Aller au contenu

Aller à la table des matières

Ils annoncent la bonne nouvelle sans arrêt (1942-1975)

Ils annoncent la bonne nouvelle sans arrêt (1942-1975)

 Chapitre 8

Ils annoncent la bonne nouvelle sans arrêt (1942-​1975)

“À TOUS LES AMIS DE LA THÉOCRATIE,

“Le 8 janvier 1942, notre bien-aimé frère Joseph Rutherford a achevé fidèlement sa course terrestre (...). Pour lui, c’était une joie et un réconfort de voir et de savoir que tous les Témoins du Seigneur suivent, non quelque homme, mais le Roi Christ Jésus, leur Conducteur, et qu’ils poursuivront l’œuvre en parfaite unité d’action.” — Lettre annonçant la mort de frère Rutherford *.

LA NOUVELLE de la mort de frère Rutherford a été sur le coup un choc pour les Témoins de Jéhovah du monde entier. Beaucoup le savaient malade, mais ils ne pensaient pas qu’il allait mourir si vite. Bien qu’attristés par la perte de leur cher frère, ils étaient déterminés à ‘poursuivre l’œuvre’, la proclamation du Royaume de Dieu. Ils ne considéraient pas Joseph Rutherford comme leur chef. Charles Wagner, qui a travaillé un temps dans le bureau de frère Rutherford, a fait cette remarque: “Partout les frères avaient acquis la ferme conviction que l’œuvre de Jéhovah ne dépendait pas d’un homme, quel qu’il soit.” Mais on avait tout de même besoin de quelqu’un pour endosser les responsabilités que frère Rutherford avait portées en tant que président de la Société Watch Tower.

“Déterminés à rester proches du Seigneur”

Le vœu le plus cher à frère Rutherford était que les Témoins de Jéhovah annoncent la bonne nouvelle sans arrêt. Aussi, à la mi-décembre 1941, plusieurs semaines avant de mourir, il avait convoqué quatre administrateurs des deux principales associations déclarées utilisées par les Témoins de Jéhovah. Il leur avait suggéré de tenir, le plus tôt possible après sa mort, une réunion commune des deux conseils d’administration au complet afin d’élire un président et un vice-président.

L’après-midi du 13 janvier 1942, juste cinq jours après la mort de frère Rutherford, tous les administrateurs des deux associations ont tenu cette réunion commune au Béthel de Brooklyn. Plusieurs jours auparavant, le vice-président  de la Société, Nathan Knorr, alors âgé de 36 ans, avait suggéré que l’on recherche intensément la sagesse divine par la prière et la méditation. Les administrateurs ont reconnu qu’en plus de gérer les affaires juridiques de la Société Watch Tower, le frère qu’on élirait président ferait fonction de surveillant principal de l’organisation. Qui donc avait les qualités spirituelles qu’il fallait pour s’occuper ainsi de l’œuvre de Jéhovah, responsabilité bien lourde? La réunion commune a commencé avec une prière et, après une délibération sérieuse, les administrateurs ont élu à l’unanimité frère Knorr président des deux associations, et Hayden Covington, l’avocat de la Société, âgé de 30 ans, vice-président *.

Plus tard dans la journée, William Van Amburgh, le secrétaire-trésorier de la Société, a annoncé à la famille du Béthel les résultats de l’élection. Selon les souvenirs de Richard Abrahamson, qui était présent ce jour-​là, frère Van Amburgh a dit alors: ‘Je me rappelle l’époque où Charles Russell est mort et a été remplacé par Joseph Rutherford. Le Seigneur a continué de diriger et de faire prospérer son œuvre. Maintenant, j’escompte bien que l’œuvre va aller de l’avant avec Nathan Knorr comme président, parce que c’est l’œuvre du Seigneur, pas celle de l’homme.’

Qu’ont pensé de l’élection les membres de la famille du Béthel? Voici ce qu’ils ont écrit dans une lettre touchante datée du 14 janvier 1942, soit le lendemain: “Son ‘changement’ [celui de frère Rutherford] ne nous ralentira pas dans  l’accomplissement de la tâche que le Seigneur nous a assignée. Nous sommes déterminés à rester proches du Seigneur et les uns des autres, et à repousser le combat jusqu’à la porte, en luttant épaule contre épaule. (...) Ayant côtoyé de près frère Rutherford pendant environ vingt ans, (...) nous sommes en mesure de discerner que le Seigneur a dirigé le choix de frère Knorr comme président, et donc qu’il veille avec amour sur son peuple.” De tous les coins du monde, le siège de la Société n’a pas tardé à recevoir un flot de lettres et de télégrammes de soutien.

Quant à ce qu’il fallait faire, il n’y avait aucune hésitation. Un article spécial a été préparé pour figurer dans La Tour de Garde du 1er février 1942 (en anglais), le numéro même qui annonçait la mort de Joseph Rutherford. “Le rassemblement final par le Seigneur est en cours, déclarait-​il. Que rien ne vienne un seul instant interrompre la poussée en avant du peuple de l’alliance qui est à son service. (...) Maintenant, la chose DE PRIME IMPORTANCE, c’est de tenir ferme notre intégrité vis-à-vis du Dieu Tout-Puissant.” Et il encourageait les Témoins de Jéhovah à continuer d’annoncer la bonne nouvelle avec zèle.

Mais, en ce début des années 40, il était dur de ‘tenir ferme son intégrité’. Le monde s’enlisait dans la guerre. Dans de nombreuses parties du globe, les Témoins de Jéhovah avaient des difficultés à prêcher en raison des restrictions dues à la guerre. Les arrestations et les émeutes contre eux étaient toujours aussi fréquentes. Hayden Covington, en tant que conseiller juridique de la Société, dirigeait la bataille juridique, parfois depuis son bureau au siège de Brooklyn et parfois depuis les trains dans lesquels il voyageait pour aller s’occuper d’un procès. En collaboration avec des avocats locaux, comme Victor Schmidt, Grover Powell et Victor Blackwell, frère Covington s’est énormément dépensé afin d’affermir les droits constitutionnels des Témoins de Jéhovah de prêcher de maison en maison et de diffuser des publications bibliques sans être inquiétés localement par des fonctionnaires *.

Le signal est donné

Malgré le rationnement, dû à la guerre, des vivres et de l’essence, au début de mars 1942 il a été annoncé que du 18 au 20 septembre se tiendrait l’“Assemblée théocratique du monde nouveau”. Pour faciliter les déplacements, on a décidé de tenir des assemblées dans 52 villes des États-Unis, certaines étant reliées par téléphone à Cleveland (Ohio), la ville principale. Vers la même époque, les Témoins de Jéhovah ont tenu des rassemblements semblables dans 33 autres villes du monde. Quel était l’objectif de cette assemblée?

