Aller au contenu

Aller à la table des matières

Par la puissance humaine ou par l’esprit de Dieu?

Par la puissance humaine ou par l’esprit de Dieu?

 Chapitre 24

Par la puissance humaine ou par l’esprit de Dieu?

JÉSUS CHRIST a chargé ses disciples d’une mission qui semblait impossible à remplir. Bien que peu nombreux, ils devaient prêcher la bonne nouvelle du Royaume de Dieu sur toute la terre habitée (Mat. 24:14; Actes 1:8). Non seulement c’était une tâche colossale, mais elle devait être accomplie en dépit d’obstacles apparemment insurmontables. En effet, comme Jésus le leur a dit sans ambages, ses disciples seraient haïs et persécutés dans toutes les nations. — Mat. 24:9; Jean 15:19, 20.

Malgré l’opposition qu’ils rencontrent partout, les Témoins de Jéhovah se sont énergiquement appliqués à accomplir l’œuvre annoncée par Jésus. L’ampleur spectaculaire du témoignage déjà donné n’est plus à démontrer. Mais comment cela a-​t-​il été possible? Est-​ce dû à la puissance et à l’ingéniosité humaines, ou bien à l’action de l’esprit de Dieu?

Le récit biblique relatif au rétablissement du vrai culte à Jérusalem, au VIsiècle avant notre ère, rappelle qu’il ne faut pas sous-estimer le rôle joué par Dieu dans l’accomplissement de sa volonté. Les commentateurs profanes peuvent rechercher d’autres explications à ce qui s’est passé, toutefois, quand il a parlé de la façon dont il réaliserait son dessein, Dieu a poussé le prophète Zacharie à déclarer: “‘Ni par des forces militaires, ni par la puissance, mais par mon esprit’, a dit Jéhovah des armées.” (Zach. 4:6). Les Témoins de Jéhovah n’hésitent pas à dire que c’est ainsi que le message du Royaume est prêché aujourd’hui — ni par la force militaire, ni par l’influence ou le pouvoir d’un éminent groupe d’hommes, mais par l’action de l’esprit de Jéhovah. Est-​ce ce que corroborent les faits?

“Pas beaucoup de sages selon la chair”

Lorsqu’il a écrit aux premiers chrétiens de Grèce, l’apôtre Paul a reconnu: “Car vous voyez votre appel, frères: il n’y a pas beaucoup de sages selon la chair qui ont été appelés, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de gens de haute naissance; mais Dieu a choisi les choses sottes du monde pour faire honte aux hommes sages; et Dieu a choisi les choses faibles du monde pour faire honte aux choses fortes; et Dieu a choisi les choses viles du monde  et celles qu’on méprise, celles qui ne sont pas, pour réduire à néant celles qui sont, afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu.” — 1 Cor. 1:26-29.

Les apôtres de Jésus eux-​mêmes étaient issus de la classe ouvrière. Quatre d’entre eux étaient pêcheurs de métier. Un autre était collecteur d’impôts, profession que les Juifs méprisaient. Les chefs religieux juifs considéraient les apôtres comme des hommes “non lettrés et des gens ordinaires”, montrant par là que ceux-ci n’avaient pas été instruits dans de grandes écoles (Actes 4:13). Cela ne signifie pas pour autant qu’aucun de ceux qui avaient reçu une plus grande instruction profane ou religieuse n’est devenu chrétien. L’apôtre Paul avait été instruit aux pieds de l’éminent Gamaliel, membre du Sanhédrin (Actes 22:3). Cependant, comme le dit le verset, il n’y en avait “pas beaucoup”.

D’après l’Histoire, Celse, philosophe romain du IIsiècle de notre ère, tournait en ridicule le fait que ‘des ouvriers, des cordonniers, des cultivateurs, bref, les moins instruits et les plus grossiers, soient prédicateurs de l’Évangile’. (Allgemeine Geschichte der christlichen Religion und Kirche [Histoire générale de la religion chrétienne et de l’Église], Auguste Neander.) Qu’est-​ce qui a encouragé les véritables chrétiens à demeurer des prédicateurs de la bonne nouvelle, en dépit du mépris dont ils étaient l’objet et de la violente persécution qu’ils subissaient sous l’Empire romain? Jésus avait dit que ce serait l’esprit saint de Dieu. — Actes 1:8.

