Aller au contenu

Aller à la table des matières

“À ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples”

“À ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples”

 Chapitre 32

“À ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples”

C’ÉTAIT le 14 Nisan de l’an 33, la dernière nuit que Jésus passait sur la terre. Il savait que sa mort était proche, mais ce n’est pas à lui qu’il pensait. Il profitait plutôt de ses dernières heures pour encourager ses disciples.

Jésus le savait, ils auraient bien des difficultés après son départ. Ils seraient “les objets de la haine de toutes les nations” à cause de son nom (Mat. 24:9). Satan essaierait de les diviser et de les corrompre (Luc 22:31). L’apostasie entraînerait l’apparition de faux chrétiens (Mat. 13:24-30, 36-43). Et, ‘parce que le mépris de la loi irait en augmentant, l’amour du grand nombre se refroidirait’. (Mat. 24:12.) Avec tant d’adversités, qu’est-​ce qui maintiendrait la cohésion de ses véritables disciples? C’est par-dessus tout leur amour pour Jéhovah qui serait pour eux un lien d’union (Mat. 22:37, 38). Mais ils devraient aussi s’aimer les uns les autres, et ce dans une mesure qui les distinguerait du reste du monde (Col. 3:14; 1 Jean 4:20). D’après les paroles de Jésus, quelle sorte d’amour permettrait d’identifier sans équivoque ses véritables disciples?

Au cours de cette dernière soirée, Jésus a dit: “Je vous donne un commandement nouveau: que vous vous aimiez les uns les autres, et que, comme je vous ai aimés, vous aussi vous vous aimiez les uns les autres. À ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples: si vous avez de l’amour entre vous.” (Jean 13:34, 35). Jésus a parlé de l’amour plus d’une vingtaine de fois cette nuit-​là. Et, par trois fois, il a réitéré le commandement enjoignant à ses disciples de ‘s’aimer les uns les autres’. (Jean 15:12, 17.) Manifestement, Jésus ne pensait pas seulement à ses 11 apôtres fidèles qui étaient avec lui ce soir-​là, mais à tous ceux qui allaient embrasser le vrai christianisme (voir Jean 17:20, 21). Le commandement de s’aimer les uns les autres s’imposerait aux chrétiens authentiques “tous les jours jusqu’à la conclusion du système de choses”. — Mat. 28:20.

Mais Jésus voulait-​il dire que partout dans le monde quiconque ferait preuve de bonté et d’amour envers son prochain serait par voie de conséquence assimilé à l’un de ses véritables disciples?

 ‘Ayez de l’amour entre vous

Durant la même soirée, Jésus avait aussi beaucoup à dire sur l’unité. “Demeurez en union avec moi”, a-​t-​il déclaré à ses disciples (Jean 15:4). Il a prié pour que ses disciples “soient un, comme toi, Père, a-​t-​il ajouté, tu es en union avec moi et moi je suis en union avec toi, pour qu’eux aussi soient en union avec nous”. (Jean 17:21.) C’est dans ce contexte qu’il leur a ordonné: ‘Ayez de l’amour entre vous.’ (Jean 13:35). Ainsi, leur amour ne s’exprimerait pas simplement envers quelques amis intimes ou au sein d’une seule congrégation. Faisant écho au commandement de Jésus, l’apôtre Pierre a écrit par la suite: “Aimez toute la famille des frères [ou ‘la fraternité’].” (1 Pierre 2:17, Kingdom Interlinear; voir aussi 1 Pierre 5:9). Ils formeraient donc une famille mondiale de frères étroitement unie. Tous les membres de la famille mondiale des croyants devraient se manifester les uns aux autres un amour tout particulier, car ils se considéreraient comme frères et sœurs.

Comment cet amour se manifesterait-​il? Qu’aurait-​il de si particulier, de si différent, pour que les autres voient en lui la marque du vrai christianisme?

“Comme je vous ai aimés”

“Tu devras aimer ton prochain comme toi-​même”, déclarait la Loi de Dieu donnée à Israël plus de 1 500 ans avant que Jésus ne vive sur la terre (Lév. 19:18). Toutefois, ce n’était pas ce genre d’amour, l’amour du prochain, qui distinguerait les disciples de Jésus. Celui-ci pensait à un sentiment qui impliquerait beaucoup plus que d’aimer les autres comme soi-​même.

Comme Jésus l’a dit, l’ordre de s’aimer les uns les autres constituait “un commandement nouveau”. S’il était nouveau, ce n’est pas parce qu’il était plus récent que la Loi mosaïque, mais en raison de la profondeur que cet amour devait avoir. Aimez-​vous les uns les autres “comme je vous ai aimés”, a précisé Jésus (Jean 13:34). Son amour pour ses disciples était fort, indéfectible. Il s’agissait d’un amour empreint d’abnégation. Il ne l’a pas manifesté simplement en faisant quelques bonnes actions en leur faveur. Non, mais il les a nourris spirituellement et, au besoin, leur a fourni ce qui leur était nécessaire sur le plan physique (Mat. 15:32-38; Marc 6:30-34). Et, preuve suprême de son amour, il a donné sa vie pour eux. — Jean 15:13.

