Aller au contenu

Aller à la table des matières

Comment résister à la pression du groupe ?

Comment résister à la pression du groupe ?

 CHAPITRE 15

Comment résister à la pression du groupe ?

“ Tu te trouves face à tant de choses à l’école : le tabac, la drogue, le sexe... Tu sais que ce que les copains veulent que tu fasses, c’est nul. Mais tu en arrives à un point où tu penses que tu ne peux pas te dégonfler. ” — Ève.

C’EST normal de vouloir être accepté. La pression du groupe joue sur ce désir. Si vous avez reçu une éducation chrétienne, vous savez que c’est mal, entre autres, d’avoir des rapports sexuels avant le mariage ou de se soûler (Galates 5:19-21). Mais nombre de vos camarades vous tarabustent pour que vous adoptiez leurs comportements. Ont-​ils réfléchi à ces sujets et décidé par eux-​mêmes ? Pas si sûr. Globalement, ils cèdent à des influences. Ils veulent être acceptés,  alors ils permettent à d’autres de modeler ce qu’ils pensent. Est-​ce votre cas ? Ou avez-​vous le courage de vos opinions ?

Aaron, le frère de Moïse, a succombé à la pression, tout au moins une fois. Quand les Israélites l’ont entouré et l’ont pressé de leur fabriquer un dieu, il s’est plié à leur volonté (Exode 32:1-4). Vous rendez-​vous compte ? Aaron, cet homme qui avait courageusement affronté Pharaon pour lui transmettre le message de Dieu (Exode 7:1, 2, 16) ! Pourtant, quand ses compatriotes ont fait pression sur lui, il s’est incliné. Il a manifestement eu moins de mal à tenir tête au roi d’Égypte qu’à ses pareils.

Et vous ? Trouvez-​vous difficile de défendre ce que vous savez être bien ? Voudriez-​vous être capable de résister à l’influence de vos camarades sans paraître tendu ou effrayé ? Vous le pouvez ! La solution consiste à envisager la pression et à décider à l’avance de votre réaction. Voici une méthode en quatre points :

1. Anticiper (Proverbes 22:3). Il vous est souvent possible de voir venir le problème. Par exemple, vous vous dirigez vers des camarades. Ils ont la cigarette aux lèvres. Y a-​t-​il des chances pour qu’ils vous en offrent une ? En anticipant le problème, vous serez prêt soit à l’éviter, soit à l’affronter.

 2. Réfléchir (Hébreux 5:14). Demandez-​vous : ‘ Si je suis le mouvement, comment me sentirai-​je au bout du compte ? ’ Évidemment, vous gagnerez pour un temps l’approbation de vos copains. Mais comment vous sentirez-​vous, ensuite, en présence de vos parents ou de vos coreligionnaires ? Êtes-​vous disposé à sacrifier votre réputation auprès de Dieu rien que pour plaire à vos camarades ?

3. Décider (Deutéronome 30:19). Tous les adorateurs de Dieu doivent tôt ou tard choisir la fidélité et ses bienfaits, ou l’infidélité et ses suites amères. Des hommes comme Joseph, Job et Jésus ont fait le bon choix ; d’autres comme Caïn, Ésaü et Judas ont fait le mauvais. Maintenant, c’est à votre tour de décider. Que ferez-​vous ?

4. Agir. Vous croyez sans doute que c’est le point le plus difficile. Eh bien, non ! Si vous avez déjà réfléchi aux conséquences et pris votre décision, vous risquez de trouver étonnamment facile — et payant — d’exprimer votre position (Proverbes 15:23). Ne vous inquiétez pas : vous n’avez pas à faire un sermon biblique à vos camarades ! Un non tout simple mais ferme peut suffire. Ou, pour qu’il soit clair qu’il n’y a pas à discuter, vous préférerez peut-être dire :

“ Ce sera sans moi ! ”

“ Je ne fais pas ce genre de chose ! ”

“ Allez ! tu me connais mieux que ça ! ”

L’important, c’est de répliquer aussitôt et avec conviction. Essayez ! Vous serez probablement étonné de la rapidité avec laquelle vos copains vous laisseront tranquille. Mais s’ils se moquent de vous ? S’ils vous disent : “ C’est quoi le problème ? Tu as la trouille ? ” Prenez de tels sarcasmes pour ce  qu’ils sont : la pression du groupe, rien d’autre. Comment réagir ? Au moins trois possibilités s’offrent à vous :

Soit récupérer le sarcasme. (“ Exactement, j’ai peur ! ” Puis donnez brièvement vos raisons.)

Soit dévier la pression en exprimant votre position, sans pour autant en faire toute une affaire.

Soit renvoyer la balle. Donnez le pourquoi de votre refus, puis appelez-​en au bon sens de vos camarades. (“ Vous fumez, vous ? Je vous croyais plus intelligents ! ”)

Si vos camarades continuent de vous ridiculiser, partez.  Plus vous resterez, plus la pression s’accentuera. Cependant, même si vous partez, dites-​vous bien que vous avez maîtrisé la situation. Vous n’avez pas laissé les autres vous fondre dans leur moule.

