Aller au contenu

Aller à la table des matières

Comment Dieu les choisit et les guide

Comment Dieu les choisit et les guide

 Chapitre 31

Comment Dieu les choisit et les guide

“LOGIQUEMENT, il ne devrait y avoir qu’une seule vraie religion. Cela est conforme au fait que le vrai Dieu est un Dieu, ‘non pas de désordre, mais de paix’. (1 Corinthiens 14:33.) D’ailleurs, il n’y a qu’‘une seule foi’, selon la Bible (Éphésiens 4:5). Qui donc, de nos jours, sont les vrais adorateurs de Dieu? Nous répondons sans hésiter: les Témoins de Jéhovah”, dit le livre Vous pouvez vivre éternellement sur une terre qui deviendra un paradis *.

Certains demanderont peut-être: ‘Comment pouvez-​vous être si sûrs de détenir la vraie religion? Vous ne disposez pas de preuves surnaturelles — comme les dons miraculeux. De plus, au fil des années, n’avez-​vous pas dû souvent rectifier vos points de vue et vos enseignements? Comment pouvez-​vous donc avoir la conviction d’être guidés par Dieu?’

Pour répondre à ces questions, il est utile d’examiner d’abord comment Jéhovah a choisi et guidé son peuple dans l’Antiquité.

Le choix de Dieu aux temps bibliques

Au XVIsiècle avant notre ère, Jéhovah a rassemblé les Israélites au mont Sinaï et les a invités à devenir son peuple élu. En premier lieu, Jéhovah les a informés des exigences précises auxquelles ils auraient à satisfaire. Il leur a dit: “Et maintenant, si vous obéissez strictement à ma voix (...), alors vous deviendrez assurément ma propriété spéciale.” (Ex. 19:5). Par l’intermédiaire de Moïse, Jéhovah a exposé clairement ses exigences, après quoi le peuple a répondu: “Toutes les paroles qu’a prononcées Jéhovah, nous voulons bien les exécuter.” Jéhovah a ensuite conclu une alliance avec Israël et lui a donné sa Loi. — Ex. 24:3-8, 12.

Être choisis par Dieu, quel privilège inestimable! Mais ce privilège imposait aux Israélites la responsabilité d’obéir strictement à la Loi de Dieu. S’ils manquaient de le faire, ils seraient rejetés en tant que nation. Afin de leur inspirer une crainte salutaire qui les inciterait à lui obéir, Jéhovah a donné des signes surnaturels spectaculaires: “des tonnerres et des éclairs commencèrent à se produire”, et “toute la montagne tremblait violemment”. (Ex. 19:9, 16-18; 20:18, 20.) Pendant les 1 500 années qui ont suivi, les Israélites ont occupé une position unique: ils étaient le peuple élu de Dieu.

Toutefois, au Ier siècle de notre ère, la situation a changé radicalement.  Israël a perdu le statut privilégié qui était le sien, car Jéhovah a abandonné le peuple qui avait rejeté son Fils (Mat. 21:43; 23:37, 38; Actes 4:24-28). Jéhovah a donc formé la congrégation chrétienne, fondée sur Christ. À la Pentecôte de l’an 33, Dieu a répandu son esprit saint sur les disciples de Jésus, à Jérusalem, faisant d’eux “une race choisie, (...) une nation sainte, un peuple destiné à être une possession spéciale”. (1 Pierre 2:9; Actes 2:1-4; Éph. 2:19, 20.) Ils sont devenus les “élus de Dieu”. — Col. 3:12.

L’appartenance à cette nation élue dépendait de certaines conditions. Jéhovah avait fixé des exigences morales et spirituelles auxquelles il fallait satisfaire (Gal. 5:19-24). Ceux qui se conformaient à ces exigences étaient susceptibles d’être choisis par Dieu. Cependant, une fois choisis par lui, il était capital qu’ils continuent d’obéir à ses lois. Seuls ‘ceux qui lui obéiraient comme à un chef’ continueraient de recevoir son esprit (Actes 5:32). Ceux qui ne lui obéissaient pas risquaient d’être exclus de la congrégation et de perdre leur héritage dans le Royaume de Dieu. — 1 Cor. 5:11-13; 6:9, 10.