De même, plus récemment, on a reproché aux Témoins de Jéhovah d’être, pour la plupart, des gens ordinaires dont la position sociale n’en impose à personne. Parmi les premiers serviteurs de Jéhovah des temps modernes à communiquer le message du Royaume, il y eut un cordonnier, au Danemark, ainsi qu’un jardinier, en Suisse et en France. Dans de nombreux pays d’Afrique, le message a été répandu par des ouvriers saisonniers. Ce sont des marins qui l’ont introduit au Brésil. Nombre de Témoins polonais, qui vivaient dans le nord de la France, étaient des mineurs de fond.

Profondément touchés par ce qu’ils avaient appris sur la Parole de Dieu grâce aux publications de la Société, ils ont voulu démontrer leur amour pour Jéhovah par leur obéissance. Ils ont donc entrepris l’œuvre que, selon la Bible, les véritables chrétiens devaient accomplir. Depuis lors, des millions de gens se sont joints à eux dans cette activité. Tous sont des évangélisateurs.

Les Témoins de Jéhovah forment la seule organisation religieuse au monde dont tous les membres donnent le témoignage aux non-croyants en s’efforçant de répondre à leurs questions à l’aide de la Bible, et en les incitant à exercer la foi en la Parole de Dieu. D’autres organisations religieuses reconnaissent que c’est là une responsabilité qui incombe à tous les chrétiens. Certaines ont essayé d’encourager leurs adeptes à s’en acquitter. Cependant, seuls les Témoins de Jéhovah le font sans relâche. Qui les dirige, leur donne des conseils, leur accorde son soutien empreint d’amour et leur fait des promesses qui les incitent à accomplir cette tâche que d’autres refusent? Posez-​leur  la question. Quel que soit l’endroit où ils vivent, tous vous répondront: “Jéhovah!” À qui le mérite en revient-​il?

Le rôle joué par les anges a été annoncé

Lorsqu’il a prédit les événements qui se produiraient pendant la conclusion du système de choses, Jésus a montré que ses disciples, sur la terre, ne seraient pas seuls à participer au rassemblement des amis de la justice. En Matthieu chapitre 13, parlant du rassemblement des derniers humains à avoir part avec lui au Royaume céleste, Jésus a déclaré: “Les moissonneurs, ce sont des anges.” Et quelle étendue aurait le champ dans lequel ils rassembleraient ces “fils du royaume”? “Le champ, c’est le monde”, a expliqué Jésus. Ainsi, ces humains rassemblés viendraient des quatre coins du monde. Cela s’est-​il vraiment réalisé? — Mat. 13:24-30, 36-43.

Effectivement! Certes, les Étudiants de la Bible n’étaient que quelques milliers lorsque le monde est entré dans ses derniers jours en 1914, mais le message du Royaume qu’ils prêchaient s’est rapidement répandu sur toute la terre. En Orient, dans différents pays d’Europe, d’Afrique et d’Amérique, ainsi que dans les îles, des gens ont saisi l’occasion qui leur était offerte de servir la cause du Royaume de Dieu et se sont rassemblés en une organisation unifiée.

En Australie occidentale, par exemple, Bert Horton a entendu parler du message du Royaume. La religion, telle qu’il la connaissait, ne l’intéressait pas; il était engagé dans des activités politiques et syndicales. Cependant, quand sa mère lui a donné Le divin Plan des Âges, livre publié par la Société Watch Tower, et qu’il a commencé à le lire ainsi que la Bible, il a compris qu’il avait trouvé la vérité. Spontanément, il en a parlé à ses collègues de travail. Lorsqu’il a réussi à prendre contact avec les Étudiants de la Bible, il s’est joint à eux avec plaisir. Il s’est fait baptiser en 1922, a entrepris le ministère à plein temps et s’est proposé de servir là où l’organisation de Jéhovah le lui demanderait.

À l’autre bout de la terre, en 1923, William Brown, qui prêchait déjà aux Antilles, s’est rendu en Afrique pour y faire connaître le message du Royaume. Il n’était pas un prédicateur indépendant qui s’acquittait d’une mission à titre personnel. Il collaborait avec le peuple organisé de Jéhovah. Il s’était offert à servir là où il serait utile, et, à la demande du siège mondial de la Société, il a accepté de se rendre en Afrique occidentale. Ceux qui ont personnellement tiré profit de son ministère ont aussi compris l’importance de collaborer étroitement avec l’organisation de Jéhovah.

