Aller au contenu

Aller à la table des matières

La parole de Jéhovah continue à circuler rapidement (1976-1992)

La parole de Jéhovah continue à circuler rapidement (1976-1992)

 Chapitre 9

La parole de Jéhovah continue à circuler rapidement (1976-​1992)

“Enfin, frères, ne cessez de prier pour nous, pour que la parole de Jéhovah continue à circuler rapidement [ou ‘puisse courir’] et à être glorifiée comme elle l’est d’ailleurs chez vous.” — 2 Thess. 3:1, “Kingdom Interlinear”.

PAR ces paroles, l’apôtre Paul demandait aux chrétiens de la congrégation de Thessalonique de prier pour que ses compagnons et lui réussissent à prêcher la parole de Dieu sans obstacle. Jéhovah a répondu à cette prière. Mais cela ne veut pas dire que l’apôtre n’a pas rencontré de difficultés. Il s’est heurté à une farouche opposition de la part du monde et a eu maille à partir avec de faux frères qui cherchaient à tromper les autres (2 Cor. 11:23-27; Gal. 2:4, 5). Pourtant, malgré cela, au bout d’une dizaine d’années, Paul a pu écrire que grâce à la bénédiction de Dieu la bonne nouvelle ‘portait du fruit et s’accroissait dans le monde entier’. — Col. 1:6.

D’une manière semblable de nos jours, mais sur une échelle jamais vue auparavant, la bonne nouvelle porte du fruit. En nombre plus grand qu’à aucun moment du passé, des gens entendent la bonne nouvelle et l’acceptent. Tout comme un coureur qui accélère l’allure, la réalisation des paroles prophétiques de Dieu s’accélère. — És. 60:22.

Modifications dans l’organisation

En 1976, frère Knorr s’acquittait assidûment de sa tâche de président de la Société Watch Tower depuis plus de 30 ans. Il avait fait plusieurs fois le tour du monde pour rendre visite aux missionnaires et les encourager, pour donner enseignement et instructions aux volontaires servant dans les filiales. Il avait eu le bonheur de voir le nombre des Témoins actifs passer de 117 209 en 1942 à 2 248 390 en 1976.

Mais, en été 1976, Nathan Knorr, alors âgé de 71 ans, a remarqué qu’il avait tendance à se heurter aux objets autour de lui. Il a subi des examens, qui ont révélé qu’il avait une tumeur inopérable au cerveau. Il a fait tout son possible pour continuer d’assumer sa part de travail pendant quelques mois, mais le diagnostic était sombre. Sa santé défaillante allait-​elle entraver l’essor de l’œuvre?

 Déjà depuis 1971, le Collège central avait commencé à s’élargir. En 1975, il comptait 17 membres. Pendant une grande partie de cette année-​là, le Collège central avait recherché sérieusement et dans la prière comment s’occuper au mieux de tout ce que, selon la Bible, l’œuvre mondiale de prédication et d’enseignement exige à notre époque (Mat. 28:19, 20). Le 4 décembre 1975, le Collège central avait approuvé à l’unanimité un des plus importants changements en matière d’organisation jamais opérés au cours de l’histoire moderne des Témoins de Jéhovah.

À compter du 1er janvier 1976, toutes les activités de la Société Watch Tower et des congrégations de Témoins de Jéhovah du globe étaient passées sous la surveillance de six comités administratifs du Collège central. En harmonie avec cette disposition, le 1er février 1976, des changements avaient eu lieu dans toutes les filiales de la Société. Désormais, chaque filiale n’était plus dirigée par un seul surveillant de filiale, mais par un comité de filiale constitué de trois hommes mûrs (ou davantage) dont l’un était nommé coordinateur permanent *. Après avoir observé pendant quelques mois le fonctionnement de ces comités, le Collège central a fait remarquer: “Cette disposition qui fait se réunir un certain nombre de frères pour délibérer et considérer ensemble les intérêts de l’œuvre du Royaume se révèle fort utile. — Prov. 11:14; 15:22; 24:6.”

En automne 1976, alors que son état ne s’améliorait pas, frère Knorr a participé à l’enseignement dispensé aux membres de comités de filiales et à d’autres membres des filiales du monde entier réunis au siège mondial. En plus de participer aux réunions dans la journée, frère Knorr a invité ces frères, par petits groupes, dans sa chambre en soirée. De cette façon il a pu, avec sa femme Audrey, profiter de la compagnie des hommes qui le connaissaient et l’appréciaient, et avec lesquels il avait collaboré étroitement au fil des ans. À la fin de cette série de réunions, son état n’a pas cessé de s’aggraver jusqu’à sa mort le 8 juin 1977.

