Évangile selon Marc 6​:​1-56

  • Jésus est rejeté par les gens de sa région (1-6)

  • Instructions aux Douze pour la prédication (7-13)

  • Mort de Jean le Baptiseur (14-29)

  • Jésus nourrit 5 000 hommes (30-44)

  • Jésus marche sur l’eau (45-52)

  • Guérisons à Génésareth (53-56)

6  Il partit de là pour aller dans sa région+, et ses disciples le suivirent.  Quand le jour du sabbat arriva, il commença à enseigner dans la synagogue. La plupart de ceux qui l’écoutaient étaient très étonnés et disaient : « Où cet homme a-​t-​il appris ces choses+ ? Pourquoi cette sagesse lui aurait-​elle été donnée à lui ? Et pourquoi aurait-​il reçu, lui, le pouvoir de faire de tels miracles*+ ?  N’est-​ce pas le charpentier+, le fils de Marie+ et le frère de Jacques+, de Joseph, de Judas et de Simon+ ? Et ses sœurs ne vivent-​elles pas ici, avec nous ? » Et ils refusaient de croire en lui*.  Mais Jésus leur dit : « Un prophète est honoré partout sauf dans sa région, dans sa famille et sous son propre toit+. »  Et il ne put faire là beaucoup de miracles ; il guérit seulement quelques malades en posant les mains sur eux.  Il était vraiment surpris par leur manque de foi. Et il parcourut les villages des environs pour enseigner+.  Il fit venir les Douze et commença à les envoyer deux par deux+. Il leur donna le pouvoir d’expulser les esprits impurs+.  De plus, il leur ordonna de ne rien prendre pour le voyage à part un bâton : pas de pain, pas de sac à provisions, pas d’argent*+.  Il leur dit aussi de mettre des sandales, mais de ne pas prendre de vêtement de rechange*. 10  Il ajouta : « Si quelqu’un vous accueille dans sa maison, restez chez lui jusqu’à ce que vous quittiez l’endroit+. 11  Là où les gens ne vous accueilleront pas ou ne vous écouteront pas, en partant, secouez la terre de vos pieds, en témoignage pour eux+. » 12  Ils partirent donc prêcher en disant aux gens de se repentir+. 13  Ils expulsèrent aussi de nombreux démons+. Et ils appliquèrent de l’huile sur beaucoup de malades et les guérirent. 14  Le roi Hérode entendit parler de tout cela, car Jésus* devenait très connu. Certains disaient : « Jean le Baptiseur a été ressuscité* ; voilà pourquoi il a le pouvoir d’accomplir des miracles+. » 15  D’autres disaient : « C’est Élie. » D’autres encore disaient : « C’est un prophète comme ceux du passé+. » 16  Mais quand Hérode apprit cela, il dit : « Ce Jean que j’ai fait décapiter, il a été ressuscité. » 17  Hérode lui-​même avait fait arrêter Jean et l’avait fait enchaîner en prison à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe. Car Hérode s’était marié avec elle+ 18  et Jean lui disait : « Tu n’as pas le droit d’avoir la femme de ton frère+. » 19  Hérodiade lui en voulait et cherchait à le tuer. Mais elle ne le pouvait pas, 20  car Hérode avait peur de Jean — il savait que c’était un homme juste et saint+ — et il le protégeait. Chaque fois qu’il l’écoutait, il ne savait vraiment pas quoi faire. Pourtant il continuait à l’écouter avec plaisir. 21  Mais une occasion se présenta à Hérodiade quand Hérode, pour l’anniversaire de sa naissance+, offrit un repas à ses hauts fonctionnaires, aux chefs militaires* et aux hommes importants de Galilée+. 22  La fille d’Hérodiade entra et dansa. Et elle plut à Hérode et à ceux qui étaient* à table avec lui. Alors le roi dit à la jeune fille : « Demande-​moi tout ce que tu veux, et je te le donnerai. » 23  Il lui jura même : « Je te donnerai tout ce que tu me demanderas, jusqu’à la moitié de mon royaume. » 24  Elle sortit et dit à sa mère : « Que dois-​je demander ? » Hérodiade répondit : « La tête de Jean le Baptiseur. » 25  Aussitôt la jeune fille retourna voir le roi pour lui faire cette demande : « Je veux que tu me donnes tout de suite sur un plateau la tête de Jean le Baptiseur*+. » 26  Cela attrista profondément le roi. Cependant, il ne voulut pas refuser sa demande à cause des serments qu’il avait faits devant ses invités. 27  Le roi envoya donc immédiatement un de ses gardes du corps et lui ordonna d’apporter la tête de Jean. Le garde partit décapiter Jean dans la prison 28  et apporta sa tête sur un plateau. Il la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère. 29  Quand les disciples de Jean apprirent cela, ils vinrent prendre son corps et le déposèrent dans une tombe*. 