‘Nous ne nous retrouvons pas ici pour méditer sur le passé ou sur ce que certains ont fait.’ Telles ont été les premières paroles de frère Covington, président de l’assemblée, lors de la session d’ouverture. Il a ensuite introduit le discours clé intitulé “L’unique lumière” qui s’appuyait sur les chapitres 59 et 60 du livre d’Ésaïe És 59, 60. L’orateur, frère Franz, a fait référence à l’ordre prophétique transmis par Ésaïe, puis il a lancé d’une voix vibrante: “Voilà donc le signal  que nous donne l’Autorité suprême pour que nous continuions dans son [œuvre] de témoignage quoi qu’il arrive avant Harmaguédon.” (És. 6:1-12). Ce n’était pas le moment de se laisser aller ni de se relâcher.

“Il y a encore du travail à faire; beaucoup de travail!” a affirmé Nathan Knorr dans le discours suivant. Il a alors annoncé la parution d’un ouvrage qui s’avérerait utile à ceux qui obéiraient au signal: une édition de la King James Version (Bible du roi Jacques), Bible en anglais, imprimée par la Société elle-​même et agrémentée d’une concordance conçue spécialement pour les Témoins de Jéhovah dans le cadre de leur prédication. Cette nouveauté reflétait le vif intérêt que frère Knorr portait à l’impression et à la diffusion de la Bible. D’ailleurs, dès sa désignation comme président au début de cette année-​là, il avait fait les démarches nécessaires pour obtenir les droits d’impression de cette traduction et pour coordonner la préparation de la concordance ainsi que d’autres annexes. En quelques mois, cette édition spéciale de la King James Version a été prête et sa parution a pu être annoncée à l’assemblée.

Le dernier jour de l’assemblée, frère Knorr a prononcé le discours intitulé “La paix de demain sera-​t-​elle de longue durée?” Il a exposé des arguments convaincants tirés de Révélation 17:8, montrant que la Seconde Guerre mondiale qui faisait rage ne déboucherait pas sur Harmaguédon, comme certains le pensaient, mais que ce conflit aurait une fin et que la paix s’installerait pour un certain temps. Il restait du travail à faire dans la prédication du Royaume de Dieu. L’orateur a expliqué alors aux assistants qu’à partir du mois suivant la Société enverrait dans les congrégations des “serviteurs des frères” pour collaborer avec eux, et ce en prévision de l’accroissement qu’allaient connaître les Témoins de Jéhovah. Chaque congrégation recevrait la visite du “serviteur des frères” tous les six mois.

“Cette ‘Assemblée théocratique du monde nouveau’ a soudé solidement l’organisation de Jéhovah en vue de l’œuvre qui l’attendait.” C’est la réflexion qu’a faite Marie Gibbard, qui a assisté à l’assemblée à Dallas (Texas) avec ses parents. Effectivement, il y avait beaucoup de travail à faire. Les Témoins de Jéhovah envisageaient qu’une période de paix allait suivre. Ils étaient déterminés à endurer imperturbablement l’opposition et la persécution en annonçant la bonne nouvelle sans arrêt.

Une plus grande place est accordée à l’enseignement

Certes, les Témoins de Jéhovah utilisaient la carte de témoignage et le phonographe dans leur prédication de porte en porte, mais ne pouvaient-​ils pas, individuellement, devenir plus capables d’expliquer les raisons de leur  espérance à partir des Écritures? C’est ce que pensait le troisième président de la Société, Nathan Knorr. James Woodworth, dont le père a été pendant des années le rédacteur en chef de L’Âge d’Or, puis de Consolation, a raconté: “Alors que du temps de frère Rutherford on avait surtout dit que ‘la religion est un piège et une escroquerie’, on voyait poindre maintenant une ère d’accroissement mondial, et l’enseignement — tant en matière de connaissance biblique qu’en matière d’organisation — a commencé à être dispensé dans des proportions encore jamais vues dans le peuple de Jéhovah.”

Presque aussitôt, ce fut le début d’une époque où l’enseignement s’est vu accorder une grande place. Le 9 février 1942, à peine un mois après l’élection de frère Knorr à la présidence de la Société, une communication importante a été faite au Béthel de Brooklyn. Des dispositions étaient prises pour y donner un “cours supérieur de ministère théocratique”, qui enseignerait l’art de faire des recherches dans la Bible et de parler en public.

Dès l’année suivante, le fondement était posé pour que ce cours soit donné dans les congrégations des Témoins de Jéhovah. À l’assemblée “Appel à l’action”, qui s’est tenue à travers les États-Unis les 17 et 18 avril 1943, est parue la brochure Cours pour le ministère théocratique. La Société encourageait chaque congrégation à organiser ce cours, réservé à des frères; elle a nommé des instructeurs pour le présider et offrir des conseils constructifs aux élèves sur les discours qu’ils prononçaient. Aussi rapidement que possible, le cours a été traduit et donné dans d’autres pays.

En conséquence, des orateurs capables ayant reçu cette formation ont commencé à participer à une campagne mondiale de discours publics qui proclamaient le message du Royaume. Par la suite, nombre d’entre eux ont mis leur formation à profit en étant orateurs à des assemblées et en assumant d’importantes responsabilités en matière d’organisation.

Angelo Manera fils, surveillant itinérant depuis une quarantaine d’années, a été du nombre. Il fut l’un des premiers à suivre le cours dans sa congrégation; plus tard, il a fait cette remarque: “Ceux d’entre nous qui ont assisté aux réunions et ont prêché pendant des années sans ce cours le considèrent comme un grand pas en avant dans leurs progrès au plan individuel et en matière d’organisation.”

Voici également ce qu’a dit plus tard George Gangas au sujet de la formation qu’il a reçue à ce cours que le Béthel de Brooklyn a inauguré en 1942, à l’époque où il traduisait les publications en grec: “Je me rappelle le jour où j’ai prononcé mon premier exposé de six minutes. Manquant de confiance en moi, je l’avais consigné par écrit. Mais quand je me suis levé pour le donner, le trac m’a saisi, j’ai bégayé et marmonné, ne sachant plus ce que je devais dire. J’ai donc dû lire mon manuscrit, mais mes mains tremblaient si fort qu’elles faisaient danser les lignes devant mes yeux!” Il n’a cependant pas renoncé. Par la suite, il a donné des discours devant les auditoires de grandes assemblées et il est même devenu membre du Collège central des Témoins de Jéhovah.

 Une école fondée sur la foi

Le 24 septembre 1942, un nouveau pas en avant a été fait dans le domaine de l’enseignement. Lors de la réunion commune des conseils d’administration des deux associations déclarées, frère Knorr a proposé que la Société fonde une autre école, qui utiliserait un bâtiment déjà existant à la “Ferme du Royaume” située à South Lansing (État de New York), à 410 kilomètres au nord-ouest de New York. Le but de cette école était de former des missionnaires qui seraient ensuite envoyés dans des pays étrangers où il y avait grand besoin de proclamateurs du Royaume. Sa proposition a été acceptée à l’unanimité.

