Psaumes 58​:​1-11

  • Il y a un Dieu qui juge la terre

    • Prière demandant que les méchants soient punis (6-8)

Au directeur musical ; sur l’air de « Ne détruis pas ». Miktam* de David. 58  Pouvez-​vous parler de justice alors que vous restez silencieux+ ? Pouvez-​vous juger avec droiture, vous, fils des hommes+ ?   Au contraire, vous complotez l’injustice dans votre cœur+,et vos mains répandent la violence dans le pays+.   Les méchants sont corrompus* dès la naissance* ;ils sont rebelles, menteurs depuis qu’ils sont nés.   Leur venin est semblable au venin du serpent+ ;ils sont sourds comme le cobra qui se bouche l’oreille.   Il n’écoutera pas la voix des charmeurs,quelle que soit l’habileté de leurs sortilèges.   Ô Dieu, brise-​leur les dents ! Casse les mâchoires de ces lions*, ô Jéhovah !   Qu’ils disparaissent comme des eaux qui se dispersent. Que Dieu tende son arc et les fasse tomber par ses flèches.   Qu’ils soient comme une limace qui fond en avançant,comme un enfant mort-né qui ne verra jamais le soleil.   Avant que vos marmites ne sentent la chaleur de l’arbuste épineux,il emportera tant la brindille verte que la brindille enflammée, comme dans un ouragan+. 10  Le juste se réjouira parce qu’il aura vu la vengeance+ ;ses pieds baigneront dans le sang des méchants+. 11  Les hommes diront alors : « Oui, il y a une récompense pour les justes+. Il y a bel et bien un Dieu qui juge sur la terre+. »

Notes

Ou « dévient ».
Litt. « le ventre ».
Ou « jeunes lions à crinière ».