Le 22 juin 1977, deux semaines après la mort de frère Knorr, Frederick Franz, âgé de 83 ans, a été élu président de la Société Watch Tower. À son sujet, La Tour de Garde du 15 novembre 1977 a porté cette appréciation: “Sa réputation d’éminent bibliste, ainsi que son activité inlassable en faveur des intérêts du Royaume, lui ont valu la confiance et le soutien fidèle de tous les Témoins de Jéhovah.”

Déjà au moment de cette  transition, de nouvelles mesures prenaient effet qui ont assuré la progression de l’œuvre.

Des publications bibliques pour combler les besoins spirituels

Avant 1976, les Témoins de Jéhovah étaient bien nourris spirituellement. Cependant, quand on examine tout ce qui a eu lieu depuis, sous la direction du Collège central et de son Comité de rédaction, on constate que les eaux de la vérité ont abondé encore plus et sous des formes plus variées.

Nombre des publications qui ont été éditées ont comblé des besoins précis des Témoins eux-​mêmes. Les jeunes ont été l’objet d’une attention toute particulière. Pour les aider à appliquer les principes bibliques dans les différentes circonstances de la vie, les livres suivants ont été publiés: Votre jeunesse — Comment en tirer le meilleur parti, en 1976, puis Les jeunes s’interrogent — Réponses pratiques, en 1989. Le Recueil d’histoires bibliques, largement illustré et conçu notamment pour les enfants, est paru en 1978. La même année est sorti le livre Comment s’assurer une vie de famille heureuse, qui offre des conseils et des suggestions efficaces.

Parfois, pour répondre à des besoins spécifiques du peuple de Jéhovah, c’est par La Tour de Garde que des conseils opportuns lui ont été transmis. Par exemple, le rapport mondial de l’activité des Témoins de Jéhovah pour 1977-​1978 a fait apparaître une baisse du nombre des prédicateurs. Cette baisse était-​elle due, au moins en partie, aux espoirs déçus à propos de 1975? Peut-être. Mais d’autres facteurs avaient joué. Que faire?

Le Collège central a pris des dispositions pour affermir chez les Témoins de Jéhovah la conviction qu’il fallait continuer avec zèle à prêcher le Royaume de maison en maison. La Tour de Garde du 15 octobre 1979 contenait les articles  intitulés “Le zèle pour la maison de Jéhovah”, “La prédication au sein d’un monde qui méprise la loi”, “Elles prêchaient de maison en maison” et “Commentaires sur le témoignage de maison en maison”. Ces articles et d’autres ont réaffirmé que la prédication de maison en maison a un fondement biblique solide et ont encouragé leurs lecteurs à participer avec zèle et de tout cœur à cette importante activité *. — Actes 20:20; Col. 3:23.

Une autre situation était préoccupante. Dans les années précédant 1980, des personnes qui avaient été des Témoins de Jéhovah actifs pendant quelque temps, certaines ayant même joué un rôle important dans l’organisation, avaient essayé de diverses façons de provoquer des divisions et de s’opposer à l’œuvre qu’effectuaient les Témoins de Jéhovah. Pour donner au peuple de Jéhovah la force de résister à cette influence apostate, dans La Tour de Garde sont parus des articles comme “Restons ‘solides dans la foi’” (1er novembre 1980), “Ils introduiront discrètement des sectes destructrices” (15 décembre 1983) et “Rejetez l’apostasie, cramponnez-​vous à la vérité”. (1er juillet 1983.) Pour sa part, le livre “Que ton royaume vienne!” (1981) montrait qu’il est indéniable que le Royaume est proche puisqu’il a été établi dans les cieux en 1914. Le Collège central n’a pas laissé les efforts des adversaires le détourner de ce qui est le principal objectif des Témoins de Jéhovah: prêcher le Royaume de Dieu!

