Aller au contenu

Aller à la table des matières

La publication de La Tour de Garde

La publication de La Tour de Garde

 La publication de La Tour de Garde

À sa parution en juillet 1879, ce périodique s’appelait Le Phare de la Tour de Sion et Messager de la Présence de Christ. Défenseur du sacrifice rédempteur de Jésus Christ, il était écrit pour distribuer la nourriture spirituelle à la famille de la foi. Le 1er janvier 1909, son titre a été changé en La Tour de Garde et Messager de la Présence de Christ, afin de concentrer l’attention sur l’objectif qu’il visait. Le 1er janvier 1939, pour insister davantage sur le fait que le Christ était déjà Roi en fonction depuis le ciel, ce titre est devenu La Tour de Garde et Messager du Royaume de Christ. Puis, le 1er mars 1939, avec le nouveau titre La Tour de Garde annonce le Royaume de Jéhovah, on a mis au premier plan Jéhovah, le Souverain de l’univers, Celui qui a conféré l’autorité à son Fils.

Au début, La Tour de Garde était un périodique mensuel de huit pages. Elle est passée à 16 pages en 1891, et elle est devenue un bimensuel en 1892. En de nombreuses langues, elle compte 32 pages depuis 1950.

La Tour de Garde n’a été traduite en d’autres langues que peu à peu. Un numéro a été publié en suédois en 1883 pour être utilisé comme tract. De 1886 à 1889, une édition de petit format a été imprimée en allemand. Elle n’a reparu qu’en 1897 dans cette langue;  depuis, elle n’a cessé de paraître régulièrement. En 1916, elle était imprimée en sept langues: allemand, anglais, dano-norvégien, finnois, français, polonais et suédois. Quand la prédication de la bonne nouvelle a pris de l’ampleur en 1922, c’est en 16 langues que ce périodique paraissait. À la date de 1993, il est imprimé régulièrement en 112 langues, ce qui représente une grande proportion de la population du globe. Il s’agit non seulement de langues comme l’anglais, l’espagnol ou le japonais, dans lesquelles chaque numéro est tiré à des millions d’exemplaires, mais aussi de langues comme le palau, le tuvalu et d’autres dans lesquelles le tirage du périodique n’est que de quelques centaines.

Pendant de nombreuses années, La Tour de Garde a été considérée comme un périodique principalement destiné au “petit troupeau” des chrétiens consacrés. Sa circulation était plutôt limitée; en 1916, elle n’était tirée qu’à 45 000 exemplaires. Mais, à partir de 1935, avec insistance et à maintes reprises, on a encouragé “les Jonadabs” ou la “grande foule” à se procurer et à lire La Tour de Garde régulièrement. En 1939, quand la couverture du périodique a commencé à mettre en avant le Royaume, l’abonnement à La Tour de Garde a été proposé au public par une campagne internationale de quatre mois. En conséquence, la liste des abonnés s’est allongée pour atteindre le chiffre de 120 000. L’année suivante, La Tour de Garde était proposée régulièrement aux gens dans les rues. Sa diffusion a augmenté rapidement. Au début de 1993, chaque édition, toutes langues confondues, était tirée à 16 400 000 exemplaires.