Aller au contenu

Aller à la table des matières

Suis-je prêt pour les fréquentations ?

Suis-je prêt pour les fréquentations ?

 CHAPITRE 1

Suis-​je prêt pour les fréquentations ?

“ Autour de moi, tout m’incite à avoir un petit ami. Et il y a tellement de gars supermignons ! ” — Whitney.

“ Certaines filles sont vraiment insistantes, et j’ai envie de dire oui. Mais si je demande à mes parents, je connais déjà la réponse. ” — Phillip.

L’ENVIE d’être avec une personne qui compte pour vous — et pour qui vous comptez — peut être incroyablement forte, même quand on est très jeune. “ J’avais onze ans quand j’ai commencé à avoir très envie de sortir avec quelqu’un ”, se souvient Jenifer. Brittany confie : “ À l’école, tu as l’impression qu’il te manque quelque chose si tu ne sors pas avec quelqu’un, peu importe qui ! ”

 Et vous ? Êtes-​vous prêt pour les fréquentations ? Avant de répondre, une définition s’impose.

Qu’entend-​on par “ fréquentations ” ?

Cochez la case correspondant à votre réponse :

Vous sortez régulièrement avec une certaine personne de l’autre sexe. Est-​ce des fréquentations ?

□ Oui.

□ Non.

Il y a une attirance réciproque entre vous et une personne de l’autre sexe. Vous lui envoyez des textos ou lui téléphonez plusieurs fois par jour. Est-​ce des fréquentations ?

□ Oui.

□ Non.

Chaque fois que vous vous retrouvez avec vos amis, vous vous associez à la même personne de l’autre sexe. Est-​ce des fréquentations ?

□ Oui.

□ Non.

Vous avez très probablement répondu sans hésiter à la première question, mais il se peut qu’il vous ait fallu un temps de réflexion pour les deux autres. Qu’entend-​on précisément par “ fréquentations ” ? En réalité, ce mot désigne le fait d’entretenir des relations sentimentales avec une personne qui devient l’objet de votre intérêt particulier et réciproquement. Certains jeunes appellent cela “ sortir ensemble ” ou “ avoir un(e) petit(e) ami(e) ”. Donc, la réponse aux trois questions ci-dessus est oui. Que ce soit au téléphone ou face à face, ouvertement ou dans le secret, du moment qu’il y a une entente sentimentale et une communication régulière entre vous et quelqu’un de l’autre sexe, vous vous fréquentez. Êtes-​vous prêt pour vous engager dans cette voie ? Trois questions vous aideront à le déterminer.

Pourquoi voulez-​vous fréquenter quelqu’un ?

Dans de nombreuses cultures, les fréquentations sont pour deux personnes une façon légitime d’apprendre à se connaître. Mais elles devraient avoir cet objectif honorable : permettre aux jeunes gens de savoir s’ils veulent se marier.

 D’accord, certains de vos camarades prennent les fréquentations à la légère. Peut-être aiment-​ils simplement être avec un(e) ami(e) intime sans aucune intention de mariage. Ou même certains considèrent-​ils un(e) tel(le) ami(e) comme guère plus qu’un trophée ou un joli faire-valoir aux côtés duquel s’afficher. Ce type de relations superficielles ne fait généralement pas long feu. “ Beaucoup d’ados qui sortent ensemble rompent au bout d’une ou deux semaines, explique une jeune fille nommée Heather. Ils en viennent à considérer toute relation comme passagère, ce qui en un sens les prépare plutôt au divorce qu’au mariage. ”

Lorsque vous fréquentez une personne, vous agissez forcément sur ses sentiments. C’est pourquoi veillez à avoir des intentions honnêtes. Réfléchissez : Aimeriez-​vous qu’on joue avec vos sentiments comme un enfant avec un jouet, c’est-à-dire qu’on vous choisisse aujourd’hui pour vous abandonner demain ? Une adolescente nommée Chelsea reconnaît : “ D’un côté, j’ai envie de dire que les fréquentations, ça devrait être juste pour s’amuser, mais ça n’a rien d’amusant quand l’un prend les choses au sérieux et l’autre pas. ”

Quel âge avez-​vous donc ?

