Aller au contenu

Aller à la table des matières

Comment me protéger à l’école ?

Comment me protéger à l’école ?

 CHAPITRE 14

Comment me protéger à l’école ?

Cochez vrai ou faux après les affirmations suivantes :

1. Les brimades ne sont que des cas de violence physique.

□ Vrai.

□ Faux.

2. Le harcèlement sexuel suppose toujours des contacts physiques.

□ Vrai.

□ Faux.

3. Les filles aussi sont capables de brimer et de harceler.

□ Vrai.

□ Faux.

4. Quand on est victime de brimades ou de harcèlement sexuel, on ne peut rien y faire.

□ Vrai.

□ Faux.

 LA TERREUR est le lot quotidien de millions d’adolescents brimés à l’école. “ Le trajet de 15 minutes en bus était devenu un cauchemar qui semblait durer des heures, car mes persécuteurs étaient passés des insultes aux mauvais traitements ”, se souvient Rémy. Pour d’autres, c’est le harcèlement sexuel. “ Un garçon qui avait beaucoup de succès m’a coincée dans le couloir et a commencé à me toucher, raconte Anita. [...] J’avais beau lui demander poliment de retirer ses mains, il ne me prenait pas au sérieux. ”

Et maintenant, certains sont poursuivis jusque sur Internet. Êtes-​vous victime de maltraitance ? Si oui, que pouvez-​vous y faire ? Bien des choses ! Mais, d’abord, tordons le cou aux idées reçues en revenant sur les affirmations de l’introduction.

1. Faux. En général, les brimeurs n’utilisent pas les poings, mais la parole. Menaces, insultes, sarcasmes et railleries sont des formes de brimades.

2. Faux. Même un “ compliment ” à connotation sexuelle, une plaisanterie obscène ou un regard sensuel peuvent être du harcèlement sexuel.

3. Vrai. Ceux qui briment et harcèlent sont autant des garçons que des filles.

4. Faux. Il y a des moyens de neutraliser la maltraitance. Voyons lesquels.

Comment vaincre un brimeur — sans les poings

Certains brimeurs vous provoquent juste pour tester votre réaction. Or la Bible fait cette sage recommandation : “ Ne te  hâte pas dans ton esprit de t’offenser. ” (Ecclésiaste 7:9). En effet, si on ‘ rend le mal pour le mal ’, on risque de jeter de l’huile sur le feu et de s’attirer d’autres ennuis (Romains 12:17). Alors comment vaincre sans les poings ?

Dédramatisez. Si une moquerie n’est qu’une tentative d’humour, essayez d’en rire au lieu de vous vexer. “ Il suffit parfois de ne pas trop se formaliser des réflexions agressives ”, explique Alain. Peut-être le harceleur cessera-​t-​il tout seul en voyant que ses piques tombent à plat.

Recourez à la douceur. “ Une réponse, lorsqu’elle est douce, détourne la fureur ”, dit la Bible (Proverbes 15:1). Une réponse aimable est ce à quoi votre persécuteur s’attend le moins ; elle peut désamorcer une situation tendue. Il est vrai qu’il faut de la maîtrise pour garder la tête froide quand on est agressé. Mais c’est toujours la meilleure attitude à avoir. “ Un homme stupide laisse sortir tout son esprit, mais qui est sage le maintient dans le calme jusqu’au bout ”, observe Proverbes 29:11. La douceur est un signe de force. Quelqu’un de doux n’est pas facilement déstabilisé, au contraire du harceleur qui, souvent, est un angoissé, un frustré, voire un individu prêt à tout. Que de vérité dans cette déclaration  biblique : “ Qui est lent à la colère vaut mieux qu’un homme fort. ” — Proverbes 16:32.

Protégez-​vous. Si la situation devient ingérable, trouvez une “ porte de sortie ”. Proverbes 17:14 recommande : “ Avant [...] qu’éclate la querelle, prends congé. ” Si la violence semble imminente, partez, au besoin en courant. Si la fuite est impossible, il vous faudra peut-être parer les coups de votre mieux.

Signalez le problème. Vos parents sont en droit de savoir ce qui se passe. Ils peuvent vous donner des conseils, comme celui d’exposer le problème à un membre de l’administration scolaire tel qu’un conseiller d’éducation. Soyez certain que vos parents et les responsables scolaires sauront traiter l’affaire discrètement, pour ne pas aggraver vos ennuis.

L’idée à retenir, c’est que le harceleur ne gagnera pas si vous n’entrez pas dans son jeu. Ne vous laissez donc pas contaminer par sa hargne. Rendez-​vous plutôt maître de la situation en suivant les suggestions qui précèdent.

Face au harcèlement sexuel

Si vous êtes victime de harcèlement sexuel, il est parfaitement normal que vous soyez en colère !  Mais la question est : Que pouvez-​vous y faire ? Beaucoup de choses ! Par exemple :

Refusez fermement les avances. Si vous ne lui prouvez pas le contraire, l’agresseur prendra volontiers un non peu assuré pour un oui, ou tout au moins un peut-être. Par conséquent, que votre non signifie bien non (Matthieu 5:37). Si vous riez nerveusement ou jouez les timides, même par gêne au départ, vous risquez d’envoyer un message inexact au harceleur. Soyez ferme et sans détour. C’est votre meilleure défense !