Cependant, les Témoins de Jéhovah n’avaient-​ils pas besoin de continuer à élargir leur connaissance de la vérité biblique? Pour favoriser l’étude sérieuse de la Bible, le Collège central a fait paraître en 1984 une édition anglaise révisée de la Traduction du monde nouveau comportant de nombreuses références marginales, des notes et des appendices. Quatre ans plus tard, soit en 1988, le peuple de Jéhovah a accueilli avec joie un commentaire verset par verset de la Révélation, contenu dans le livre La Révélation: le grand dénouement est proche! ainsi que l’encyclopédie biblique en deux volumes (en langue anglaise) La perspicacité  grâce aux Écritures. Puis 1991 a été l’année de la parution du livre magnifiquement illustré Le plus grand homme de tous les temps, étude détaillée de la vie et des enseignements de Jésus Christ.

À l’intention des personnes qui ne sont pas Témoins de Jéhovah, mais qui s’intéressent depuis peu à la vérité, un manuel conçu pour les enseigner est paru en 1982; il s’intitule Vous pouvez vivre éternellement sur une terre qui deviendra un paradis. Il a pour but d’aider les étudiants de la Bible à remplir les conditions requises pour vivre dans un paradis terrestre. Pour les personnes qui s’interrogent sur l’origine et le but de la vie sur terre, en 1985 a été édité le livre La vie: comment est-​elle apparue? Évolution ou création? En 1989, ce fut le livre La Bible: Parole de Dieu ou des hommes? un ouvrage qui nous conforte dans notre foi.

L’attention s’est portée aussi sur les personnes humbles ayant peut-être besoin d’une aide spéciale en raison de leur origine culturelle ou religieuse. Pour enseigner la vérité relative au Royaume de Jéhovah aux gens illettrés ou analphabètes, en 1982 est sortie la brochure de 32 pages Vivez éternellement heureux sur la terre! En 1992, le tirage de cette brochure dépassait les 76 000 000 d’exemplaires, et sa diffusion en 200 langues dans le monde entier en faisait le plus traduit des écrits de la Société Watch Tower.

En 1983, trois brochures ont été produites dans l’objectif précis d’aider les musulmans, les bouddhistes et les hindous. Pour toucher les adeptes de ces religions ou d’autres encore, il est utile d’avoir des notions de leur religion — enseignements et histoire de celle-ci. C’est à cette fin qu’en 1990 est paru le livre L’humanité à la recherche de Dieu.

Le Collège central se souciait vivement de communiquer au plus grand nombre possible le message du Royaume, aux gens “de toutes nations et tribus (...) et langues”. (Rév. 7:9.) Dans cette optique, des mesures ont été prises pour que les publications soient traduites en davantage de langues. À titre d’exemple, entre 1976 et 1992, le nombre des langues dans lesquelles paraît La Tour de Garde a augmenté de 42 %. En octobre 1992, ce nombre était de 111. Pour permettre une traduction rapide, cette année-​là plus de 800 traducteurs étaient à l’œuvre dans le monde entier.

Des programmes d’enseignement enrichis et diversifiés

Sous la direction du Collège central et de son Comité pour l’enseignement, on a enrichi et varié certains programmes d’enseignement, tant pour les volontaires du siège de  la Société que pour les familles des autres Béthels. En plus de la lecture de la Bible et de l’Annuaire lors du culte matinal, le programme prévoit depuis lors une analyse en profondeur de la portion de la Bible lue au cours de la semaine qui se termine, avec une application des idées à ceux qui travaillent au Béthel. Se sont ajoutés également des rapports réguliers provenant de divers services du Béthel, ainsi que, plus fréquemment, des rapports émanant de surveillants de zone.

À l’intention des frères qui recevaient des responsabilités supplémentaires dans l’organisation, d’autres programmes d’enseignement ont été conçus et mis en œuvre. En 1977, des dispositions ont été prises pour que tous les anciens assistent à un cours de 15 heures qui s’inscrivait dans le cadre de l’École du ministère du Royaume (Actes 20:28). D’autres sessions de ce cours, espacées de quelques années et d’une durée variable, ont eu lieu depuis; en outre, depuis 1984, les serviteurs ministériels reçoivent, eux aussi, une formation dans le cadre de cette École du ministère du Royaume. En décembre 1977, à Brooklyn, un cours spécial de cinq semaines a été inauguré pour les membres des comités de filiales.

Les pionniers également, qui se dépensaient dans le ministère à plein temps, ont bénéficié de l’attention du Collège central qui, en décembre 1977, a inauguré aux États-Unis l’École pour les pionniers. Il s’agit d’un cours de deux semaines qui apporte une formation aux ministres pionniers. Depuis, ce cours est dispensé dans le monde entier. Durant les 14 années qui ont suivi, le nombre des pionniers a plus que quintuplé, passant de 115 389 à 605 610!