La bonne nouvelle du Royaume a également été prêchée en Amérique du Sud. Hermán Seegelken, qui vivait dans la province de Mendoza, en Argentine, était depuis longtemps conscient de l’hypocrisie existante au sein des Églises catholique et protestantes. Cependant, en 1929, il a entendu le message relatif au Royaume, l’a accepté avec enthousiasme et, uni aux serviteurs de Jéhovah du monde entier, a commencé à en faire part à autrui.  Des faits semblables se sont produits partout dans le monde. Bien que dispersés sur le plan géographique et poursuivant des voies différentes, des gens “de toute tribu, et langue, et peuple, et nation” ont entendu et se sont offerts à servir Dieu. Ils se sont rassemblés en une organisation unifiée pour accomplir l’œuvre qui, selon ce qu’avait annoncé Jésus, aurait lieu à cette époque (Rév. 5:9, 10). Comment se fait-​il que ce message soit si répandu?

La Bible dit que les anges de Dieu joueraient un rôle capital dans ce domaine. C’est pourquoi la bonne nouvelle du Royaume se propagerait dans le monde comme une sonnerie de trompette d’une origine suprahumaine. En fait, dès 1935, elle avait pénétré dans 149 pays — au nord, au sud, à l’est et à l’ouest, d’une extrémité de la terre à l’autre.

Au début, seul un “petit troupeau” a vraiment attaché de la valeur au Royaume de Dieu et a désiré servir sa cause. C’est ce que la Bible avait annoncé. À présent, “une grande foule” toujours plus nombreuse, des millions de personnes issues de toutes nations, se joint à lui. C’est aussi ce que la Parole de Dieu avait prédit (Luc 12:32; Jean 10:16; Rév. 7:9, 10). Les membres de cette grande foule ne professent pas la même religion, tout en permettant aux idées et aux philosophies qui divisent le monde actuel d’être pour eux une cause de désunion. Non, les Témoins de Jéhovah ne se contentent pas de parler du Royaume de Dieu tout en plaçant leur confiance dans les dirigeants humains. Ils obéissent à Dieu comme à un chef, même au prix de leur vie. La Bible montre clairement que le rassemblement des personnes qui ‘craignent Dieu et lui donnent gloire’ devait se faire sous la direction des anges (Rév. 14:6, 7). Les Témoins sont fermement convaincus que cela s’accomplit aujourd’hui.

À maintes reprises, ils ont eu la preuve qu’ils étaient guidés par les cieux dans l’exercice de leur ministère. Par exemple, un dimanche matin, à Rio de Janeiro (Brésil), un groupe de Témoins s’apprêtait à cesser son activité de prédication de porte en porte, lorsqu’une chrétienne a dit: “Je vais continuer encore un peu. Je ne sais pas pourquoi, mais je tiens à aller à cette maison.” Le Témoin qui dirigeait le groupe lui a suggéré d’y aller un autre jour, mais la proclamatrice a insisté. À la porte, elle a trouvé une femme en larmes qui lui a dit qu’elle venait juste de prier afin de recevoir de l’aide. Cette femme avait déjà reçu la visite des Témoins, mais elle n’avait manifesté aucun intérêt pour le message biblique. C’est la perte soudaine de son mari qui lui avait fait prendre conscience de ses besoins spirituels. Elle avait cherché la Salle du Royaume, mais sans succès. Avec sincérité, elle priait Dieu de l’aider, et voici qu’elle trouvait cette aide à sa porte. Peu de temps après, elle s’est fait baptiser. Elle était sûre que Dieu avait entendu sa prière et accompli ce qu’il fallait pour l’exaucer. — Ps. 65:2.

Une Allemande Témoin de Jéhovah, qui vivait à New York, avait l’habitude de demander à Dieu sa direction lorsqu’elle participait au ministère. Depuis des semaines, elle cherchait dans la rue une femme qui avait manifesté  de l’intérêt pour la Bible, mais dont elle ne connaissait pas l’adresse. Puis un jour, en 1987, au moment où elle commençait son ministère, cette proclamatrice a adressé à Dieu cette prière: “Jéhovah, tu sais où elle est. S’il te plaît, aide-​moi à la trouver.” Quelques minutes plus tard, elle a vu la femme assise dans un restaurant.

N’était-​ce qu’une coïncidence? La Bible dit que les véritables chrétiens sont les “collaborateurs de Dieu” et que les anges sont envoyés “pour servir ceux qui vont hériter du salut”. (1 Cor. 3:9; Héb. 1:14.) Après que la proclamatrice lui eut expliqué comment elle l’avait retrouvée, la femme a immédiatement accepté son invitation à prendre le temps d’examiner la Bible.

La bonne nouvelle atteint des ‘territoires inaccessibles’

Les Témoins de Jéhovah sont déterminés à prêcher le message du Royaume dans tous les pays. Cependant, leurs seuls efforts n’expliquent pas ce qu’ils ont réussi à faire. Ils ont vu le message du Royaume se répandre dans des régions où, dans un premier temps, leurs efforts attentifs avaient été battus en brèche.