Faites un scandale. “ J’ai dû lui faire honte devant ses copains en lui criant : ‘ NE ME TOUCHE PAS comme ça ! ’ ” raconte Anita. Résultat : “ Tous ses amis se sont moqués de lui. Il m’a fait la tête au début, mais quelques jours plus tard  il s’est excusé, et par la suite il m’a même défendue quand quelqu’un d’autre a essayé de m’embêter. ”

Si les paroles n’ont pas d’effet, partez. Mieux encore, partez en courant. Si la fuite est impossible, vous avez le droit de repousser l’agresseur (Deutéronome 22:25-27). “ Un garçon a essayé de m’empoigner, explique une jeune chrétienne. Je l’ai frappé de toutes mes forces et je me suis sauvée en courant ! ”

Parlez-​en à quelqu’un. “ C’est ce qu’il m’a fallu faire finalement, reconnaît Adrienne, 16 ans. J’ai demandé conseil à mes parents parce qu’un garçon que je croyais être un ami ne me laissait pas tranquille. Plus je protestais, plus il insistait, comme si c’était un jeu. ” Les conseils de ses parents ont aidé Adrienne à régler le problème. Nul doute que  vos parents aussi sauront vous guider.

Ce n’est pas drôle d’avoir à affronter des brimades ou un harcèlement sexuel. Mais rappelez-​vous toujours ceci : un(e) jeune chrétien(ne) n’est pas tenu(e) d’être la victime désarmée de brimeurs, pas plus qu’il (ou elle) ne devrait tolérer les avances d’un harceleur ni y succomber. Grâce aux suggestions de ce chapitre, vous saurez faire face à de telles difficultés.

LISEZ ÉGALEMENT À CE SUJET LE CHAPITRE 18 DU VOLUME 1.

DANS LE CHAPITRE SUIVANT

La pression du groupe est une des pressions les plus fortes que vous ayez à affronter. Apprenez à y résister avec assurance.

VERSET BIBLIQUE CLÉ

“ Si possible, pour autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. ” — Romains 12:18.

UN CONSEIL

Face à des brimades, soyez catégorique sans être agressif. Dites fermement à votre harceleur de cesser. Partez calmement. Si les brimades persistent, signalez-​les.

LE SAVEZ-​VOUS... ?

En portant les couleurs ou les signes distinctifs d’une bande, vous risquez de vous faire agresser. Un ex-membre d’une bande raconte : “ Si quelqu’un qui n’était pas des nôtres s’habillait comme l’un de nous, presque toujours il était pris pour cible. Soit il entrait dans la bande, soit il se faisait tabasser. ”

MON PLAN DE BATAILLE

Ce que je compte faire si quelqu’un m’insulte ou me provoque : ․․․․․

Ce que je compte faire pour ne pas m’attirer d’ennuis : ․․․․․

Ce que j’aimerais demander à mon père et/ou à ma mère à ce sujet : ․․․․․

QU’EN PENSEZ-​VOUS ?

● Comment afficher plus d’assurance et de calme de façon à limiter les risques de vous faire malmener ?

● Que feriez-​vous en cas de harcèlement sexuel ? (Envisagez quelques scénarios typiques et des réactions possibles.)

● Pourquoi ne devriez-​vous pas prendre à la légère le harcèlement sexuel ?

[Entrefilet, page 123]

“ Si vous savez qu’il va y avoir une bagarre, occupez-​vous de vos affaires et rentrez chez vous. Certains restent là, et c’est comme ça qu’ils s’attirent des ennuis. ” — Jairo.

[Encadré, page 125]

Comment éviter le harcèlement sexuel

Ne draguez pas. C’est une invitation au harcèlement. “ Si tu mets des charbons brûlants dans ta poche, ton vêtement va prendre feu ”, prévient la Bible (Proverbes 6:27, Parole de Vie). Il est certain que draguer, c’est jouer avec le feu.

Prenez garde à vos fréquentations. On présumera que vous avez les mêmes valeurs que vos ami(e)s. “ Si tu traînes avec des filles qui se laissent flatter ou qui aiment capter l’attention, tu seras harcelée toi aussi ”, souligne Carla. — 1 Corinthiens 15:33.

Surveillez votre tenue vestimentaire. Un habillement immodeste envoie un message clair : vous voulez absolument attirer l’intérêt de l’autre sexe. Vous l’aurez, c’est sûr. — Galates 6:7.

Ne cachez pas que vous êtes chrétien. Car si vous le cachez, personne n’aura de raison de s’attendre à ce que vous respectiez les principes chrétiens. — Matthieu 5:15, 16.

[Illustration, page 124]

Riposter aux sarcasmes d’un brimeur, c’est jeter de l’huile sur le feu.

[Illustration, page 127]

Dites au harceleur de vous laisser tranquille !