Albert Schroeder, alors âgé de 31 ans, a été nommé secrétaire de l’école et a été chargé de présider le comité qui l’organiserait. “Quelle surprise! Nous avions le cœur gonflé de joie en recevant cette mission formidable!” dit Albert Schroeder. Aussitôt les instructeurs se sont attelés à la tâche; ils n’avaient que quatre mois pour concevoir les cours, préparer les discours et constituer une bibliothèque. Frère Schroeder, qui aujourd’hui fait partie du Collège central, explique: “Ce cours supérieur d’enseignement chrétien s’étalait sur 20 semaines, et la Bible en était le manuel principal.”

Le lundi 1er février 1943, froide journée d’hiver dans le nord de l’État de New York, la première classe a commencé, avec 100 élèves. C’était une école assurément fondée sur la foi! En effet, en plein milieu de la Seconde Guerre mondiale, il y avait bien peu de pays où l’on puisse envoyer des missionnaires, mais on les a quand même formés avec l’entière confiance qu’une période de paix suivrait et qu’on pourrait les employer.

Réorganisation après la guerre

En mai 1945, les combats de la Seconde Guerre mondiale ont cessé en Europe. Quatre mois plus tard, en septembre, ils ont cessé dans le Pacifique. La Seconde Guerre mondiale était terminée. Le 24 octobre 1945, un peu plus de trois ans après que le président de la Société eut prononcé le discours “La paix de demain sera-​t-​elle de longue durée?” la Charte des Nations unies entrait en vigueur.

Des rapports concernant l’activité des Témoins de Jéhovah avaient déjà commencé à filtrer d’Europe. Dans une mesure qui a stupéfié les autres Témoins du monde entier, la prédication du Royaume avait fait son chemin dans les pays européens malgré la guerre. La Tour de Garde du 15 juillet 1945 (en anglais) rapportait: “En 1940, la France comptait 400 prédicateurs du Royaume; aujourd’hui, elle en compte 1 100. (...) En 1940, la Hollande comptait 800 proclamateurs. Quatre cents d’entre eux ont été déportés en Allemagne dans des camps de concentration. Ceux qui sont restés ont prêché le Royaume.  Quel en a été le résultat? Ce pays compte maintenant 2 000 prédicateurs du Royaume.” La porte ouverte de la liberté offrait désormais d’autres occasions d’annoncer la bonne nouvelle, non seulement en Europe, mais dans le monde entier. Cependant, avant tout, il y avait grand besoin d’une reconstruction et d’une réorganisation.

Soucieux de s’enquérir des besoins des Témoins de Jéhovah dans les pays ravagés par la guerre, en novembre 1945 le président de la Société, accompagné de son secrétaire, Milton Henschel, a entrepris un voyage en Grande-Bretagne, en France, en Suisse, en Belgique, aux Pays-Bas et en Scandinavie pour encourager les frères et pour se rendre compte de la situation dans les filiales de la  Société *. L’objectif était la réorganisation après la guerre. Ils ont pris des mesures pour que l’on expédie des publications ainsi que de la nourriture et des vêtements aux frères dans le besoin. Les filiales ont été rouvertes.

Frère Knorr comprenait fort bien que pour arriver à suivre le rythme de croissance de l’œuvre de prédication il fallait une excellente organisation des filiales. Ses aptitudes naturelles d’organisateur ont été pleinement utilisées pour accroître le nombre des filiales et agrandir leurs installations dans le monde entier. Lorsqu’il est devenu président en 1942, on comptait 25 filiales. En 1946, malgré les interdictions et les obstacles occasionnés par la Seconde Guerre mondiale, il y en avait dans 57 pays, et 30 années plus tard, c’est-à-dire en 1976, le nombre des filiales était passé à 97.

Équipés pour être des enseignants

Des voyages internationaux qu’il avait faits peu après la guerre, le président de la Société avait tiré la conclusion que les Témoins de Jéhovah avaient besoin de mieux s’équiper pour être des enseignants de la Parole de Dieu. Il fallait leur donner un enseignement biblique plus poussé, et leur fournir des instruments adaptés au ministère de maison en maison. Ces besoins ont été comblés peu de temps après la guerre.

À l’“Assemblée théocratique des nations joyeuses” qui s’est tenue à Cleveland (Ohio) du 4 au 11 août 1946, frère Knorr a donné le discours “Équipé pour toute bonne œuvre”. Il a intrigué tous ses auditeurs en posant des questions comme: “Ne serait-​il pas très précieux d’avoir des renseignements sur chacun des soixante-six livres de la Bible? Ne serait-​il pas utile, pour comprendre la Bible, de connaître pour chacun de ses livres, le rédacteur, la date et le lieu de rédaction?” Cessant de tenir son auditoire en haleine, il a déclaré: “Frères, vous avez tous ces renseignements et beaucoup d’autres dans ce nouveau livre intitulé ‘Équipé pour toute bonne œuvre’!” Un tonnerre d’applaudissements a accueilli cette annonce. Ce nouveau livre allait servir de manuel de base pour la formation au ministère donnée dans les congrégations.

Non seulement les Témoins de Jéhovah ont été équipés grâce à une publication qui les aiderait à approfondir leur connaissance des Écritures, mais ils ont aussi reçu d’excellents auxiliaires pour la prédication. L’assemblée de 1946 restera longtemps dans les mémoires, car elle a salué la parution du premier numéro de Réveillez-vous! Ce nouveau périodique remplaçait Consolation (auparavant intitulé L’Âge d’Or). Une autre nouveauté a été le livre “Que Dieu soit reconnu pour vrai!” * Henry Cantwell, qui est devenu par la suite surveillant  itinérant, explique: “Depuis un certain temps, nous ressentions vraiment le besoin d’un livre que nous pourrions utiliser efficacement pour diriger des études bibliques avec des personnes intéressées depuis peu par la vérité, un livre qui expose les doctrines et les vérités bibliques fondamentales. À présent, avec ‘Que Dieu soit reconnu pour vrai!’ nous avions exactement ce qu’il nous fallait.”

Équipés grâce à ces précieux manuels, les Témoins de Jéhovah escomptaient un accroissement encore plus rapide. Dans le discours intitulé “Problèmes de reconstruction et d’expansion”, frère Knorr a expliqué à ses auditeurs assemblés que pendant les années de guerre mondiale l’activité de témoignage n’avait pas connu de temps mort. Entre 1939 et 1946, le nombre des proclamateurs du Royaume avait augmenté de plus de 110 000. Pour satisfaire la demande mondiale croissante en publications bibliques, la Société se proposait d’agrandir l’imprimerie et le Béthel de Brooklyn.

Comme prévu, une période de paix mondiale s’installait. On était bien dans une période d’accroissement mondial et d’enseignement biblique accru. Les Témoins de Jéhovah qui s’en revenaient de l’“Assemblée théocratique des nations joyeuses” étaient mieux équipés pour être des enseignants de la bonne nouvelle.

