par le remords et je me décevais. ”

 Tiphaine : “ L’immoralité a gâché ma jeunesse. Je croyais qu’avec mon petit ami ça serait le bonheur. Eh bien, non. Finalement, on s’est causé du mal l’un à l’autre, on s’est fait souffrir. J’ai pleuré des nuits entières dans mon lit, tant je regrettais de ne pas m’être conduite comme Jéhovah le veut. ”

Mickaël : “ J’ai eu le sentiment qu’une partie de moi était morte. J’essayais de faire abstraction des effets que mes actions avaient sur les autres, mais je n’y arrivais pas. J’étais malheureux de constater qu’en cherchant égoïstement mon plaisir je les peinais. ”

Quels conseils donneriez-​vous aux jeunes qui se demandent si les normes de la Bible ne sont pas trop strictes ?

Tiphaine : “ Suivez les principes de Jéhovah et fréquentez ceux qui en font autant. Vous serez plus heureux comme ça. ”

Déborah : “ Il ne s’agit pas que de vous et de vos envies. Vos actions auront une incidence sur les autres. Et si vous rejetez les conseils de Dieu, vous vous ferez du tort. ”

Alexandre : “ Quand on est inexpérimenté, on trouve le mode de vie des copains palpitant. Leur mentalité déteint sur nous. Alors choisissez prudemment vos amis. Ayez confiance en Jéhovah, et vous vous épargnerez bien des regrets. ”

Mickaël : “ Votre dignité et votre innocence font partie  des biens les plus précieux que Jéhovah vous ait donnés. Les gaspiller par manque de maîtrise revient à vous brader. Parlez de vos problèmes à vos parents ou à une autre personne mûre. Si vous commettez un faux pas, dépêchez-​vous de l’avouer et de redresser la situation. En vous conduisant comme Jéhovah le veut, vous vous sentirez véritablement en paix. ”

Les normes bibliques : camisole ou ceinture de sécurité ?

Jéhovah est le “ Dieu heureux ” et il veut que vous le soyez, vous aussi (1 Timothée 1:11 ; Ecclésiaste 11:9). Les principes consignés dans la Bible sont pour votre bien. Vous  pourriez, c’est vrai, les considérer comme une camisole qui entrave votre liberté. Pourtant, le code moral de la Bible est plutôt comme une ceinture de sécurité qui vous protège.

Oui, vous pouvez avoir confiance en la Bible. Si vous décidez de suivre ses normes, non seulement vous réjouirez Jéhovah, mais vous vous procurerez des bienfaits. — Isaïe 48:17.

DANS LE CHAPITRE SUIVANT

Vous pouvez être l’ami de Dieu. Voyez comment.

VERSET BIBLIQUE CLÉ

“ Moi, Jéhovah, je suis ton Dieu, Celui qui t’enseigne pour ton profit. ” — Isaïe 48:17.

UN CONSEIL

Réfléchissez à la façon dont vous défendriez le bien-fondé des normes bibliques auprès de votre jeune frère ou de votre jeune sœur. Parler de vos convictions est un excellent moyen de les ancrer dans votre cœur.

LE SAVEZ-​VOUS... ?

S’il vous suffit de quelques instants pour gâcher vos relations avec Jéhovah, il vous faudra peut-être des années pour les rétablir.

MON PLAN DE BATAILLE

Ce que je compte faire pour mieux comprendre le bien-fondé des normes bibliques : ․․․․․

Ce que je compte faire si je me mets à envier ceux qui suivent les normes du monde : ․․․․․

Ce que j’aimerais demander à mon père et/ou à ma mère à ce sujet : ․․․․․

QU’EN PENSEZ-​VOUS ?

● Concernant les conséquences de la désobéissance aux lois de Dieu, pourquoi l’expérience personnelle n’est-​elle pas la meilleure conseillère ?

● Qu’apprenez-​vous des témoignages de Déborah, de Mickaël, d’Alexandre et de Tiphaine ?

● Pourquoi certains considèrent-​ils les normes bibliques comme une camisole, mais pourquoi est-​ce avoir la vue courte ?

[Entrefilet, page 285]

“ Être discipliné pour une faute fait moins souffrir qu’essayer de la cacher. ” — Donna.

[Illustrations, page 288]

Les normes bibliques n’entravent pas votre bonheur. Elles vous protègent.