Par exemple, dans les années 20 et 30, des démarches officielles ont été faites à plusieurs reprises auprès des hauts fonctionnaires de ce qui était alors l’Union soviétique, afin d’obtenir l’autorisation d’y expédier des publications bibliques ou de les imprimer sur place. À l’époque, la réponse était toujours négative. Le pays comptait bien quelques Témoins de Jéhovah, mais ils avaient grand besoin d’aide pour s’acquitter de l’œuvre de prédication annoncée par la Parole de Dieu. Quelque chose pouvait-​il être fait?

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, de nombreux Polonais, dont un millier de Témoins de Jéhovah, qui vivaient dans l’est du pays, se sont retrouvés en Union soviétique. Dans le camp de concentration de Ravensbrück, des centaines de jeunes femmes russes ont fait connaissance avec des détenues Témoins de Jéhovah. Certaines se sont vouées à Jéhovah durant cette période et, plus tard, sont retournées dans différentes régions d’Union soviétique. Des centaines d’autres se sont retrouvées dans ce pays parce que les frontières nationales avaient changé pendant la guerre. Ce n’était pas ce que souhaitait le gouvernement soviétique. Le Collège central des Témoins de Jéhovah ne l’avait pas prévu. Cependant, cette situation a permis l’accomplissement de ce que la Parole inspirée de Dieu avait annoncé. À ce sujet, La Tour de Garde a dit: “Ainsi, on voit que dans sa providence le Seigneur peut susciter des témoins dans n’importe quel pays pour tenir bien haut l’étendard de la vérité et faire connaître le nom de Jéhovah.” — 1er février 1946 (en anglais).

Ce pays n’est pas le seul à avoir dit aux Témoins de Jéhovah: ‘Vous ne pouvez pas venir ici’ ou ‘vous ne pouvez pas prêcher ici’. Cela s’est produit maintes et maintes fois sur toute la terre, dans des dizaines de pays, souvent à la suite des pressions exercées par le clergé sur les fonctionnaires de l’État.  Certains de ces pays ont plus tard accordé un statut juridique aux Témoins de Jéhovah. Cependant, avant même qu’ils ne le fassent, des milliers de leurs habitants avaient déjà embrassé le culte de Jéhovah, le Créateur des cieux et de la terre. Comment cela a-​t-​il été possible?

La Bible explique clairement que les anges jouent un rôle capital en lançant à des gens de toutes nations cet appel urgent: “Craignez Dieu et donnez-​lui gloire, car elle est venue l’heure de son jugement, et adorez Celui qui a fait le ciel et la terre et la mer et les sources d’eaux.” — Rév. 14:6, 7.

Du succès en dépit d’obstacles apparemment insurmontables

Dans certains pays, les Témoins de Jéhovah ne se sont pas simplement heurtés à l’interdiction de leur ministère public, mais aussi à des tentatives visant à les éliminer complètement.

Au cours de la Première Guerre mondiale, le clergé a engagé une action de grande envergure aux États-Unis et au Canada en vue de mettre fin à l’œuvre des Étudiants de la Bible, comme on appelait alors les Témoins de Jéhovah. Ce fait est de notoriété publique. Bien que la liberté de parole et de culte fût accordée par la loi, le clergé a poussé les autorités à interdire les publications des Étudiants de la Bible. Beaucoup ont été arrêtés et détenus sans pouvoir verser de caution; d’autres ont été cruellement battus. Les administrateurs de la Société Watch Tower et leurs proches collaborateurs ont été condamnés à de longues peines de prison à la suite de procès qui, plus tard, se sont révélés entachés d’irrégularités. Dans son livre Preachers Present Arms (Les prédicateurs présentent les armes), Ray Abrams a déclaré: “Quand on analyse toute l’affaire, on arrive à la conclusion que les Églises et le clergé étaient les auteurs du mouvement visant à supprimer les Russellistes.” Cependant, après la guerre, les Étudiants de la Bible ont ressurgi avec plus de force que jamais pour proclamer Jésus Christ, le Roi établi par Jéhovah, et son Royaume. D’où leur venait cette force renouvelée? La Bible avait annoncé cette situation et avait dit qu’elle résulterait de l’action de ‘l’esprit de vie qui vient de Dieu’. — Rév. 11:7-11.