La prédication du Royaume en plein essor

En prévision de l’accroissement mondial, le président de la Société et son secrétaire, Milton Henschel, ont entrepris le 6 février 1947 un voyage autour du monde de presque 77 000 kilomètres. Ce voyage les a conduits dans les îles du Pacifique, en Nouvelle-Zélande, en Australie, en Asie du Sud-Est, en Inde, au Proche-Orient, dans le bassin méditerranéen, en Europe centrale et occidentale, en Scandinavie, en Angleterre et à Terre-Neuve. C’était la première fois depuis 1933 que des représentants du siège mondial de la Société à Brooklyn pouvaient rendre visite à leurs frères en Allemagne. Les Témoins de Jéhovah du monde entier ont suivi les étapes de ce voyage à mesure que La Tour de Garde en publiait des comptes rendus tout au long de l’année 1947 *.

“C’était pour nous la première occasion de faire connaissance avec les frères d’Asie et d’ailleurs, et de voir quels étaient leurs besoins”, explique frère Henschel, aujourd’hui membre du Collège central des Témoins de Jéhovah. “Nous envisagions d’envoyer des missionnaires, aussi nous fallait-​il savoir ce qui les attendait et ce qu’il leur faudrait.” Après ce voyage, un flot ininterrompu de missionnaires formés à Galaad a déferlé sur les sols étrangers pour y introduire l’œuvre de proclamation du Royaume. Ils ont obtenu des résultats impressionnants. Au cours des cinq années suivantes (1947-​1952), le nombre des  prédicateurs dans le monde a plus que doublé, passant de 207 552 à 456 265.

L’accroissement de la théocratie

Le 25 juin 1950, les armées de la République démocratique populaire de Corée envahissaient la République de Corée au sud. Au bout du compte, 16 pays ont envoyé des soldats en Corée. Mais, tandis que la guerre dressait les grandes nations les unes contre les autres, les Témoins de Jéhovah s’apprêtaient à se réunir en une assemblée internationale qui serait la démonstration non seulement de leur unité mondiale, mais aussi de la bénédiction de Jéhovah, qui leur donnait de s’accroître. — És. 60:22.

La date du 30 juillet au 6 août 1950 a été retenue pour l’assemblée “Accroissement de la théocratie”. Jamais encore les Témoins de Jéhovah n’avaient tenu de si grand rassemblement en un même endroit. Quelque 10 000 délégués d’Europe, d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine, des îles du Pacifique — de 67 pays en tout — ont convergé vers le Yankee Stadium, qui se trouve à New York. L’assistance maximale a dépassé 123 000 pour le discours public — c’était énorme en comparaison de l’assistance maximale, de 80 000, qu’on avait dénombrée à l’“Assemblée théocratique des nations joyeuses” juste quatre ans auparavant, et c’était en soi un indice extraordinaire de l’accroissement.

L’impression et la diffusion de la Parole de Dieu ont été pour beaucoup dans l’accroissement des Témoins de Jéhovah. Dans ce domaine, le 2 août 1950 est une date à retenir, puisque ce jour-​là frère Knorr a annoncé la parution d’une partie de la Bible en anglais courant, Les Écritures grecques chrétiennes — Traduction du monde nouveau. Les assistants ont été heureux d’apprendre que cette traduction replaçait le nom de Dieu, Jéhovah, 237 fois dans le texte, de Matthieu à la Révélation! Dans sa conclusion, l’orateur a fait cette invitation stimulante: “Adoptez cette traduction. Lisez-​la entièrement. Étudiez-​la, car elle vous aidera à affiner votre compréhension de la Parole de Dieu. Elle est à placer entre toutes les mains.” Peu à peu, pendant la décennie suivante, d’autres parties de la Bible allaient être traduites, si bien que finalement les Témoins de Jéhovah disposeraient d’une version intégrale de la Bible, fidèle et facile à lire, qu’ils auraient la joie de proposer autour d’eux.

Avant de quitter la ville de l’assemblée, les assistants ont été invités à visiter les nouveaux bâtiments du Béthel au 124 Columbia Heights, ainsi que l’imprimerie, considérablement agrandie, au 117 Adams Street. Construits avec le soutien financier des Témoins du monde entier, ces bâtiments étaient le couronnement du vaste projet d’agrandissement annoncé et approuvé avec joie, en 1946, à l’assemblée de Cleveland. Mais les Témoins de Jéhovah étaient loin de se douter alors qu’ils allaient connaître encore une expansion notable pas seulement à Brooklyn, mais dans le monde entier. Il allait falloir des  imprimeries plus nombreuses et plus grandes pour répondre aux besoins des prédicateurs du Royaume en augmentation constante.

Formation intensive dans le ministère de maison en maison

À l’assemblée “La société du monde nouveau”, qui s’est tenue à New York du 19 au 26 juillet 1953, des ouvrages à l’intention des Témoins de Jéhovah sont parus. Ils avaient été conçus particulièrement pour être utilisés dans la prédication du Royaume de maison en maison. Par exemple, le lundi 20 juillet, les 125 040 assistants ont applaudi chaleureusement l’annonce de la parution du livre “Éprouvez toutes choses”. C’était un outil de prédication très commode, un ouvrage de poche de 416 pages réunissant plus de 4 500 textes bibliques sous 70 grands thèmes. Désormais, les Témoins de Jéhovah avaient sous la main les réponses bibliques aux questions qu’on leur posait quand ils prêchaient de maison en maison.

Le mercredi matin, pendant le discours “Le principal travail des serviteurs”, frère Knorr a annoncé une nouvelle étape dans les mesures prises depuis un certain temps pour enseigner les Témoins de Jéhovah: il s’agissait d’un vaste programme de formation à la prédication de maison en maison, qui devait être mis en œuvre dans toutes les congrégations. Les prédicateurs plus expérimentés étaient sollicités pour aider les moins expérimentés à devenir des proclamateurs du Royaume réguliers et efficaces de maison en maison. Ce programme de grande envergure a commencé à fonctionner le 1er septembre 1953. Jesse Cantwell, surveillant itinérant qui a pris part à cette activité de formation, a fait cette remarque: “Ce programme a réellement aidé les proclamateurs à gagner en efficacité.”

Durant les mois qui ont suivi juillet 1953, les Témoins ont organisé sur les cinq continents des assemblées sous le même thème qu’à New York, avec le même programme adapté localement. C’est ainsi que la formation intensive au ministère de maison en maison a été mise en route dans les congrégations des  Témoins de Jéhovah du monde entier. Cette année-​là, le nombre des proclamateurs du Royaume a atteint un maximum de 519 982.