Selon vous, à quel âge un jeune peut-​il raisonnablement songer aux fréquentations ? ․․․․․

Posez la même question à l’un de vos parents ou aux deux, et inscrivez leur réponse ici. ․․․․․

Le premier chiffre est probablement inférieur au second.  Mais peut-être pas ! Peut-être figurez-​vous parmi les nombreux jeunes qui ont le bon sens de remettre les fréquentations à un âge où ils seront suffisamment mûrs pour mieux se connaître eux-​mêmes. C’est le choix de Danielle, 17 ans. Elle dit : “ Ce que je rechercherais chez un conjoint maintenant est très différent de ce que j’aurais recherché il y a deux ans. Au fond, même aujourd’hui je ne me fais pas confiance pour prendre ce genre de décision. Lorsque j’estimerai que ma personnalité est stable depuis deux ou trois ans, je songerai aux fréquentations. ”

Il y a une autre bonne raison d’attendre. La Bible appelle “ fleur de la jeunesse ” la période de la vie où les émotions amoureuses et les désirs sexuels sont puissants (1 Corinthiens 7:36). Entretenir une relation étroite avec une personne de l’autre sexe tandis que vous êtes encore dans la fleur de la jeunesse risque d’attiser vos désirs et de vous amener à mal agir. Bien sûr, tout cela est peut-être sans grande importance pour les jeunes de votre âge. Beaucoup ne sont que trop impatients d’avoir leur propre expérience sexuelle. Mais vous pouvez résister à cette mentalité (Romains 12:2) ! En fait, la Bible vous ordonne de ‘ fuir l’immoralité ’. (1 Corinthiens 6:18, Bible en français courant.) Si vous attendez d’avoir passé la fleur de la jeunesse, vous pouvez “ écarte[r] ” de vous “ le malheur ”. — Ecclésiaste 11:10.

Êtes-​vous prêt pour le mariage ?

Pour répondre à cette question, analysez-​vous. Voici quelques critères :

 Relations humaines. Comment traitez-​vous vos parents et vos frères et sœurs ? Vous énervez-​vous souvent contre eux, par exemple en employant un langage dur ou sarcastique pour vous faire entendre ? Qu’en diraient-​ils, eux ? Votre attitude envers vos proches est un indice de votre attitude future envers votre conjoint. — Lisez Éphésiens 4:31.

Tempérament. Êtes-​vous optimiste ou pessimiste ? Êtes-​vous raisonnable, ou insistez-​vous toujours pour que les choses soient faites à votre idée ? Savez-​vous conserver votre calme quand vous êtes stressé ? Êtes-​vous patient ? Cultiver dès maintenant le fruit de l’esprit vous prépare à la vie de couple. — Lisez Galates 5:22, 23.

Finances. Comment gérez-​vous votre argent ? Êtes-​vous régulièrement endetté ? Êtes-​vous capable de garder un emploi ? Sinon, pourquoi ? Est-​ce à cause de l’emploi ? De l’employeur ? Ou est-​ce à cause d’une habitude ou d’un trait de caractère dont vous devriez vous défaire ? Si vous avez du mal à gérer vos propres finances, comment gérerez-​vous celles d’un ménage ? — Lisez 1 Timothée 5:8.

Spiritualité. Si vous êtes Témoin de Jéhovah, quelles sont vos qualités spirituelles ? Prenez-​vous l’initiative de lire la Parole de Dieu, de prêcher et de participer aux réunions chrétiennes ?  La personne que vous épouserez mérite un conjoint spirituellement fort. — Lisez Ecclésiaste 4:9, 10.

Ce que vous pouvez faire

Être poussé à fréquenter quelqu’un alors que vous n’êtes pas prêt serait comme être forcé à passer l’examen final d’un cours que vous venez tout juste de commencer à suivre. Ce serait vraiment absurde ! Vous avez besoin de temps pour étudier votre sujet et vous familiariser avec le genre de problèmes que vous aurez à l’examen.

