Aller au contenu

Aller à la table des matières

Comment gérer mon stress à l’école ?

Comment gérer mon stress à l’école ?

 CHAPITRE 18

Comment gérer mon stress à l’école ?

“ J’avais tellement la pression à l’école que souvent j’avais envie à la fois de pleurer et de hurler. ” — Sharon.

“ Le stress à l’école ne diminue pas quand on grandit ; simplement, ses causes changent. ” — James.

 PENSES-​TU que tes parents ne comprennent pas à quel point tu es sous pression à l’école ? Peut-être te disent-​ils que tu n’as pas de loyer ou de traites à payer, pas de famille à nourrir, pas d’employeur à satisfaire. Pourtant, tu estimes que tu subis autant de pression qu’eux, si ce n’est plus.

Rien que les allers-retours entre l’école et la maison peuvent être stressants. “ Il y avait souvent des bagarres dans le bus, raconte Tara (États-Unis). Le chauffeur s’arrêtait et faisait descendre tout le monde, ce qui nous retardait d’au moins une demi-heure. ”

Une fois que tu es arrivé à destination, la pression est-​elle moins forte ? Même pas ! C’est peut-être...

... à cause des professeurs.

“ Mes professeurs veulent que j’excelle, que j’obtienne les meilleures notes possibles, et je me sens obligée de leur donner satisfaction. ” Sandra.

“ Les professeurs poussent les élèves à exceller, surtout ceux qui ont des capacités. ” April.

“ Même si on a des projets de vie valables, certains profs nous donnent le sentiment qu’on est nul si on ne s’oriente pas comme eux le voudraient *. ” Naomi.

Es-​tu stressé à cause des professeurs ? Explique.

․․․․․

... à cause des camarades.

“ Au lycée, les jeunes ont plus de liberté et ils sont plus rebelles. Si on ne fait pas comme eux, ils trouvent qu’on n’est pas dans le coup. ” — Kevin.

“ Tous les jours, les autres me poussent à boire et à coucher. Par moments, c’est dur de résister à l’envie de les suivre. ” — Aaron.

 “ Maintenant que j’ai 12 ans, ce qui me stresse le plus, c’est la pression qu’on me met pour que j’aie un petit copain. À l’école, tout le monde me dit : ‘ Combien de temps tu vas rester célibataire ? ’ ” — Alexandria.

“ On me poussait à sortir avec un garçon. Comme je ne voulais pas, on m’a cataloguée ‘ lesbienne ’. Et ça, c’est quand je n’avais que dix ans ! ” — Christa.

Es-​tu stressé à cause des camarades ? Explique.

․․․․․

... à cause d’autres choses. Coche (✔), ou ajoute, ton plus grand facteur de stress.

□ L’approche d’un contrôle.

□ Les devoirs.

□ Les attentes de mes parents.

□ Mes propres attentes.

□ Les brimades ou le harcèlement sexuel.

□ Autre : ․․․․․

Une méthode pour réduire le stress

Tu ne peux raisonnablement pas t’attendre à traverser ta scolarité sans avoir à affronter une forme ou une autre de stress. C’est vrai que trop de stress peut être oppressant. Or, selon ce qu’a écrit le roi Salomon, “ l’oppression peut faire qu’un sage agisse comme un fou ”. (Ecclésiaste 7:7.) Mais inutile d’en arriver là. Apprends plutôt à faire face au stress efficacement.

Gérer le stress, c’est comme faire de l’haltérophilie. Pour réussir, l’haltérophile doit se préparer  correctement. Il ne charge pas la barre avec plus de poids qu’il ne peut porter, et il soulève son haltère de la bonne manière. S’il prend ces précautions, il fortifiera ses muscles sans endommager son corps. Sinon, il risque une déchirure musculaire ou même une fracture.

Pareillement, tu peux résister aux tensions et arriver à faire tout ce que tu as à faire sans t’“ endommager ”. Comment ? Applique la méthode suivante :

1. Définir les causes. “ Quand le malheur arrive, une personne prudente se met à l’abri ”, affirme Proverbes 22:3 (Parole de Vie). Mais tu ne peux ‘ te mettre à l’abri ’ d’un stress oppressant sans en définir d’abord la cause la plus probable. Reviens donc à ce que tu as coché plus haut : quel est ton plus grand facteur de stress en ce moment ?