Certains de vos copains vous accuseront peut-être de ne pas penser par vous-​même. Et pourtant si ! D’ailleurs, Jéhovah veut que vous vous prouviez à vous-​même qu’il vaut mieux faire sa volonté (Romains 12:2). Pourquoi seriez-​vous le pantin de vos camarades (Romains 6:16) ? Défendez ce que vous savez être bien !

S’il est vrai que vous ne pouvez pas échapper à la pression du groupe, vous pouvez par contre savoir ce que vous voulez, exprimer votre position et maîtriser la situation. En définitive, la décision vous appartient ! — Josué 24:15.

LISEZ ÉGALEMENT À CE SUJET LE CHAPITRE 9 DU VOLUME 1.

DANS LE CHAPITRE SUIVANT

Vous menez une double vie ? Y aurait-​il intérêt à ce que vos parents le sachent ?

VERSET BIBLIQUE CLÉ

“ Qui marche avec les sages deviendra sage, mais qui a des relations avec les stupides s’en trouvera mal. ” — Proverbes 13:20.

UN CONSEIL

Pour renforcer votre courage, lisez les histoires d’adorateurs de Jéhovah des temps modernes qui ont réussi à défendre ce qui est bien.

LE SAVEZ-​VOUS... ?

Peu de vos camarades de classe auront gardé le contact avec vous un an après la fin de votre scolarité. Beaucoup auront oublié jusqu’à votre nom. Par contre, votre famille et, surtout, Jéhovah Dieu se préoccuperont toujours de votre bonheur. — Psaume 37:23-25.

MON PLAN DE BATAILLE

Ce que je peux faire pour me préparer à résister à la pression du groupe : ․․․․․

Ce que je compte faire si mes camarades m’incitent à une mauvaise conduite : ․․․․․

Ce que j’aimerais demander à mon père et/ou à ma mère à ce sujet : ․․․․․

QU’EN PENSEZ-​VOUS ?

● Dans quelles circonstances la méthode en quatre points proposée dans ce chapitre pourrait-​elle vous être utile ?

● Que risque-​t-​il d’arriver si vous cédez à la pression du groupe ?

● Citez quelques manières de résister à la pression du groupe.

[Entrefilet, page 131]

“ La plupart des gars savent que je suis Témoin, et ils me respectent. Quand ils s’apprêtent à aborder un sujet douteux, ils me préviennent : ‘ Michaël, on a des choses à se dire, alors si tu veux partir, vas-​y. ’” — Michaël.

 [Tableau, pages 132, 133]

Fiche de réflexion

Contre la pression du groupe

Spécimen

1 Anticiper

La tentation : fumer.

L’endroit où je risque de la rencontrer : le vestiaire.

2 Réfléchir

Qu’arrivera-​t-​il si je cède ?

Je déplairai à Jéhovah et à mes parents. J’aurai mauvaise conscience. J’aurai plus de mal à dire non la fois suivante.

Qu’arrivera-​t-​il si je résiste ?

On va peut-être se moquer de moi ou me traiter de tous les noms. Certains camarades vont peut-être même m’éviter. Mais je réjouirai Jéhovah, et ma personnalité s’affermira.

3 Décider

Si je cède, ce sera parce que

Je ne suis pas assez préparé à affronter la pression du groupe. Ou parce que l’approbation de mes copains et copines compte plus pour moi que l’approbation de Jéhovah.

Je résisterai parce que

Je sais que ça déplaît à Jéhovah et que fumer est dangereux pour la santé.

4 Agir

Je compte

Dire non et partir.

Les sarcasmes

Si on me dit : “ Allez ! Prends une cigarette. Tu as peur, ou quoi ? ”

Ma réaction au sarcasme consistera à...

... Le récupérer

“ Tout à fait. J’ai peur de la cigarette. Je ne veux pas finir avec un cancer du poumon. ”

... Le dévier

“ Ne gaspille pas ta cigarette avec moi. ”

... Le renvoyer

“ Non, merci. Tu fumes, toi ? Je te croyais plus intelligent ! ”

REMARQUE : Partez vite si vos camarades insistent encore. Plus vous restez, plus vous risquez de devenir leur pantin. Maintenant, complétez votre propre fiche sur la page ci-contre.

 Contre la pression du groupe

Copiez cette page !

1 Anticiper

La tentation : ․․․․․

L’endroit où je risque de la rencontrer : ․․․․․

2 Réfléchir

Qu’arrivera-​t-​il si je cède ?

․․․․․

Qu’arrivera-​t-​il si je résiste ?

․․․․․

3 Décider

Si je cède, ce sera parce que...

․․․․․

Je résisterai parce que...

․․․․․

4 Agir

․․․․․

Ce que je compte faire :

․․․․․

Les sarcasmes

Si on me dit : ․․․․․

Ma réaction au sarcasme consistera à...

... Le récupérer

․․․․․

... Le dévier

․․․․․

... Le renvoyer

․․․․․

Entraînez-​vous avec votre père, votre mère ou un(e) ami(e) mûr(e).

[Illustration, page 135]

Si vous cédez à la pression de vos camarades, vous devenez leur pantin.