Après l’accession au pouvoir des nazis en Allemagne, la persécution des Témoins de Jéhovah s’est intensifiée dans les pays qui sont tombés sous leur domination. Les arrestations et les mauvais traitements se sont succédé. L’œuvre des Témoins a été interdite. Finalement, en octobre 1934, les congrégations des Témoins de Jéhovah de toute l’Allemagne ont envoyé au gouvernement des lettres recommandées expliquant clairement qu’ils ne poursuivaient aucun dessein politique, mais qu’ils étaient déterminés à obéir à Dieu comme à un chef. En même temps, des congrégations de Témoins de Jéhovah du monde entier ont envoyé des télégrammes pour soutenir leurs frères chrétiens d’Allemagne.

Ce jour-​là, le 7 octobre 1934, dans le bureau de Wilhelm Frick, à Berlin, les poings serrés, Hitler a déclaré à propos des Témoins de Jéhovah: “Cette  engeance sera exterminée en Allemagne!” Ce n’était pas une menace en l’air. Des arrestations massives ont eu lieu. D’après une note confidentielle de la police secrète de l’État prussien, datée du 24 juin 1936, une “Section spéciale de la Gestapo” a été formée afin de lutter contre les Témoins. Après une préparation intensive, la Gestapo a déclenché sa campagne visant à arrêter tous les Témoins de Jéhovah et tous les gens soupçonnés de l’être. Durant cette offensive, tous les services de police ont été mobilisés, laissant les criminels agir impunément.

D’après les rapports, quelque 6 262 Témoins allemands ont été arrêtés. Karl Wittig, ancien fonctionnaire de l’État allemand qui a lui-​même été incarcéré dans plusieurs camps de concentration, a écrit plus tard: “Aucune catégorie de détenus n’a été exposée (...) au sadisme de la soldatesque SS comme le furent les Étudiants de la Bible; un sadisme caractérisé par une suite ininterrompue de tortures physiques et morales qu’aucune langue du monde ne saurait décrire.”

Quel en a été le résultat? Dans un livre publié en 1982, Christine King tire cette conclusion: “Seuls les Témoins [à l’inverse des autres groupes religieux] ont infligé un échec au gouvernement.” Hitler avait juré qu’il les exterminerait, et des centaines ont été tués. Néanmoins, Christine King écrit: “L’œuvre [la prédication du Royaume de Dieu] s’est poursuivie et, en mai 1945, le mouvement des Témoins de Jéhovah existait encore, alors que le national-socialisme n’était plus.” Et de souligner: “Cela sans compromis.” (The Nazi State and the New Religions: Five Case Studies in Non-Conformity [L’État nazi et les nouvelles religions: Étude portant sur cinq cas de non-conformisme]). Pourquoi Hitler, avec son armée bien équipée, sa police extrêmement entraînée et ses nombreux camps d’extermination, n’a-​t-​il pas réussi à mettre à exécution sa menace de détruire ce groupe, relativement petit et inoffensif, de gens que le monde considère comme ordinaires? Pourquoi d’autres nations n’ont-​elles pu mettre un terme à leur activité? Pourquoi l’ensemble des Témoins de Jéhovah en tant que groupe, et pas seulement quelques-uns individuellement, sont-​ils restés inébranlables face à une violente persécution?

La réponse se trouve dans le sage conseil que Gamaliel, un enseignant de la Loi, a donné aux autres membres du Sanhédrin qui traitaient une affaire semblable concernant les apôtres de Jésus Christ. Il a dit: “Ne vous occupez pas de ces hommes, mais laissez-​les aller (car si ce dessein ou cette œuvre vient des hommes, elle sera renversée; mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez pas les renverser); autrement, on vous trouvera peut-être en train de combattre contre Dieu.” — Actes 5:38, 39.

Ainsi, l’Histoire révèle que l’œuvre apparemment impossible que Jésus a confiée à ses disciples s’accomplit en dépit d’obstacles qui semblaient insurmontables, non par la puissance humaine mais par l’esprit de Dieu. De fait, dans une prière adressée à Dieu, Jésus a dit: “Père, toutes choses te sont possibles.” — Marc 14:36.

[Entrefilet, page 547]

“‘Par mon esprit’, a dit Jéhovah des armées.”

[Entrefilet, page 548]

Qu’est-​ce qui les a encouragés à demeurer des prédicateurs en dépit de la persécution sous forme de railleries ou de violence?

[Entrefilet, page 549]

Preuve d’une direction angélique

[Entrefilet, page 551]

“Le Seigneur peut susciter des témoins dans n’importe quel pays.”

[Entrefilet, page 553]

Un peuple uni qui a démontré une foi solide face à des obstacles apparemment insurmontables.