Une autre école a été fondée en automne 1987: l’École de formation ministérielle. Son but: former des frères célibataires capables et ayant quelque expérience en tant qu’anciens ou serviteurs ministériels, et qui désirent se rendre utiles dans une région du monde qui en a besoin. En 1992, des sessions avaient déjà eu lieu en Allemagne, en Australie, en Autriche, en Espagne, aux États-Unis, en France, en Grande-Bretagne, en Italie, au Mexique, au Nigeria, au Salvador et en Suède. Cette école n’a pas formé une élite d’individus considérés comme supérieurs aux autres, mais plutôt fait augmenter le nombre d’hommes bien compétents pour servir leurs frères.

Afin de promouvoir l’œuvre mondiale d’enseignement biblique, des assemblées internationales ont été organisées dans des villes bien situées, et certaines dans des pays où les Témoins de Jéhovah œuvraient autrefois de façon clandestine. De telles assemblées ont affermi les frères de ces régions et donné un  vigoureux élan à la prédication de la bonne nouvelle dans ces pays *.

Des installations pour faire face à l’accroissement

La parole de Jéhovah continuant de circuler rapidement, il est devenu nécessaire de se lancer dans une entreprise passionnante dans les domaines de la construction et de l’impression, sous la direction du Collège central et de son Comité d’édition.

Des Témoins ayant de l’expérience dans le bâtiment ont offert leurs services, et leurs efforts ont été coordonnés pour aider à la construction de locaux plus grands pour les filiales qui en avaient besoin de par le monde. Entre 1976 et 1992 a été entreprise la construction de bâtiments totalement neufs pour quelque 60 filiales. Outre cela, des travaux d’agrandissement de bâtiments déjà existants ont été engagés dans 30 pays. La façon dont le travail s’est effectué (avec des volontaires venant de nombreuses congrégations, parfois d’autres pays) a resserré les liens d’amour et d’unité entre les serviteurs de Jéhovah *.

Pour répondre aux besoins grandissants de la Société dans le domaine de l’impression en de nombreuses langues, des Témoins ayant de l’expérience dans l’informatique ont mis au point un système informatisé de travail de pré-presse, appelé MEPS (Multilanguage Electronic Phototypesetting System: Système électronique de photocomposition multilingue). En 1986, le projet avait été mené à son terme. Ainsi, en 1992, on imprimait La Tour de Garde simultanément en 66 langues. La grande majorité des Témoins de Jéhovah étaient de cette façon en mesure de recevoir la même nourriture spirituelle en même temps *.

À mesure que les installations de la Société Watch Tower continuaient de se multiplier et de s’agrandir, il fallait davantage de volontaires tant au siège mondial à Brooklyn que dans les filiales. Entre 1976 et 1992, la famille internationale du Béthel a triplé, passant d’environ 4 000 à plus de 12 900 membres. Le Collège central et son Comité pour le personnel ont subvenu aux besoins individuels et spirituels de cette grande armée de volontaires à plein temps.

Les besoins des congrégations et de l’œuvre d’évangélisation

La parole de Jéhovah circulant rapidement, le Collège central et son Comité pour le service se sont particulièrement efforcés d’édifier les congrégations et de donner plus d’envergure à l’œuvre d’évangélisation dans le monde.

 Ne pouvait-​on pas faire davantage pour aider les nombreux nouveaux qui, d’année en année, se faisaient baptiser? Au début de 1977, des dispositions ont été prises pour affermir spirituellement ces nouveaux Témoins. Le service du Royaume a expliqué: “Nous croyons qu’il serait bien d’étudier au moins deux manuels d’enseignement biblique avec les personnes qui désirent servir Jéhovah. (...) Aussi l’étude se poursuivra-​t-​elle jusqu’à ce que vous finissiez l’examen du second livre.” De cette façon, les Témoins baptisés depuis peu ont eu une possibilité plus grande d’acquérir la connaissance ainsi que la compréhension de la Bible et de se faire une idée de plus en plus précise de ce que signifie le baptême. Cette disposition incitait également à prolonger les contacts entre les nouveaux et les Témoins qui les aidaient à étudier la Bible à domicile.