Les exigences de l’accroissement mondial

Vers le milieu des années 50, d’autres dispositions ont été prises pour faire face à la croissance rapide qu’enregistrait l’organisation. Pendant plus de dix ans, Nathan Knorr avait parcouru le globe pour se rendre compte du fonctionnement des filiales. Ces voyages ont largement contribué à assurer une bonne supervision de l’œuvre dans chaque pays et à renforcer l’unité mondiale des Témoins de Jéhovah. Frère Knorr aimait profondément les missionnaires et les volontaires qui travaillaient dans les filiales disséminées dans le monde. Partout où il allait, il prenait le temps de parler avec eux de leurs problèmes et de leurs besoins, et de les encourager dans leur ministère. Toutefois, en 1955, on comptait 77 filiales de la Société Watch Tower et 1 814 missionnaires formés à Galaad qui œuvraient dans 100 pays. Frère Knorr a compris que c’était plus qu’il ne pouvait assumer tout seul; il a donc fait le nécessaire pour que d’autres frères partagent avec lui cette tâche importante qui consistait à rendre visite aux filiales et aux maisons de missionnaires.

On a divisé le monde en dix zones, chacune comprenant un certain nombre de filiales de la Société. Des frères capables du siège de Brooklyn ainsi que des surveillants de filiale expérimentés ont été nommés serviteurs de zone (aujourd’hui surveillants de zone), et frère Knorr leur a donné une formation pour cette tâche. Le 1er janvier 1956, le premier serviteur de zone entrait en fonction en commençant à rendre visite à des filiales. En 1992, on comptait plus de 30 surveillants de zone, parmi lesquels des membres du Collège central.

L’enseignement de la volonté divine

En été 1958, la guerre couvait au Proche-Orient. Malgré la tension des relations internationales, les Témoins de Jéhovah s’apprêtaient à se retrouver en une assemblée internationale qui leur enseignerait davantage la volonté divine. Ce rassemblement s’avérerait aussi être le plus grand qu’ils tiendraient en une même ville.

Originaires de 123 pays, les assistants, qui ont été au maximum 253 922, ont rempli du 27 juillet au 3 août le Yankee Stadium et les Polo Grounds à l’occasion de cette assemblée internationale qui avait pour thème “La volonté divine”. Le Daily News du 26 juillet 1958 a commenté ainsi l’événement: “Les Témoins de Jéhovah vont remplir les stades. (...) Huit trains spéciaux, 500 autocars de location et 18 000 automobiles amènent les assistants sur les lieux, sans compter les deux bateaux et les 65 avions affrétés.”

Les missionnaires formés à Galaad avaient fait savoir au siège de la Société qu’ils avaient du mal à enseigner la vérité biblique aux gens qui n’avaient aucune notion des croyances et des doctrines des Églises de la chrétienté. Ils souhaitaient vivement posséder un ouvrage qui exposerait simplement les vrais enseignements de la Bible tout en étant facile à lire et à comprendre. Le jeudi 31 juillet, à la grande joie des 145 488 personnes qui l’écoutaient cet  après-midi-​là, frère Knorr a annoncé la parution en anglais du livre Du paradis perdu au paradis reconquis.

Il a encouragé tout le monde à utiliser ce livre dans la prédication. Il a aussi suggéré aux parents de s’en servir pour enseigner la vérité biblique à leurs enfants, suggestion que beaucoup de parents ont suivie. Témoin cette remarque de Grace Estep, enseignante qui a été élevée dans une petite ville près de Pittsburgh (Pennsylvanie): “Les enfants de toute une génération ont grandi avec le livre Paradis dans les mains: ils l’emportaient aux réunions, le lisaient avec leurs petits camarades de jeu; bien avant de savoir lire, ils étaient capables de raconter une foule d’histoires bibliques rien qu’à partir des images.”

Ceux qui avaient un niveau plus élevé dans l’étude de la Parole de Dieu ont eux aussi reçu de la lecture, plus substantielle. En conclusion de son passionnant discours intitulé “Que ta volonté se fasse”, frère Knorr a soulevé l’enthousiasme de l’auditoire en annonçant la parution en anglais du livre “Que ta volonté soit faite sur la terre”. Cet ouvrage, qui contenait une étude approfondie du livre de Daniel, enseignait à ses lecteurs comment la volonté divine a été faite dans le passé et comment elle l’est actuellement. L’orateur a ajouté: “Vous aimerez énormément ce livre!” Les 175 441 personnes qui l’écoutaient ont applaudi à tout rompre pour exprimer leur joie de recevoir ce nouvel instrument qui les aiderait à mieux comprendre la volonté divine.

Dans ses paroles finales, frère Knorr a annoncé d’autres dispositions spéciales dans le domaine de l’enseignement qui seraient utiles à l’organisation à l’échelle mondiale. “Cette œuvre d’enseignement n’est pas sur le déclin, a-​t-​il dit, mais plutôt en plein essor.” Il a donné les grandes lignes d’un projet de cours de formation sur dix mois qui serait dispensé à Brooklyn aux surveillants de toutes les filiales de la Société dans le monde. En outre, dans plusieurs pays la Société allait instituer des cours de formation d’un mois pour les surveillants itinérants et les frères assumant la surveillance des congrégations. Pourquoi toutes  ces formations? “Nous voulons, a-​t-​il expliqué, accéder à des niveaux plus élevés de compréhension, afin de pénétrer plus profondément les pensées de Jéhovah exprimées dans sa Parole.”

Aussitôt a commencé le travail de préparation de ces nouveaux cours de formation. Sept mois plus tard, le 9 mars 1959, à South Lansing (État de New York), où se trouvait l’École de Galaad, s’ouvrait la première classe d’une nouvelle école, l’École du ministère du Royaume. C’était le début d’une formation qui a vite gagné le monde entier, car cette école a servi à former les frères qui assumaient la surveillance dans les congrégations.

Fortifiés pour ‘tenir ferme dans la foi’

Pendant les années 60, des bouleversements religieux et sociaux ont balayé la société humaine comme un raz-de-marée. Les ecclésiastiques taxaient certaines parties de la Bible de mythes ou de vieilles histoires. La théorie selon laquelle Dieu était mort faisait de plus en plus d’adeptes. La société humaine s’enfonçait de plus en plus dans la fange de la débauche sexuelle. Par l’intermédiaire de La Tour de Garde et d’autres publications, autant que par les discours donnés aux assemblées, le peuple de Jéhovah a été fortifié pour ‘tenir ferme dans la foi’ pendant cette décennie mouvementée. — 1 Cor. 16:13.

Lors d’une série d’assemblées organisée dans le monde entier en 1963, le discours intitulé “Le livre de la ‘bonne nouvelle éternelle’ est utile” a défendu la Bible contre les attaques de ses détracteurs. “Les détracteurs de la Bible, a expliqué l’orateur, n’ont pas besoin de faire remarquer que ce sont seulement des hommes qui ont écrit ce livre. La Bible elle-​même s’en charge franchement. Mais ce qui rend la Sainte Bible différente de tout autre livre écrit par des hommes, c’est qu’elle est ‘inspirée de Dieu’.” (2 Tim. 3:16, 17). Ce vibrant discours s’est achevé sur l’annonce de la parution, en anglais, du livre “Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile”. C’était un ouvrage qui passait en revue chaque livre de la Bible: il donnait pour chacun des détails sur son origine (par exemple: rédacteur, lieu et date de rédaction), apportait des preuves de son authenticité, puis, après un résumé du contenu, montrait sous l’intertitre “Utilité” de quelle valeur il était pour le lecteur. Instrument précieux dans la formation biblique continue des Témoins de Jéhovah, cet ouvrage est toujours un manuel de base de l’École du ministère théocratique une trentaine d’années après sa parution *!