Il en va de même des fréquentations. Comme nous l’avons vu, c’est une question sérieuse. Donc, avant d’être prêt à jeter votre dévolu sur quelqu’un, vous devez prendre le temps d’étudier un “ sujet ” très important : comment nouer des amitiés. Plus tard, quand vous rencontrerez la personne qui vous correspond, vous serez plus apte à nouer une relation solide avec  elle. Après tout, un bon mariage n’est-​il pas l’union de deux bons amis ?

Si vous attendez avant de songer aux fréquentations, cela ne va pas restreindre votre liberté. Au contraire, vous aurez ainsi davantage de liberté pour vous ‘ réjouir dans votre jeunesse ’. (Ecclésiaste 11:9.) Vous aurez en outre le temps de vous préparer en développant votre personnalité et, plus important encore, votre spiritualité. — Lamentations 3:27.

D’ici là, vous pouvez tout à fait profiter de la compagnie des personnes de l’autre sexe. Quelle est la meilleure manière de le faire ? Côtoyez-​les dans des groupes mixtes convenablement encadrés. Corinne reconnaît : “ C’est plus sympa comme ça ; c’est mieux d’avoir plein d’amis. ” Magali partage cet avis. “ L’idée de groupe est vraiment bonne, dit-​elle, parce que ça permet de découvrir différentes personnalités. ”

Par contre, si vous fixez trop tôt votre choix sur une personne, vous allez au-devant d’une déception. Prenez donc votre temps. Mettez à profit cette période pour apprendre à nouer et à entretenir des amitiés. Plus tard, si vous décidez de fréquenter quelqu’un, vous saurez mieux qui vous êtes et ce que vous attendez d’un conjoint pour la vie.

LISEZ ÉGALEMENT À CE SUJET LES CHAPITRES 29 ET 30 DU VOLUME 1.

DANS LE CHAPITRE SUIVANT

Envie d’avoir un(e) petit(e) ami(e) à l’insu de vos parents ? Les dangers sont plus nombreux que vous ne l’imaginez sans doute.

VERSET BIBLIQUE CLÉ

“ L’homme astucieux est attentif à ses pas. ” — Proverbes 14:15.

UN CONSEIL

Pour vous préparer aux fréquentations et au mariage, lisez 2 Pierre 1:5-7 et relevez une qualité qu’il vous faut travailler. Au bout d’un mois, faites le point sur tout ce que vous avez appris au sujet de cette qualité et sur vos progrès.

LE SAVEZ-​VOUS... ?

De nombreuses études montrent que les personnes qui se marient avant l’âge de 20 ans risquent fort de divorcer dans les cinq ans.

MON PLAN DE BATAILLE

Les qualités que je dois cultiver pour me préparer au mariage sont : ․․․․․

Ce que je peux faire pour cultiver ces qualités : ․․․․․

Ce que j’aimerais demander à mon père et/ou à ma mère à ce sujet : ․․․․․

QU’EN PENSEZ-​VOUS ?

● Dans quels cadres est-​il préférable de côtoyer des personnes de l’autre sexe ?

● Comment raisonneriez-​vous votre frère ou votre sœur qui, bien que trop jeune, voudrait avoir un(e) petit(e) ami(e) ?

● Si vous fréquentez quelqu’un sans intention de mariage, quel effet cela peut-​il avoir sur ses sentiments ?

[Entrefilet, page 18]

“ Je pense qu’on devrait fréquenter quelqu’un qui représente vraiment quelque chose pour nous et avec qui l’avenir nous semble possible. On fréquente une personne, on ne fréquente pas pour fréquenter. ” — Ambre.

[Illustration, pages 16, 17]

Si vous fréquentez quelqu’un sans intention de mariage, vous vous comportez comme un enfant qui s’amuse avec un nouveau jouet, puis s’en débarrasse.