Mais comment les non-chrétiens sauraient-​ils avec certitude que Dieu avait choisi la congrégation chrétienne primitive pour être la “congrégation de Dieu” à la place d’Israël (Actes 20:28)? Il n’y avait pas de doute sur le choix divin. Après la mort de Jésus, Dieu a accordé des dons miraculeux aux membres de la congrégation chrétienne primitive pour montrer qu’ils étaient désormais ses élus. — Héb. 2:3, 4.

Les signes surnaturels, ou les miracles, seraient-​ils toujours nécessaires pour reconnaître ceux que Dieu avait choisis et guidés aux temps bibliques? Certainement pas! Les miracles ne se sont pas produits tout au long de l’histoire biblique. La plupart des gens vivant aux temps bibliques n’en ont jamais été témoins. La majorité des prodiges relatés dans la Bible sont survenus aux jours de Moïse et de Josué (XVIe et XVsiècles avant notre ère), d’Élie et d’Élisée (Xe et IXsiècles avant notre ère), ainsi que de Jésus et de ses apôtres (Ier siècle de notre ère). D’autres hommes fidèles choisis par Dieu dans un dessein précis, tels Abraham et David, ont observé des démonstrations de la puissance de Dieu, ou en ont ressenti les effets, mais rien ne montre qu’ils aient eux-​mêmes opéré des miracles (Gen. 18:14; 19:27-29; 21:1-3; voir aussi 2 Samuel 6:21; Néhémie 9:7). Quant aux dons miraculeux du Ier siècle, la Bible a annoncé qu’ils allaient ‘être abolis’. (1 Cor. 13:8.) C’est ce qui s’est passé après la mort des 12 apôtres et des chrétiens qui avaient reçu des dons miraculeux par leur intermédiaire. — Voir Actes 8:14-20.

Le choix de Dieu aujourd’hui

Après le Ier siècle, l’apostasie prédite s’est développée sans la moindre retenue (Actes 20:29, 30; 2 Thess. 2:7-12). Pendant des siècles, la lampe qu’est le véritable christianisme a brûlé faiblement (voir Matthieu 5:14-16). Cependant, dans une illustration, Jésus a expliqué qu’à ‘la conclusion du système de choses’, on ferait une claire distinction entre “le blé” (les vrais chrétiens) et “la mauvaise herbe” (les faux chrétiens). Tout comme au Ier siècle,  le blé, ou les “élus”, serait rassemblé au sein de la seule véritable congrégation chrétienne (Mat. 13:24-30, 36-43). Jésus a également parlé des membres oints de cette congrégation comme de “l’esclave fidèle et avisé” et il a expliqué qu’au temps de la fin ils distribueraient la nourriture spirituelle (Mat. 24:3, 45-47). “Une grande foule” de vrais adorateurs de Dieu, issus de toutes nations, se joindrait à cet esclave fidèle. — Rév. 7:9, 10; voir aussi Michée 4:1-4.

Comment reconnaîtrait-​on ces vrais adorateurs, au temps de la fin? Auraient-​ils toujours raison, et leur jugement serait-​il infaillible? Le point de vue des apôtres de Jésus avait dû être corrigé (Luc 22:24-27; Gal. 2:11-14). À leur exemple, les véritables disciples du Christ, aujourd’hui, doivent être humbles, disposés à accepter la discipline et à opérer des changements quand il le faut afin que leurs pensées soient toujours plus conformes à celles de Dieu. — 1 Pierre 5:5, 6.

Quand le monde est entré dans les derniers jours, en 1914, quel groupe religieux s’est révélé être la véritable organisation chrétienne? Dans la chrétienté, il y a de nombreuses Églises qui prétendent représenter le Christ. Mais une question subsiste: Laquelle de ces Églises remplit les conditions requises par la Bible?