2. Faire des recherches. Par exemple, si tu croules sous les devoirs, revois les suggestions du chapitre 13 du volume 2. Ou bien, si tu te sens poussé à coucher avec un(e) camarade, tu trouveras des conseils pratiques dans les chapitres 2, 5, et 15 du volume 2.

3. Ne pas remettre à plus tard. Les problèmes se règlent rarement tout seuls. Au contraire, si on ne s’en occupe pas, ils ont tendance à s’aggraver, ce qui augmente le stress. Une fois que tu as décidé comment tu vas combattre  un certain stress, ne tarde pas. Passe aussitôt à l’action. Par exemple, si tu es Témoin de Jéhovah, et donc résolu à suivre les principes moraux de la Bible, fais-​le savoir dès que possible. Cela peut réduire ton stress. Marchet, 20 ans, raconte : “ Dès le début de chaque année scolaire, j’engageais une conversation sur un sujet qui me donnait forcément l’occasion d’expliquer mes principes basés sur la Bible. J’avais constaté que plus j’attendais pour dire que j’étais Témoin, plus c’était dur. Ça m’a vraiment été utile de faire connaître ma position et d’être fidèle à mes idéaux tout au long de l’année. ”

4. Demander de l’aide. Même le meilleur des haltérophiles a ses limites. Toi aussi. Mais tu n’es pas obligé de porter ton fardeau tout seul (Galates 6:2). Pourquoi ne pas parler à tes parents ou à un(e) autre  chrétien(ne) mûr(e) ? Montre-​leur les réponses que tu as notées dans ce chapitre. Demande-​leur des suggestions.

Un bon stress ?

C’est peut-être difficile à croire, mais c’est en fait une bonne chose que tu sois quelque peu stressé. Pourquoi ? Cela révèle que tu es appliqué et que ta conscience ne s’endort pas. Vois comment la Bible évoque quelqu’un qui visiblement n’était pas du tout stressé : “ Et toi, paresseux, tu vas rester couché jusqu’à quand ? Quand vas-​tu te lever ? Tu dors un peu, tu rêves un peu, tu restes un peu couché en te croisant les bras. Pendant ce temps, la pauvreté arrive comme un voleur, et la misère vient comme un bandit. ” — Proverbes 6:9-11, PDV.

“ Même si on trouve que l’école, c’est invivable, en fait les pressions qu’on y subit sont les mêmes que celles qu’on subira au travail ”, déclare Heidi, 16 ans. Voilà qui est bien résumé. D’accord, ce n’est pas facile de gérer le stress, mais si tu t’y prends correctement, il ne te sera pas nuisible. Il peut même te rendre plus fort.

DANS LE CHAPITRE SUIVANT

La solution à tes problèmes est-​elle d’arrêter les études ?

[Note]

^ § 11 Lis également à ce sujet le chapitre 20 du présent livre.

VERSET BIBLIQUE CLÉ

“ Rejet[te] sur [Dieu] toute [ton] inquiétude, parce qu’il se soucie de [toi]. ” — 1 Pierre 5:7.

UN CONSEIL

Divise les problèmes qui te stressent en deux catégories : ceux contre lesquels tu peux agir, et les autres. Tout d’abord, attaque-​toi à ceux contre lesquels tu peux agir. Puis quand tous ces problèmes auront disparu (si cela arrive un jour), tu auras largement le temps de penser à ceux que tu ne parviens pas à régler.

LE SAIS-​TU... ?

Dormir suffisamment chaque nuit (au moins huit heures) permet de gérer le stress, mais aussi améliore la mémoire.

MON PLAN DE BATAILLE

Pour mieux gérer mon stress, je prends la résolution de me coucher si possible à : ․․․․․

Ce que j’aimerais demander à mon père et/ou à ma mère à ce sujet : ․․․․․

QU’EN PENSES-​TU ?

● Pourquoi quelqu’un de perfectionniste ne fait-​il qu’augmenter son stress ?

● À qui pourrais-​tu parler si tu te sentais submergé par le stress ?

[Entrefilet, page 132]

“ Tous les jours, mon père priait avec moi avant de me déposer à l’école. Ça me donnait toujours un sentiment de sécurité. ’’ — Liz.

[Illustration, page 131]

De même que faire de l’haltérophilie de la bonne manière rend plus fort physiquement, de même gérer son stress de la bonne manière rend plus fort moralement.