30  Les apôtres se rassemblèrent autour de Jésus et lui racontèrent tout ce qu’ils avaient fait et enseigné+. 31  Il leur dit : « Allons à part, dans un endroit isolé, pour que vous vous reposiez un peu+. » En effet, ils n’avaient même pas le temps de manger, car beaucoup de gens allaient et venaient. 32  Ils partirent donc en bateau vers un endroit isolé pour être seuls+. 33  Mais certains les virent s’en aller, et beaucoup d’autres l’apprirent. Alors, de toutes les villes, des gens coururent jusque là-bas, et ils arrivèrent avant eux. 34  En sortant du bateau, Jésus vit une grande foule et il fut pris de pitié pour eux+, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger+. Alors il commença à leur enseigner beaucoup de choses+. 35  Comme il était déjà tard, ses disciples s’approchèrent de lui et lui dirent : « Cet endroit est isolé et il est déjà tard+. 36  Dis-​leur de partir pour qu’ils aillent s’acheter à manger dans les fermes* et les villages des environs+. » 37  Il leur répondit : « Donnez-​leur vous-​mêmes à manger. » Mais ils lui dirent : « Devons-​nous acheter pour 200 deniers* de pain et leur donner à manger+ ? » 38  Il leur répondit : « Allez voir combien de pains vous avez. » Après s’être renseignés, ils lui dirent : « Nous en avons cinq, et aussi deux poissons+. » 39  Puis il demanda à tous les gens de s’asseoir* sur l’herbe*, par groupes+. 40  Ils s’assirent par groupes de 100 et de 50. 41  Alors il prit les cinq pains et les deux poissons, leva les yeux vers le ciel et dit une prière de bénédiction+. Puis il rompit les pains et se mit à les donner à ses disciples pour qu’ils les distribuent aux gens. Il partagea aussi les deux poissons entre tous. 42  Ainsi tous mangèrent et furent rassasiés. 43  On ramassa les morceaux de pain : on remplit 12 paniers — sans compter le poisson+. 44  Ils étaient 5 000 hommes à avoir mangé du pain. 45  Tout de suite après, il dit à ses disciples de monter dans le bateau et de se diriger vers Bethsaïde, sur l’autre rive, pendant qu’il renverrait la foule+. 46  Après leur avoir dit au revoir, il partit dans la montagne pour prier+. 47  Quand la nuit tomba, le bateau était au milieu de la mer. Lui était seul, à terre+. 48  Il vit alors qu’ils avaient du mal à ramer parce que le vent était contraire. Vers la fin* de la nuit, il alla vers eux en marchant sur l’eau*. Mais il donnait l’impression de vouloir* les dépasser. 49  En le voyant marcher sur l’eau, ils pensèrent : « C’est une apparition ! » Et ils se mirent à crier. 50  Car ils le voyaient tous et étaient troublés. Mais aussitôt il leur dit : « Courage, c’est moi ! N’ayez pas peur+. » 51  Puis il monta avec eux dans le bateau, et le vent tomba. Alors ils furent extrêmement stupéfaits. 52  En effet, ils n’avaient pas compris ce que le miracle des pains voulait dire. Ils étaient lents à comprendre. 53  Après avoir traversé la mer, ils arrivèrent à Génésareth et ancrèrent le bateau près de là+. 54  Mais dès qu’ils sortirent du bateau, les gens reconnurent Jésus. 55  Ils coururent alors avertir les habitants de toute la région. Et là où on entendait dire qu’il se trouvait, on amenait sur des brancards ceux qui allaient mal. 56  Partout où il allait, dans les villages, les villes ou les fermes, on mettait les malades sur les places de marché, et ils le suppliaient de leur laisser simplement toucher la frange de son vêtement*+. Et tous ceux qui la touchaient étaient guéris.

Notes

Ou « œuvres de puissance ».
Ou « trébuchaient à cause de lui ».
Litt. « pas de cuivre dans leurs ceintures ».
Litt. « porter deux vêtements ».
Ou « le nom de Jésus ».
Litt. « relevé d’entre les morts ».
Ou « commandants ».
Ou « étaient étendus ».
Ou « Jean le Baptiste ».
Ou « tombe de souvenir ».
Litt. « campagnes ».
Ou « s’étendre ».
Litt. « herbe verte ».
Litt. « pendant la quatrième veille », c.-à-d. entre 3 h env. et le lever du soleil, vers 6 h.
Litt. « mer ».
Ou « allait ».
Ou « vêtement de dessus ».