La révolution sexuelle des années 60 n’a pas épargné les Témoins de Jéhovah. D’ailleurs, c’est principalement pour immoralité sexuelle qu’on a dû en exclure plusieurs milliers par an — un petit pourcentage de leur nombre total. Il était donc judicieux que le peuple de Jéhovah reçoive des conseils directs lors des assemblées qui ont eu lieu en 1964. Lyle Reusch, surveillant itinérant originaire de la Saskatchewan (Canada), se souvient du discours intitulé “Gardons chaste et pure l’organisation des serviteurs publics”. Il dit: “En ce qui concerne la morale, on a mis les points sur les i dans un langage franc et sans détours.”

 Ce discours a été publié dans La Tour de Garde du 1er mars 1965 (15 novembre 1964 en anglais). Entre autres choses, il disait: “Jeunes filles, ne soyez pas des serviettes [de lavabos publics] à l’usage des mains sales du premier débauché venu ou ‘chien’ symbolique.” — Voir Révélation 22:15.

L’intention de ces conseils très directs était d’aider le peuple que forment les Témoins de Jéhovah à préserver sa pureté morale afin de continuer à proclamer le message du Royaume. — Voir Romains 2:21-23.

“Dis, que signifie ce 1975?”

Les Témoins croyaient depuis longtemps que le Règne millénaire du Christ commencerait après 6 000 ans d’histoire humaine. Mais quand les 6 000 ans d’existence humaine allaient-​ils prendre fin? Le livre La vie éternelle dans la liberté des fils de Dieu, paru en anglais aux assemblées de district de 1966, désignait 1975. Sur les lieux mêmes de l’assemblée, tandis que les frères en examinaient le contenu, ce livre a suscité bien des discussions au sujet de 1975.

À Baltimore (Maryland), c’est Frederick Franz qui a donné le discours de clôture, en commençant ainsi: “Juste avant que je monte sur l’estrade, un jeune homme m’a abordé avec cette question: ‘Dis, que signifie ce 1975?’” Puis frère Franz a cité les nombreuses questions qu’on avait posées, à savoir s’il fallait comprendre dans ce nouveau livre qu’en 1975 Harmaguédon serait terminé et Satan lié. Voici ce qu’il a dit en substance: ‘Cela se peut. Mais nous n’affirmons rien. Tout est possible à Dieu. Mais nous n’affirmons rien. Et que nul d’entre vous ne se révèle dogmatique en parlant de ce qui va se passer d’ici 1975. Chers frères, le point essentiel de cette discussion, le voici: le temps est court. Le temps se fait très court, il n’y a aucun doute là-dessus.’

Dans les années qui ont suivi 1966, de nombreux Témoins de Jéhovah ont agi en harmonie avec l’esprit de ce conseil. Toutefois, d’autres déclarations ont été publiées à ce sujet, et certaines ont été probablement plus catégoriques qu’il n’aurait fallu. C’est ce qu’a reconnu La Tour de Garde du 15 juin 1980 (page 17). Mais, par ailleurs, les Témoins de Jéhovah ont reçu le conseil de se concentrer surtout à faire la volonté de Jéhovah et de ne pas se tracasser pour des dates ou par l’attente d’un salut imminent *.

Un instrument pour accélérer l’œuvre

À la fin des années 60, les Témoins de Jéhovah annonçaient la bonne nouvelle avec le sentiment de devoir agir vite. Durant l’année 1968, le nombre des prédicateurs du Royaume a augmenté: 1 221 504 dans 203 pays. Néanmoins, il n’était pas rare que des personnes étudient la Bible pendant des années sans que la connaissance acquise les pousse à l’action. N’y avait-​il pas un moyen d’accélérer l’œuvre qui consistait à faire des disciples?

 La réponse est arrivée en 1968 avec la parution d’un nouvel auxiliaire d’étude biblique, La vérité qui conduit à la vie éternelle. Ce livre de poche de 192 pages avait été préparé à l’intention des personnes fraîchement intéressées par la vérité. Il contenait 22 chapitres passionnants dont voici quelques titres: “Pourquoi il serait prudent de votre part d’examiner votre religion”, “Pourquoi nous vieillissons et mourons”, “Où sont les morts?”, “Pourquoi Dieu a-​t-​il permis le mal jusqu’à nos jours?”, “Comment identifier la vraie religion”, “Comment s’assurer une vie de famille heureuse”. Le livre Vérité était conçu pour encourager l’étudiant de la Bible à raisonner sur ce qu’il apprenait et à l’appliquer dans sa vie.

Cette publication devait être utilisée dans le cadre d’une campagne d’études bibliques en six mois. Notre ministère du Royaume de novembre 1968 expliquait comment ce nouveau programme fonctionnerait: “Il serait bien de vous efforcer d’étudier un chapitre entier du livre ‘Vérité’ chaque semaine, bien que ceci puisse ne pas être possible avec n’importe quelle personne ou pour tous les chapitres du livre. (...) Si, après six mois d’étude intensive et d’efforts consciencieux pour amener un étudiant aux réunions, il n’a pas commencé à fréquenter la congrégation, il peut être préférable d’employer votre temps à étudier avec quelqu’un d’autre qui désire sincèrement apprendre la vérité et progresser. Ayez pour objectif de présenter la bonne nouvelle dans vos études bibliques de telle façon que les personnes sincères agissent en six mois!”

Et elles ont agi! En un bref espace de temps, la campagne d’études bibliques en six mois a eu des résultats stupéfiants. Pendant les trois années de service comprises entre le 1er septembre 1968 et le 31 août 1971, au total 434 906 personnes ont été baptisées, soit plus du double qu’au cours des trois années de service précédentes! En paraissant à un moment où les Témoins de Jéhovah avaient le sentiment de devoir agir vite, le livre Vérité ainsi que la campagne d’études bibliques en six mois ont été pour beaucoup dans l’accélération de l’œuvre consistant à faire des disciples. — Mat. 28:19, 20.

“Cela ne peut que marcher; cela vient de Jéhovah”

Depuis de nombreuses années, les congrégations des Témoins de Jéhovah étaient organisées de telle sorte qu’un seul homme ayant les qualités spirituelles requises était nommé par la Société pour être serviteur, ou “surveillant”, de congrégation, et il était secondé par d’autres “serviteurs” nommés * (1 Tim. 3:1-10, 12, 13). Ces hommes devaient servir le troupeau, et non le dominer (1 Pierre 5:1-4). Cependant, n’était-​il pas possible que les congrégations se conforment de plus près à la structure des congrégations chrétiennes du Ier siècle?

