Évangile selon Marc 12​:​1-44

  • Exemple des cultivateurs meurtriers (1-12)

  • Dieu et César (13-17)

  • Question à propos de la résurrection (18-27)

  • Les deux plus grands commandements (28-34)

  • Le Christ est-​il le fils de David ? (35-37a)

  • « Méfiez-​vous des scribes » (37b-40)

  • Les deux pièces de la veuve pauvre (41-44)

12  Alors il commença à leur parler en utilisant des exemples : « Un homme a planté une vigne+ et l’a entourée d’une clôture. Il a aussi creusé un pressoir et construit une tour+. Puis il a loué la vigne à des cultivateurs et il est parti en voyage à l’étranger+.  Le moment venu, il a envoyé un serviteur vers les cultivateurs pour recevoir une partie des raisins.  Mais ils l’ont saisi, battu et renvoyé les mains vides.  Il leur a envoyé un autre serviteur, mais ils l’ont frappé à la tête et humilié+.  Il en a envoyé un autre encore, mais ils l’ont tué. Et il en a envoyé beaucoup d’autres, mais ils les ont battus ou tués.  Il avait encore un fils, qu’il aimait particulièrement+. Il l’a envoyé en dernier, en se disant : “Ils respecteront mon fils.”  Mais les cultivateurs se sont dit entre eux : “C’est l’héritier+. Venez, tuons-​le, et l’héritage sera à nous.”  Alors ils l’ont saisi, tué et jeté hors de la vigne+.  Que fera le propriétaire ? Il viendra tuer les cultivateurs, et il donnera la vigne à d’autres+. 10  N’avez-​vous jamais lu ce passage des Écritures : “C’est la pierre que les bâtisseurs ont rejetée qui est devenue la principale pierre d’angle*+. 11  Elle est venue de Jéhovah*, et c’est une chose merveilleuse à nos yeux+” ? » 12  Les scribes et les prêtres en chef voulaient l’arrêter, car ils avaient compris que c’étaient eux qu’il visait par cet exemple. Mais comme ils avaient peur de la foule, ils le laissèrent et partirent+. 13  Ensuite, ils lui envoyèrent quelques pharisiens et des membres du parti d’Hérode pour le prendre au piège dans ses paroles+. 14  Ces hommes vinrent lui dire : « Enseignant, nous savons que tu dis la vérité et que tu ne cherches l’approbation de personne, car tu ne t’arrêtes pas à l’apparence des gens. Et ce que tu enseignes à propos de Dieu est en accord avec la vérité. Est-​il permis* ou non de payer l’impôt* à César ? 15  Devons-​nous payer ou pas ? » Discernant leur hypocrisie, Jésus leur répondit : « Pourquoi me tendez-​vous un piège ? Apportez-​moi un denier*. » 16  Ils en apportèrent un. Il leur demanda : « Ce visage et cette inscription, de qui sont-​ils ? » Ils lui répondirent : « De César. » 17  Alors Jésus dit : « Rendez les choses de César à César+, mais les choses de Dieu à Dieu+. » Et sa réponse les impressionna. 18  Puis les sadducéens*, qui disent qu’il n’y a pas de résurrection+, vinrent lui demander+ : 19  « Enseignant, Moïse nous a écrit que, si un homme marié meurt sans enfant, son frère doit prendre sa veuve et donner une descendance à cet homme+. 20  Il y avait sept frères. Le premier s’est marié, mais il est mort sans laisser de descendant. 21  Le deuxième s’est marié avec la veuve, mais lui aussi est mort sans laisser de descendant. Il est arrivé la même chose au troisième. 22  Aucun des sept n’a laissé de descendant. La femme aussi est morte, en dernier. 23  À la résurrection, de qui sera-​t-​elle la femme ? Car les sept l’ont eue pour femme. » 24  Jésus leur répondit : « N’est-​ce pas pour cela que vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne connaissez ni les Écritures ni la puissance de Dieu+. 25  En effet, quand ils ressusciteront, les hommes ne se marieront pas et les femmes ne seront pas données en mariage, mais ils seront comme des anges dans le ciel+. 26  Mais sur le fait que les morts sont ressuscités*, n’avez-​vous pas lu dans le livre de Moïse, dans le récit du buisson épineux, que Dieu lui a dit : “Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob+” ? 27  Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Vous êtes grandement dans l’erreur+. » 28  Un scribe qui s’était approché les avait entendus discuter. Comme il avait vu que Jésus leur avait bien répondu, il lui demanda : « Quel est le premier* de tous les commandements+ ? » 29  Jésus répondit : « Le premier, c’est : “Écoute, ô Israël : Jéhovah* notre Dieu est un seul Jéhovah*. 30  Tu dois aimer Jéhovah* ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme*, de toute ta pensée et de toute ta force+.” 31  Le deuxième, c’est : “Tu dois aimer ton prochain comme toi-​même+.” Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. » 32  Le scribe lui dit : « Enseignant, ce que tu as dit est très bien. Tu as parlé en accord avec la vérité : “Il est un seul, et il n’y en a pas d’autre que lui+.” 33  Et l’aimer de tout son cœur, de toute sa pensée et de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-​même, vaut bien mieux que tous les holocaustes* et les sacrifices+. » 34  Voyant qu’il avait répondu intelligemment, Jésus lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. » Après cela, plus personne n’eut le courage de l’interroger+. 35  Cependant, alors qu’il continuait à enseigner dans le Temple, Jésus demanda : « Pourquoi les scribes disent-​ils que le Christ est le fils de David+ ? 36  Poussé par l’esprit saint+, David lui-​même a dit : “Jéhovah* a dit à mon Seigneur : ‘Assieds-​toi à ma droite jusqu’à ce que je mette tes ennemis sous tes pieds+.’” 37  David lui-​même l’appelle Seigneur. Alors comment peut-​il être son fils+ ? » Et la grande foule qui était là l’écoutait avec plaisir. 38  Pendant qu’il enseignait, il dit encore : « Méfiez-​vous des scribes qui aiment circuler en longs vêtements, être salués sur les places de marché+ 39  et avoir les premiers* sièges dans les synagogues et les places les plus en vue dans les repas*+. 40  Ils prennent aux veuves tout ce qu’elles ont*, et pour se faire remarquer*, ils disent de longues prières. Ils recevront un jugement plus sévère. » 41  Ensuite, il s’assit en face des troncs*+ du Trésor et regarda comment la foule y mettait de l’argent. De nombreux riches mettaient beaucoup de pièces+. 42  Puis une veuve pauvre arriva et mit deux petites pièces de très peu de valeur*+. 43  Jésus appela ses disciples et leur dit : « Vraiment, je vous dis que cette pauvre veuve a mis plus que tous ceux qui ont mis de l’argent dans les troncs du Trésor+. 44  Car tous ont mis de leur superflu, mais elle, qui est pauvre, a mis tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre+. »

Notes

Litt. « la tête de l’angle ».
Ou « bien ».
Ou « impôt par tête ».
Litt. « relevés ».
Ou « le plus important ».
Ou « meilleurs ».
Ou « repas du soir ».
Litt. « dévorent les maisons des veuves ».
Ou « comme prétexte ».
Ou « coffres ».
Litt. « deux lepta, qui font un quadrans ». Voir app. B14.