Pour veiller aux besoins des nouveaux qui affluaient dans l’organisation de Jéhovah, plus de 29 000 congrégations ont été formées entre 1976 et 1992 (Michée 4:1). Le Collège central a nommé davantage de surveillants de circonscription et de district pour qu’ils apportent leur aide. Le nombre de ces surveillants itinérants est passé de 2 600 en 1976 à quelque 3 900 en 1992.

Avec l’augmentation du nombre des congrégations augmentait aussi le besoin en salles de réunion. N’y avait-​il pas un moyen plus rapide de construire des Salles du Royaume? Dans les années 70, des Témoins de Jéhovah des États-Unis ont mis au point une méthode de construction selon laquelle une congrégation qui s’apprêtait à bâtir une Salle du Royaume invitait des constructeurs qualifiés de sa région à l’aider dans cette tâche. Grâce à l’aide de centaines de volontaires, on pouvait achever complètement une salle en très peu de temps, souvent en seulement deux ou trois jours. Durant les années 80, des Salles du Royaume ont été bâties selon la méthode rapide dans d’autres parties du monde.

Les bouleversements politiques en Europe de l’Est ont eu, eux aussi, un retentissement chez les Témoins de Jéhovah. Quelle joie pour nos frères de pays comme l’ex-Allemagne de l’Est, la Hongrie, la Pologne, la Roumanie et l’ex-Union soviétique d’apprendre qu’ils avaient obtenu la reconnaissance officielle, pour certains après 40 ans d’interdiction! Grâce à la plus grande liberté accordée, ils avaient dès lors plus de facilité pour faire connaître la bonne nouvelle à quelque 380 millions de personnes! Les Témoins de Jéhovah ont profité sans tarder de cette liberté toute nouvelle pour prêcher publiquement.

Quels en ont été les résultats? La parole de Jéhovah a circulé rapidement! Par exemple, en avril 1992, le nombre des proclamateurs en Pologne était de 106 915. Quant aux perspectives, elles sont  remarquables: le même mois, 214 218 personnes ont assisté au Mémorial de la mort du Christ. Pareillement, dans les pays qui formaient jadis l’Union soviétique, au total 173 473 personnes ont assisté au Mémorial en 1992, ce qui représente 60 % d’accroissement sur l’année précédente.

Toutefois, dans certains pays, les obstacles sont venus de la persécution incessante et des catastrophes naturelles. Par exemple, en 1992, les activités des Témoins de Jéhovah étaient encore restreintes par l’État dans 24 pays. Le Comité du président, autre comité du Collège central, fait le maximum pour leur apporter de l’aide et pour informer la famille internationale des frères de la façon dont ils peuvent porter secours à leurs compagnons qui œuvrent dans l’adversité (voir 1 Corinthiens 12:12-26). Ni les vagues de persécution ni les catastrophes naturelles n’ont pu mettre un terme à la prédication de la parole de Jéhovah!

“Un peuple qui soit le sien propre”

Ainsi, entre 1976 et 1992, la parole de Jéhovah a indéniablement circulé rapidement. L’organisation a presque doublé de par la taille: elle compte plus de 4 470 000 proclamateurs du Royaume!

Les serviteurs de Jéhovah continuent de prêcher avec zèle le Royaume de Dieu, en plus de langues que jamais. Grâce aux publications qui leur sont fournies, ils approfondissent leur connaissance de la Bible et aident les personnes que cela intéresse à apprendre les vérités bibliques. Les programmes d’enseignement prévus pour ceux qui ont de plus nombreuses responsabilités dans l’organisation leur sont bénéfiques. Jéhovah a sans aucun doute béni leur proclamation de son Royaume.

Depuis les années 1870 jusqu’à présent, certains hommes ont apporté une contribution remarquable à l’œuvre du Royaume, des hommes comme Charles Russell, Joseph Rutherford, Nathan Knorr et Frederick Franz, ainsi que d’autres qui sont membres du Collège central. Mais en aucun cas les Témoins de Jéhovah ne sont devenus une secte bâtie autour de la personnalité d’un de ces hommes. Par contre, ils ont un seul conducteur, “le Christ”. (Mat. 23:10.) Il est le Chef de ces Témoins de Jéhovah organisés, celui à qui “tout pouvoir (...) a été donné” pour diriger cette œuvre “tous les jours jusqu’à la conclusion du système de choses”. (Mat. 28:18-20.) Ils sont déterminés à se soumettre à l’autorité de Jésus, à rester attachés à la Parole de Dieu et à coopérer avec la direction que donne l’esprit saint, pour pouvoir continuer à aller de l’avant dans le culte du seul vrai Dieu et à se montrer “un peuple qui soit le sien propre, zélé pour les belles œuvres”. — Tite 2:14.

