Évangile selon Luc 8​:​1-56

  • Femmes qui accompagnaient Jésus (1-3)

  • Exemple du semeur (4-8)

  • Pourquoi Jésus utilise des exemples (9, 10)

  • Explication de l’exemple du semeur (11-15)

  • Une lampe ne doit pas être recouverte (16-18)

  • La mère et les frères de Jésus (19-21)

  • Jésus calme une tempête (22-25)

  • Jésus envoie des démons dans des porcs (26-39)

  • La fille de Jaïre ; une femme touche le vêtement de Jésus (40-56)

8  Peu après, il alla de ville en ville et de village en village pour prêcher et annoncer la bonne nouvelle du royaume de Dieu+. Les Douze étaient avec lui,  ainsi que quelques femmes qui avaient été délivrées d’esprits méchants et guéries de maladies : Marie, qu’on appelait la Magdaléenne* et de qui sept démons étaient sortis,  Jeanne+ (la femme de Chouza, un fonctionnaire* d’Hérode), Suzanne et beaucoup d’autres femmes, qui utilisaient leurs biens pour les servir+.  Une grande foule se rassembla avec les gens de différentes villes qui venaient vers Jésus. Il leur donna alors cet exemple+ :  « Un semeur est sorti pour semer. Comme il semait, des graines sont tombées au bord de la route. Elles ont été piétinées, et les oiseaux les ont mangées+.  D’autres graines sont tombées sur le roc et, après avoir germé, elles se sont desséchées par manque d’humidité+.  D’autres graines encore sont tombées dans les ronces ; les ronces ont poussé avec les jeunes plantes et les ont étouffées+.  Enfin, d’autres graines sont tombées sur de la bonne terre, ont germé et ont produit chacune 100 grains+. » Après avoir dit ces choses, il cria : « Que celui qui a des oreilles pour écouter écoute+ ! »  Ses disciples lui demandèrent ce que cet exemple signifiait+. 10  Il répondit : « À vous il est accordé de comprendre les saints secrets du royaume de Dieu. Mais pour les autres, toutes ces choses ne sont que des exemples+. Ainsi, même s’ils regardent, ils ne voient rien, et même s’ils entendent, ils ne comprennent pas+. 11  Voici donc ce que signifie cet exemple : Les graines représentent la parole de Dieu+. 12  Celles qui sont au bord de la route sont les gens qui entendent la parole de Dieu, mais le Diable vient et l’enlève de leur cœur pour qu’ils ne croient pas et ne soient pas sauvés+. 13  Celles qui sont sur le roc sont les gens qui entendent la parole de Dieu et l’acceptent avec joie, mais ils n’ont pas de racines : ils croient pendant un certain temps, mais au moment de l’épreuve, ils abandonnent+. 14  Celles qui sont tombées parmi les ronces sont les gens qui entendent la parole de Dieu, mais parce qu’ils se laissent emporter par les inquiétudes, la richesse+ et les plaisirs de cette vie+, ils sont complètement étouffés et n’arrivent jamais à maturité+. 15  Celles qui sont sur de la bonne terre sont des gens qui ont un cœur beau et bon+, et après avoir entendu la parole, ils la gardent et produisent du fruit avec endurance+. 16  « Personne, après avoir allumé une lampe, ne la recouvre d’un récipient ou ne la met sous un lit. On la met plutôt sur un porte-lampe pour que ceux qui entrent voient la lumière+. 17  Car il n’y a rien de caché qui ne finisse par être connu, et rien de soigneusement gardé secret qui ne finisse par se savoir et paraître au grand jour+. 18  Faites donc attention à la manière dont vous écoutez. Car à celui qui a quelque chose, on donnera encore plus+, mais à celui qui n’a rien, on enlèvera même ce qu’il pense avoir+. » 19  Or sa mère et ses frères+ vinrent le voir, mais ils ne pouvaient pas arriver jusqu’à lui à cause de la foule+. 20  On lui annonça donc : « Ta mère et tes frères sont dehors et veulent te voir. » 21  Il répondit : « Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui entendent la parole de Dieu et la mettent en pratique+. » 22  Un jour, Jésus et ses disciples montèrent dans un bateau, et il leur dit : « Passons de l’autre côté du lac. » Ils partirent donc+. 23  Mais pendant qu’ils naviguaient, il s’endormit. Un vent violent se mit à souffler sur le lac, et leur bateau se remplissait d’eau. Ils étaient en danger+. 24  Ils le réveillèrent donc en disant : « Enseignant, Enseignant*, nous allons mourir ! » Alors il se leva et parla sévèrement au vent et aux eaux déchaînées, qui s’apaisèrent. Et le calme revint+. 25  Puis il leur dit : « Où est votre foi ? » Mais ils étaient remplis de crainte et stupéfaits. Ils se disaient l’un à l’autre : « Qui est donc cet homme ? Il donne des ordres même au vent et à l’eau, et ils lui obéissent+ ! » 26  Finalement, ils abordèrent dans la région des Géraséniens+, qui est en face de la Galilée. 