 Lors des assemblées qui se sont tenues sur tout le globe en 1971 a été présenté le discours “L’organisation théocratique au milieu de systèmes démocratiques et communistes”. Le 2 juillet, au Yankee Stadium de New York, c’est Frederick Franz qui a prononcé ce discours, dans lequel il a fait remarquer qu’au Ier siècle les congrégations ne comptaient pas qu’un seul surveillant quand il y avait suffisamment d’hommes possédant les qualités requises (Phil. 1:1). “L’ensemble des surveillants de la congrégation, a-​t-​il expliqué, formait le [‘collège des anciens’] (...). Les membres d’un tel [‘collège d’anciens’] étaient tous égaux et occupaient la même position officielle; aucun d’eux n’était prééminent ou le membre le plus important et le plus puissant de la congrégation.” (1 Tim. 4:14). Ce discours a enthousiasmé tous les assistants. Quelles conséquences ces renseignements auraient-​ils au sein des congrégations des Témoins de Jéhovah dans le monde entier?

La réponse est arrivée deux jours plus tard, dans le discours de clôture donné par Nathan Knorr. À partir du 1er octobre 1972, toutes les congrégations du monde devraient opérer des modifications dans la façon dont elles étaient dirigées. Désormais, il n’y aurait plus seulement un serviteur, ou surveillant, de congrégation. Par contre, durant les mois précédant le 1er octobre 1972, dans chaque congrégation des hommes mûrs et dignes de confiance donneraient à la Société les noms de ceux qu’ils jugeraient susceptibles de constituer un collège d’anciens (ainsi que les noms d’hommes susceptibles d’être serviteurs ministériels). Un ancien serait désigné pour être le président *, mais tous les anciens auraient une autorité égale et assumeraient en commun la responsabilité de prendre des décisions. “Ces ajustements en matière d’organisation, a expliqué frère Knorr, aideront à harmoniser plus étroitement encore le fonctionnement des congrégations avec la Parole de Dieu, et il en résultera certainement de grandes bénédictions de la part de Jéhovah.”

Quel accueil les assistants ont-​ils fait à cette annonce des modifications en matière d’organisation? Un surveillant itinérant a dit spontanément: “Cela ne peut que marcher; cela vient de Jéhovah.” Un autre Témoin d’expérience a dit: “Ce sera pour tous les hommes mûrs un encouragement à endosser des responsabilités.” En effet, tous les hommes qui avaient les qualités requises pouvaient maintenant ‘aspirer’ à une “charge de surveillant” et se la voir confier (1 Tim. 3:1). Ainsi, un plus grand nombre de frères pouvaient acquérir une précieuse expérience dans la façon de partager les responsabilités au sein d’une congrégation. Ils ne s’en rendaient pas compte alors, mais on allait avoir besoin d’eux tous pour faire paître le grand nombre de nouveaux qui allaient affluer dans les années suivantes.

Le sujet abordé lors de l’assemblée a aussi entraîné des éclaircissements et des modifications concernant le Collège central. Le 6 septembre 1971, il a été résolu que chaque membre du Collège central assumerait la présidence de  celui-ci à tour de rôle par ordre alphabétique. Quelques semaines après, le 1er octobre 1971, Frederick Franz est devenu pour un an le président du Collège central.

L’année suivante, en septembre 1972, les premiers transferts de responsabilités se sont faits dans les congrégations, et au 1er octobre le roulement avait été effectué dans la plupart d’entre elles. Durant les trois années suivantes, les Témoins de Jéhovah ont connu un accroissement remarquable: plus de 750 000 personnes se sont fait baptiser. Mais voilà que se profilait à l’horizon l’automne 1975. Si toutes les attentes relatives à 1975 ne se réalisaient pas, qu’allait-​il advenir du zèle des Témoins pour l’activité mondiale de prédication? Qu’allait-​il advenir de leur unité mondiale?

En outre, depuis des dizaines d’années Nathan Knorr, personnage dynamique et brillant organisateur, jouait un rôle majeur à la fois dans la promotion de l’enseignement au sein de l’organisation et dans la propagation de la Bible parmi le public suivie de l’aide apportée pour la comprendre. Ces objectifs allaient-​ils rester les mêmes maintenant que le Collège central prenait une part plus active à leur supervision?

[Notes]

^ § 4 La Tour de Garde, 1er février 1942, p. 45 (angl.); Consolation, 4 février 1942, p. 17 (angl.).

^ § 8 En septembre 1945, frère Covington a de bonne grâce renoncé à la fonction de vice-président de la Watch Tower Bible and Tract Society (association de Pennsylvanie). Il a expliqué, en effet, qu’il désirait se conformer à une condition qui, selon la compréhension de la volonté de Jéhovah que l’on avait à l’époque, était requise de tous les membres du conseil d’administration et en particulier des trois membres du bureau exécutif, à savoir qu’ils soient des chrétiens oints de l’esprit. Or, lui-​même déclarait être membre des “autres brebis”. Le 1er octobre, Lyman Swingle a été élu à sa place dans le conseil d’administration et, le 5 du même mois, Frederick Franz a été choisi comme vice-président. (Voir Annuaire des Témoins de Jéhovah 1946, pp. 221-224 [angl.]; La Tour de Garde, 1er novembre 1945, pp. 335, 336 [angl.].)

^ § 12 Voir chapitre 30, “Défense et affermissement légal de la bonne nouvelle”.

^ § 33 La Tour de Garde, tout au long de l’année 1946, a publié des comptes rendus détaillés de ce voyage. — Voir en français pp. 156-158, 171-174, 188-190, 204, 205; en anglais pp. 14-16, 28-31, 45-48, 60-64, 92-95, 110-112, 141-144.

^ § 38 En quelques années, ce manuel d’étude biblique a été connu dans le monde entier. En comptant l’édition révisée (le 1er avril 1952 en anglais), il a été tiré à plus de 19 millions d’exemplaires en 54 langues.

^ § 42 Voir en français pp. 316-318, 334, 347-350, 380, 381; La Tour de Garde de 1948, pp. 12-14, 26-28; en anglais, dans le volume de 1947, pp. 140-144, 171-176, 189-192, 205-208, 219-223, 236-240, 251-256, 267-272, 302-304, 315-320, 333-336, 363-368.

^ § 66 Une édition révisée de ce livre “Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile” a été publiée en anglais en 1990.

^ § 73 Par exemple, La Tour de Garde a publié les articles suivants: “Comment utiliser sagement le temps qui reste” (15 août 1968); “Servez en vue de l’éternité” (15 septembre 1974); “Pourquoi nous n’avons pas été informés de ‘ce jour-​là et de cette heure-​là’” et “Le fait de ne pas connaître ‘le jour et l’heure’ vous affecte-​t-​il?” (1er août 1975). Plus tôt, en 1963, le livre “Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile” avait dit: “Il n’est pas convenable d’utiliser la chronologie biblique pour spéculer sur des dates à venir dans le cours du temps. — Mat. 24:36.”

^ § 80 Voir chapitre 15, “Formation progressive de l’organisation”.