La véritable congrégation chrétienne devrait adhérer à la Bible et la considérer comme l’autorité suprême, et non citer certains versets isolés, tout en rejetant le reste parce qu’il ne correspond pas à sa théologie du moment (Jean 17:17; 2 Tim. 3:16, 17). Ce devrait être une organisation dont les membres — pas seulement quelques-uns, mais tous — ne font vraiment pas partie du monde, à l’exemple du Christ. Comment pourraient-​ils donc se mêler de politique comme l’ont fait les Églises de la chrétienté à plusieurs reprises (Jean 15:19; 17:16)? La véritable organisation chrétienne devrait rendre témoignage au nom divin, Jéhovah, et accomplir l’œuvre confiée par Jésus: la prédication de la bonne nouvelle du Royaume de Dieu. À l’instar de la congrégation du Ier siècle, tous ses membres, et pas seulement quelques-uns, seraient des évangélisateurs dévoués (És. 43:10-12; Mat. 24:14; 28:19, 20; Col. 3:23). Les vrais adorateurs seraient également bien connus en raison de leur amour désintéressé l’un envers l’autre, un amour qui dépasserait les barrières raciales et nationales et les unirait en une fraternité mondiale. Cet amour devrait être manifeste pas seulement dans certains cas isolés, mais d’une manière qui les distinguerait vraiment en tant qu’organisation. — Jean 13:34, 35.

Manifestement, quand le temps de la fin a commencé, en 1914, aucune Église de la chrétienté ne répondait à ces critères bibliques permettant de reconnaître la seule véritable organisation chrétienne. Qu’en était-​il des Étudiants de la Bible, comme on appelait alors les Témoins de Jéhovah?

La recherche fructueuse de la vérité

Jeune homme, Charles Russell est arrivé à la conclusion que la chrétienté avait donné une très mauvaise image de la Bible. Il croyait aussi que le temps  était venu pour que la Parole de Dieu soit comprise, et qu’elle le serait par ceux qui l’étudieraient sincèrement et l’appliqueraient dans leur vie.

Une biographie de Charles Russell, publiée peu après sa mort, a expliqué: “Il n’était pas le fondateur d’une religion nouvelle, et n’a jamais prétendu l’être. Il a ravivé les vérités importantes enseignées par Jésus et les apôtres, et les a éclairées de la lumière du XXsiècle. Il ne prétendait pas avoir reçu une révélation particulière de la part de Dieu, mais il soutenait que le temps fixé par Dieu pour que la Bible soit comprise était venu; et que, s’étant entièrement voué au Seigneur et à son service, il lui était permis de la comprendre; comme il s’était consacré au développement des fruits et des dons de l’esprit saint, en lui s’accomplissait la promesse suivante du Seigneur: ‘Car si ces choses sont en vous, et qu’elles y abondent, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles dans la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ.’ — 2 Pierre 1:5-8.” — La Tour de Garde du 1er décembre 1916, p. 356 (en anglais).

La recherche de l’intelligence des Écritures entreprise par Charles Russell et ses compagnons a été fructueuse. Comme ils aimaient la vérité, ils étaient convaincus que la Bible est la Parole inspirée de Dieu (2 Tim. 3:16, 17). Ils rejetaient les théories évolutionnistes de Darwin et les opinions destructrices pour la foi émises par les détracteurs de la Bible. Considérant les Écritures comme l’autorité suprême, ils ont aussi rejeté les enseignements non bibliques de la Trinité, de l’immortalité de l’âme et des tourments éternels — doctrines qui tirent leur origine des religions païennes. Parmi les “vérités importantes” qu’ils ont acceptées figurait l’idée selon laquelle Jéhovah est le Créateur de toutes choses, et Jésus Christ, le Fils de Dieu qui a donné sa vie en rançon pour autrui, et qui, à son retour, sera invisiblement présent en qualité de créature spirituelle (Mat. 20:28; Jean 3:16; 14:19; Rév. 4:11). Ils ont aussi compris que l’âme humaine est mortelle. — Gen. 2:7; Ézéch. 18:20.

Ce ne sont pas les Étudiants de la Bible associés à Charles Russell qui ont découvert ces vérités; beaucoup avaient été comprises plus tôt par des gens sincères qui se réclamaient du christianisme, certains ayant même défendu leurs convictions alors que ces croyances n’étaient pas très populaires. Mais ces hommes se conformaient-​ils à tout ce qu’exige le vrai culte? Par exemple, ne faisaient-​ils vraiment pas partie du monde, comme Jésus l’avait dit de ses disciples?