Voilà le genre d’amour remarquable que le “commandement nouveau” ordonne de manifester, l’amour que les vrais disciples de Jésus auraient les uns pour les autres (1 Jean 3:16). Qui, de nos jours, montrent clairement qu’ils obéissent au “commandement nouveau”? Les faits exposés plus haut dans le présent ouvrage désignent sans équivoque une seule famille mondiale de chrétiens.

Ils sont connus, non pas parce qu’ils auraient une tenue particulière ou des coutumes étranges, mais en raison de l’attachement puissant et chaleureux qu’ils ont les uns pour les autres. Ils ont la réputation de manifester un amour qui transcende les différences raciales et les frontières. Ils sont connus pour leur refus de se combattre l’un l’autre, même quand leurs pays respectifs sont en guerre. D’autres sont touchés de voir qu’ils s’enquièrent les uns des autres en période d’adversité, par exemple lorsque surviennent des catastrophes naturelles  ou que des membres de leur famille de frères sont persécutés pour leur fidélité à Dieu. Ils sont prêts à endurer des difficultés ou à prendre des risques afin d’aider leurs frères et sœurs pour qui le Christ a donné sa vie. Oui, ils sont disposés à mourir les uns pour les autres. L’amour qu’ils manifestent est unique dans un monde de plus en plus égoïste. De qui s’agit-​il? Des Témoins de Jéhovah *.

Cet amour, on a pu le voir à l’œuvre après le passage d’Andrew, l’ouragan qui a dévasté la côte de la Floride (États-Unis) aux premières heures du lundi 24 août 1992. Il a laissé dans son sillage environ 250 000 sans-abri. Parmi les victimes, on comptait des milliers de Témoins de Jéhovah. Le Collège central des Témoins de Jéhovah a réagi presque immédiatement en nommant un comité de secours et en débloquant des fonds. Les surveillants chrétiens de la région sinistrée ont rapidement pris contact avec tous les Témoins pour s’enquérir de leurs besoins et leur apporter de l’aide. Dès le lundi matin, le jour même de l’ouragan, des Témoins habitant à des centaines de kilomètres, en Caroline du Sud, ont envoyé vers la zone sinistrée un camion chargé de groupes électrogènes, de tronçonneuses et d’eau potable. Le mardi, en même temps qu’arrivaient d’autres produits qui avaient été offerts, des centaines de bénévoles sont venus d’autres régions pour aider les Témoins à réparer les Salles du Royaume et les maisons. À propos de ces secours, une femme non Témoin qui habitait près d’une Salle du Royaume a fait cette observation: “Aucun doute, voilà l’amour chrétien dont parle la Bible.”

Est-​ce là un amour qui s’évanouit après un ou deux actes de bonté? qui ne se manifeste qu’entre personnes de même race ou de même nationalité? Absolument pas! Au Zaïre, en raison de l’instabilité politique et économique, plus de 1 200 Témoins ont perdu leur maison et tous leurs biens en 1992. D’autres Témoins du Zaïre leur sont rapidement venus en aide. Bien qu’eux-​mêmes démunis, ils ont aussi partagé le peu qu’ils avaient avec des réfugiés venus du Soudan. Des secours n’ont pas tardé à arriver d’Afrique du Sud et de France: farine de maïs, poisson salé et médicaments (autant de produits qui leur seraient réellement utiles). Des secours supplémentaires ont été envoyés à plusieurs reprises, en fonction des besoins. Et, dans le même temps, une aide semblable était apportée dans de nombreux autres pays.

Toutefois, cet amour que les Témoins de Jéhovah manifestent ne les rend pas suffisants. Ils comprennent qu’étant disciples de Jésus Christ ils doivent rester sans cesse aux aguets.

[Note]

^ § 14 Voir chapitre 19, “Ils grandissent ensemble dans l’amour”.

[Entrefilet, page 710]

D’après les paroles de Jésus, quelle sorte d’amour permettrait d’identifier ses véritables disciples?

[Entrefilet, page 711]

Ils formeraient une famille mondiale de frères étroitement unie.

[Encadré, page 712]

“Les Témoins s’occupent des leurs... et des autres”

C’est sous ce titre que le “Miami Herald” a fait mention des secours organisés par les Témoins de Jéhovah dans le sud de la Floride (États-Unis) après la destruction causée par l’ouragan Andrew en août 1992. Voici ce qu’il déclarait: “Cette semaine, personne à Homestead ne leur claque la porte au nez, si tant est qu’il reste une porte à claquer. Quelque 3 000 Témoins volontaires venus de tout le pays ont convergé vers la région sinistrée pour secourir les leurs et aider ensuite les autres. (...) Environ 150 tonnes de nourriture et d’articles divers ont été acheminées du quartier général, la Salle d’assemblées située dans l’ouest du Comté de Broward, jusqu’à deux Salles du Royaume de la région de Homestead. De ces salles, chaque matin des équipes partent dans toutes les directions pour réparer les maisons endommagées de leurs frères Témoins. (...) Une cuisine improvisée produit rapidement jusqu’à 1 500 repas, trois fois par jour. Et pas seulement des hot-dogs et des beignets. On sert aux volontaires pain maison, lasagnes fraîches, macédoine de légumes, ragoût, galettes et pain perdu, tout cela étant préparé avec des produits généreusement offerts.” — 31 août 1992, page 15A.