^ § 82 L’orateur a aussi expliqué qu’à dater du 1er octobre 1972, dans tous les collèges d’anciens la fonction de président serait assumée à tour de rôle. Cette disposition a été modifiée en 1983: depuis, chaque collège d’anciens doit recommander un surveillant-président qui, après avoir été nommé par la Société, reste pour une durée indéfinie le président du collège des anciens.

[Entrefilet, page 92]

Ils prêchent malgré les arrestations et les émeutes dont ils sont l’objet.

[Entrefilet, page 94]

‘Accroissement mondial et enseignement dans des proportions jamais vues.’

[Entrefilet, page 103]

Défense de la Bible contre les attaques de ses détracteurs.

[Entrefilet, page 104]

‘Chers frères, le point essentiel de cette discussion, le voici: le temps est court.’

[Entrefilet, page 106]

“Ce sera pour tous les hommes mûrs un encouragement à endosser des responsabilités.”

[Encadré, page 91]

Qui était Nathan Knorr?

Nathan Homer Knorr est né le 23 avril 1905 aux États-Unis, à Bethlehem (Pennsylvanie). À l’âge de 16 ans, il s’est joint à la congrégation des Étudiants de la Bible d’Allentown. En 1922, il a assisté à l’assemblée de district de Cedar Point (Ohio), où il a décidé de quitter l’Église réformée. L’année suivante, exactement le 4 juillet 1923, Nathan s’est fait baptiser à l’âge de 18 ans dans le Little Lehigh (cours d’eau de l’est de la Pennsylvanie) après un discours de baptême qu’avait prononcé Frederick Franz, du Béthel de Brooklyn. Le 6 septembre 1923, frère Knorr devenait membre de la famille du Béthel à Brooklyn.

Frère Knorr se dépensait beaucoup dans le service de l’expédition où il travaillait, et avant longtemps ses aptitudes naturelles d’organisateur ont été remarquées. Quand le responsable de l’imprimerie de la Société, Robert Martin, est décédé le 23 septembre 1932, frère Knorr a été désigné pour le remplacer. Le 11 janvier 1934, il a été élu administrateur de l’Association de la Tribune du peuple (aujourd’hui la Watchtower Bible and Tract Society of New York, Inc.), et l’année suivante il en est devenu le vice-président. Le 10 juin 1940, il est devenu le vice-président de la Watch Tower Bible and Tract Society (l’association de Pennsylvanie). C’est en janvier 1942 qu’il a été élu président des deux associations ainsi que de l’association britannique, International Bible Students Association (l’Association internationale des Étudiants de la Bible).

Dans les années qui ont suivi, il a eu entre autres proches collaborateurs et conseillers de confiance Frederick Franz, homme plus âgé que lui et dont la connaissance des langues ainsi que la formation de bibliste s’étaient déjà avérées très précieuses à l’organisation.

[Encadré, page 93]

Une prédiction encourageante

En septembre 1942, à l’“Assemblée théocratique du monde nouveau” qui s’est tenue à Cleveland (Ohio), les assistants ont été enchantés d’entendre William Van Amburgh, le secrétaire-trésorier de la Société, pourtant bien âgé. Frère Van Amburgh a expliqué que c’était en 1900 à Chicago qu’il avait assisté pour la première fois à une assemblée, et que c’était alors une “grande” assemblée — avec environ 250 assistants. Après avoir énuméré d’autres “grandes” assemblées au fil des années, il a conclu sur cette prédiction encourageante: “Cette assemblée * nous paraît immense maintenant; pourtant, autant elle est grande en comparaison de celles auxquelles j’ai assisté dans le passé, autant je prévois qu’elle s’avérera minuscule en comparaison de celles que nous réserve l’avenir, lorsque le Seigneur se mettra à rassembler son peuple de tous les coins du globe.”

[Note de l’encadré]

^ § 115 Il y a eu un maximum de 26 000 assistants à Cleveland, et le total global aux assemblées dans les 52 villes des États-Unis s’est élevé à 129 699.

[Encadré/Cartes, page 96]

Voyages de Nathan Knorr, 1945-​1956

1945-​1946: Amérique centrale, Amérique du Sud, Amérique du Nord, Europe, Antilles

1947-​1948: Amérique du Nord, îles du Pacifique, Orient, Proche-Orient, Europe, Afrique

1949-​1950: Amérique du Nord, Amérique centrale, Amérique du Sud, Antilles

1951-​1952: Amérique du Nord, îles du Pacifique, Orient, Europe, Proche-Orient, Afrique

1953-​1954: Amérique du Sud, Antilles, Amérique du Nord, Amérique centrale

1955-​1956: Europe, îles du Pacifique, Orient, Amérique du Nord, Proche-Orient, Afrique du Nord

[Cartes]

(Voir la publication)

[Encadré, page 105]

“Aujourd’hui, je me remets à y penser”

Paru en 1968, le livre “La vérité qui conduit à la vie éternelle” a été largement utilisé par les Témoins de Jéhovah dans l’étude de la Bible avec les personnes qui s’y intéressaient. Cet ouvrage tombait très bien et il a aidé des centaines de milliers de personnes réfléchies à acquérir une connaissance exacte des Écritures. Voici un extrait d’une lettre de remerciement envoyée en 1973 par une lectrice des États-Unis: “Une dame très aimable s’est présentée à ma porte aujourd’hui et m’a remis un livre intitulé ‘La vérité qui conduit à la vie éternelle’. Je viens d’en terminer la lecture. C’est la première fois de ma vie que je lis en une journée 190 pages de quoi que ce soit. Le 29 juin 1967, j’avais cessé de croire en Dieu. Aujourd’hui, je me remets à y penser.”

[Illustration, page 95]

L’École de Galaad à South Lansing (État de New York)

[Illustration, page 97]

Frère Knorr, ici en visite à Cuba, a fait plusieurs fois le tour du monde.

[Illustrations, page 98]

Frère Knorr estimait que tout Témoin devait être capable de prêcher de maison en maison.

Angleterre

Liban

[Illustration, page 99]

En tant que président de la Société, frère Knorr a travaillé en étroite collaboration avec frère Franz pendant plus de 35 ans.

[Illustration, page 100]

Le conseil d’administration de la Watch Tower Bible and Tract Society of Pennsylvania, vers le milieu des années 50: (de gauche à droite) Lyman Swingle, Thomas J. Sullivan, Grant Suiter, Hugo Riemer, Nathan Knorr, Frederick Franz, Milton Henschel.

[Illustrations, page 102]

En 1958, des délégués de 123 pays se sont rendus au Yankee Stadium pour l’assemblée internationale “La volonté divine”.

[Illustration, page 107]

Manuels de formation au ministère à l’usage des Témoins de Jéhovah.

[Illustration, page 107]

Quelques-unes des publications destinées à la prédication.

[Illustration, page 107]

Des livres qui ont apporté de la nourriture solide pour renforcer la spiritualité des serviteurs de Jéhovah.

[Illustration, page 107]

Des auxiliaires de recherches et d’étude.