Outre leur point de vue sur la Bible, qu’est-​ce qui différenciait les premiers Étudiants de la Bible qui s’étaient joints à Charles Russell? Certainement le zèle avec lequel ils faisaient part à autrui de leurs croyances, en mettant l’accent sur la proclamation du nom et du Royaume de Dieu. Bien que relativement peu nombreux, ils ont rapidement répandu la bonne nouvelle dans de nombreux pays. Étaient-​ils vraiment des disciples du Christ, séparés du monde? À certains égards, oui! Cependant, depuis la Première Guerre mondiale, ils ont pris de plus en plus conscience de leur responsabilité dans ce domaine, jusqu’à ce que cela devienne une caractéristique remarquable des Témoins de Jéhovah. Il ne faudrait pas négliger le fait que, tandis que d’autres  groupes religieux acclamaient la Société des Nations, et plus tard les Nations unies, les Étudiants de la Bible ont continué à prêcher le Royaume de Dieu — et non une quelconque organisation humaine — comme l’unique espoir de l’humanité.

Mais certaines croyances des Témoins de Jéhovah n’ont-​elles pas changé au fil des années? Si ces premiers Étudiants de la Bible étaient vraiment choisis et guidés par Dieu et surtout, si leurs enseignements étaient fondés sur les Écritures, pourquoi des changements ont-​ils été nécessaires?

Comment Jéhovah guide son peuple

Ceux qui forment la vraie congrégation chrétienne aujourd’hui ne reçoivent pas de révélations de la part des anges ni ne sont inspirés par Dieu. Cependant, ils disposent des Saintes Écritures inspirées, qui contiennent des révélations sur la pensée et la volonté de Dieu. En tant qu’organisation, aussi bien qu’individuellement, ils doivent accepter la Bible comme la vérité divine, l’étudier assidûment et la laisser agir sur eux (1 Thess. 2:13). Mais comment parviennent-​ils à une intelligence exacte de la Parole de Dieu?

La Bible elle-​même déclare: “Les interprétations n’appartiennent-​elles pas à Dieu?” (Gen. 40:8). Si dans leur étude des Écritures ils rencontrent un passage difficile à comprendre, les chrétiens doivent rechercher d’autres passages inspirés qui éclaireront le sujet. Ainsi, ils laissent la Bible s’interpréter par elle-​même et, de cette façon, ils s’efforcent de comprendre “le modèle” des vérités exposées dans la Parole de Dieu (2 Tim. 1:13). Par son esprit, Jéhovah les dirige ou les guide pour qu’ils acquièrent cette compréhension. Seulement, pour bénéficier de la direction de cet esprit, il leur faut cultiver son fruit, ne pas le peiner ou agir contre lui, et demeurer réceptifs à sa force d’impulsion (Gal. 5:22, 23, 25; Éph. 4:30). En outre, en appliquant avec zèle ce qu’ils apprennent, ils fortifient sans cesse leur foi. Grâce à elle, ils comprennent de mieux en mieux comment ils doivent faire la volonté de Dieu dans un monde dont ils ne font pas partie. — Luc 17:5; Phil. 1:9, 10.

Jéhovah a toujours guidé son peuple vers une plus grande intelligence de sa volonté (Ps. 43:3). La manière dont il s’y est pris pourrait s’illustrer comme suit: si une personne est restée dans une pièce sombre pendant longtemps, n’est-​il pas préférable de l’exposer à la lumière petit à petit? C’est ainsi que Jéhovah a exposé son peuple à la lumière de la vérité; il l’a éclairé progressivement (voir Jean 16:12, 13). Cela s’est passé comme le dit le proverbe: “Le sentier des justes est comme la lumière brillante qui devient de plus en plus claire jusqu’à ce que le jour soit solidement établi.” — Prov. 4:18.