Cependant, quels sont quelques-uns des enseignements fondamentaux et des principes de conduite qui distinguent les Témoins de Jéhovah des autres religions? Comment en sont-​ils venus à s’appeler Témoins de Jéhovah? Comment financent-​ils leurs activités? Pourquoi se tiennent-​ils strictement à l’écart des autres Églises et du monde en général? Pourquoi ont-​ils été l’objet de vives persécutions dans tant de parties du globe? Le chapitre qui suit répond à ces questions et à d’autres encore.

[Notes]

^ § 10 Voir chapitre 15, “Formation progressive de l’organisation”.

^ § 18 De 1980 à 1985, on a enregistré un accroissement de 33 % dans le nombre des participants à la prédication et, de 1985 à 1992, un accroissement de 47,9 %.

^ § 30 Voir chapitre 17, “Les assemblées: reflet de leur fraternité”.

^ § 33 Voir chapitre 20, “Ils construisent ensemble dans le monde entier”.

^ § 34 Voir chapitre 26, “Des écrits bibliques pour la prédication”.

[Entrefilet, page 117]

Pas une secte bâtie autour de la personnalité de quelques hommes.

[Encadré/Schéma, page 110]

Entre 1976 et 1992, le nombre de langues dans lesquelles paraît “La Tour de Garde” a augmenté de 42 %.

[Schéma]

(Voir la publication)

111

 

78

 

1976 1992

[Encadré, page 111]

Qui était Frederick Franz?

Frederick William Franz est né à Covington (Kentucky, États-Unis) le 12 septembre 1893. En 1899, sa famille est allée s’installer à Cincinnati, où Frederick a achevé ses études secondaires en 1911. Il est ensuite entré à l’université de Cincinnati, dans la section des Lettres. Comme il avait décidé de devenir prédicateur presbytérien, il était extrêmement assidu à l’étude du grec biblique. À l’université, il fut choisi pour recevoir une bourse Rhodes, qui lui ouvrirait les portes de l’université d’Oxford en Angleterre. Toutefois, avant que cela soit annoncé, Frederick a perdu tout intérêt pour cette bourse et a demandé à être rayé de la liste des prétendants à celle-ci.

Auparavant, son frère Albert lui avait envoyé une brochure que lui avaient remise les Étudiants internationaux de la Bible. Plus tard, Albert lui a aussi donné les trois premiers tomes des “Études des Écritures”. Frederick a été enchanté de ce qu’il apprenait et il a décidé de rompre avec l’Église presbytérienne et de fréquenter la congrégation des Étudiants de la Bible. Le 30 novembre 1913, il a été baptisé. En mai 1914, il a quitté l’université et a pris aussitôt ses dispositions pour devenir colporteur (pionnier).

En juin 1920, il est entré dans la famille du Béthel de Brooklyn. Après la mort de Nathan Knorr, en juin 1977, frère Franz a été élu président de la Société. Il est resté un fidèle membre du Collège central jusqu’à sa mort, le 22 décembre 1992, à l’âge de 99 ans.

[Schéma, page 112]

(Voir la publication)

De plus en plus de pionniers

1992

600 000

400 000

1986

200 000

1981

1976

[Schéma, page 113]

(Voir la publication)

Une famille mondiale du Béthel en augmentation

1992

12 000

9 000

1986

6 000

1981

1976

3 000

[Schéma, page 114]

(Voir la publication)

La multiplication des congrégations

80 000

1992

60 000

1986

1981

1976

40 000

20 000

[Schéma, page 115]

(Voir la publication)

L’accroissement du nombre des proclamateurs du Royaume

1992

4 000 000

1986

3 000 000

1981

1976

2 000 000

1 000 000

[Illustration, page 109]

Chaque filiale de la Société est dirigée par un comité de plusieurs frères, comme celui-ci qui s’occupe de l’œuvre au Nigeria.

 [Illustrations, page 116]

Le Collège central des Témoins de Jéhovah janvier 1992

Carey Barber

John Barr

Lloyd Barry

John Booth

Frederick Franz

George Gangas

Milton Henschel

Theodore Jaracz

Karl Klein

Albert Schroeder

Lyman Swingle

Daniel Sydlik