La façon dont Jéhovah s’y est pris avec ses serviteurs élus des temps bibliques confirme que la claire intelligence de sa volonté et de ses desseins vient souvent petit à petit. Ainsi, Abraham n’a pas pleinement compris comment le projet de Jéhovah relatif à la “postérité” allait s’accomplir (Gen. 12:1-3, 7; 15:2-4; voir aussi Hébreux 11:8). Daniel n’a pas saisi l’issue finale des prophéties qu’il a consignées (Dan. 12:8, 9). Lorsqu’il était sur terre, Jésus  a reconnu qu’il ne connaissait ni le jour ni l’heure de la fin de l’actuel système de choses (Mat. 24:36). Au début, les apôtres n’ont pas compris que le Royaume de Jésus serait céleste, qu’il ne serait pas établi au Ier siècle et que même des Gentils pourraient en hériter. — Luc 19:11; Actes 1:6, 7; 10:9-16, 34, 35; 2 Tim. 4:18; Rév. 5:9, 10.

Le fait qu’à notre époque moderne aussi Jéhovah ait souvent guidé ses serviteurs à la manière d’une organisation en marche, en leur faisant comprendre les vérités bibliques petit à petit, ne devrait donc pas nous surprendre. Ce ne sont pas les vérités elles-​mêmes qui changent. La vérité reste la vérité. La volonté et le dessein de Jéhovah, tels qu’ils sont exposés dans la Bible, demeurent inchangés (És. 46:10). Cependant, l’intelligence de ces vérités devient progressivement de plus en plus claire “en temps voulu”, au temps fixé par Jéhovah (Mat. 24:45; voir Daniel 12:4, 9). Parfois, à cause d’erreurs humaines ou d’un zèle excessif, ses serviteurs ont dû rectifier leur point de vue.

Par exemple, à différentes époques de l’histoire moderne des Témoins de Jéhovah, leur zèle et leur enthousiasme à défendre la souveraineté de Jéhovah les ont amenés à anticiper la date de la fin du système de choses satanique (Ézéch. 38:21-23). Toutefois, Jéhovah n’en a pas révélé à l’avance le moment exact (Actes 1:7). De ce fait, son peuple a dû rectifier son point de vue sur cette question.

Ces rectifications ne signifient pas que le dessein de Dieu a changé. Cela ne laisse pas non plus entendre que la fin du système de choses est nécessairement pour un avenir très lointain. Au contraire, l’accomplissement des prophéties bibliques relatives à “la conclusion du système de choses” confirme que la fin est proche (Mat. 24:3). Le fait que les Témoins de Jéhovah aient parfois anticipé veut-​il dire qu’ils ne sont pas guidés par Dieu? Pas plus que la question des disciples à propos de l’imminence de la venue du Royaume à leur époque ne signifiait qu’ils n’étaient pas choisis et guidés par Dieu! — Actes 1:6; voir aussi Actes 2:47; 6:7.

Pourquoi les Témoins de Jéhovah sont-​ils si sûrs de détenir la vraie religion? Parce qu’ils croient et acceptent ce que dit la Bible à propos de la marque distinctive des vrais adorateurs. Comme le montrent les précédents chapitres, leur histoire moderne révèle que, non seulement à titre individuel, mais en tant qu’organisation, ils font ce qui est requis: ils défendent fidèlement la Bible qu’ils reconnaissent comme la Parole sacrée de Dieu qui est vérité (Jean 17:17); ils se tiennent complètement séparés des affaires du monde (Jacq. 1:27; 4:4); ils rendent témoignage au nom divin, Jéhovah, et proclament le Royaume de Dieu comme le seul espoir de l’humanité (Mat. 6:9; 24:14; Jean 17:26); et ils ont un amour sincère les uns pour les autres. — Jean 13:34, 35.

Pourquoi l’amour est-​il donc une marque distinctive remarquable des adorateurs du vrai Dieu? À quel genre d’amour reconnaît-​on les vrais chrétiens?

[Note]

^ § 3 Publié par la Watchtower Bible and Tract Society of New York, Inc.

[Entrefilet, page 705]

Une fois choisis par Dieu, il était capital qu’ils continuent d’obéir à ses lois.

[Entrefilet, page 706]

Comment reconnaîtrait-​on les vrais adorateurs au temps de la fin?

[Entrefilet, page 707]

“Il ne prétendait pas avoir reçu une révélation particulière de la part de Dieu.”

[Entrefilet, page 708]

Ils laissent la Bible s’interpréter par elle-​même.

[Entrefilet, page 709]

Jéhovah guide ses serviteurs à la manière d’une organisation en marche, en leur faisant comprendre les vérités bibliques petit à petit.