27  Alors que Jésus descendait du bateau, un homme de la ville qui était possédé par des démons vint à sa rencontre. Il ne portait plus de vêtements depuis longtemps, et il ne vivait pas dans une maison, mais au milieu des tombes*+. 28  En voyant Jésus, il poussa des cris et se jeta à ses pieds. Et il cria très fort : « Qu’ai-​je à faire avec toi, Jésus, Fils du Dieu très-haut ? Je t’en supplie, ne me tourmente pas+. » 29  (Car Jésus avait ordonné à l’esprit impur de sortir de l’homme. Plus d’une fois, l’esprit s’était emparé de lui*+. On lui avait souvent attaché les mains et les pieds avec des chaînes, et on l’avait mis sous bonne garde, mais il brisait les liens, et le démon le faisait aller dans les endroits isolés.) 30  Jésus lui demanda : « Comment t’appelles-​tu ? » Il répondit : « Légion », car beaucoup de démons étaient entrés en lui. 31  Et ils le suppliaient de ne pas leur ordonner de s’en aller dans l’abîme*+. 32  Comme il y avait là, sur la montagne, un grand troupeau de porcs+ en train de manger, ils le supplièrent de leur permettre d’entrer dans les porcs. Et il le leur permit+. 33  Les démons sortirent donc de l’homme et entrèrent dans les porcs. Alors, du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans le lac et se noya. 34  Quand les gardiens du troupeau virent ce qui s’était passé, ils s’enfuirent et racontèrent tout aux habitants de la ville et de la campagne. 35  Alors les gens sortirent voir ce qui était arrivé. Ils vinrent vers Jésus et trouvèrent, assis à ses pieds, l’homme de qui les démons étaient sortis : il était habillé et avait toute sa raison. Et ils eurent peur. 36  Ceux qui avaient tout vu leur racontèrent comment l’homme possédé avait été guéri. 37  Alors beaucoup d’habitants de la région des Géraséniens demandèrent à Jésus de s’en aller de chez eux, parce qu’une grande crainte les avait saisis. Il monta donc dans le bateau pour repartir. 38  L’homme de qui les démons étaient sortis lui demandait de pouvoir rester avec lui, mais Jésus le renvoya en lui disant+ : 39  « Retourne chez toi, et va raconter ce que Dieu a fait pour toi. » Il partit donc et proclama dans toute la ville ce que Jésus avait fait pour lui. 40  Quand Jésus fut de retour, une foule l’accueillit aimablement, car tout le monde l’attendait+. 41  Mais voilà qu’un homme appelé Jaïre arriva ; il était président de la synagogue. Il se jeta aux pieds de Jésus et se mit à le supplier de venir chez lui+, 42  parce que sa fille unique*, qui avait environ 12 ans, était en train de mourir. Alors que Jésus était en route, la foule le serrait de près. 43  Or il y avait une femme qui avait des pertes de sang+ depuis 12 ans et que personne n’avait pu guérir+. 44  Elle s’approcha de lui par-​derrière et toucha la frange de son vêtement*+. Immédiatement, le saignement s’arrêta. 45  Jésus demanda : « Qui m’a touché ? » Alors que chacun disait que ce n’était pas lui, Pierre dit : « Enseignant, la foule t’entoure et te serre de près+. » 46  Mais Jésus dit : « Quelqu’un m’a touché, car je sais qu’une force+ est sortie de moi. » 47  Voyant qu’elle n’était pas passée inaperçue, la femme vint, toute tremblante, se jeter à ses pieds : elle expliqua devant tous pourquoi elle l’avait touché et qu’elle avait été guérie aussitôt. 48  Mais il lui dit : « Ma fille, ta foi t’a guérie. Va en paix+. » 49  Alors qu’il parlait encore, un représentant du président de la synagogue arriva et dit : « Ta fille est morte. Ne dérange plus l’Enseignant+. » 50  En entendant cela, Jésus lui dit : « N’aie pas peur, aie simplement foi, et elle sera sauvée+. » 51  Quand il arriva à la maison, il ne laissa personne entrer avec lui, sauf Pierre, Jean et Jacques, ainsi que le père et la mère de l’enfant. 52  Tous les gens pleuraient et se frappaient la poitrine de chagrin. Mais il dit : « Ne pleurez plus+, car elle n’est pas morte. Elle dort+. » 53  Ils se mirent à se moquer de lui, parce qu’ils savaient qu’elle était morte. 54  Alors il la prit par la main et lui dit d’une voix forte : « Mon enfant, lève-​toi+ ! » 55  Son esprit*+ revint et elle se leva immédiatement+. Et il ordonna qu’on lui donne à manger. 56  Ses parents débordaient de joie, mais il leur commanda de ne dire à personne ce qui était arrivé+.

Notes

C.-à-d. Marie de Magdala, ou « Marie-Madeleine ».
Ou « l’intendant ».
Ou « Instructeur, Instructeur ».
Ou « tombes de souvenir ».
Ou p.-ê. « depuis longtemps, l’esprit le tenait fermement ».
Litt. « unique-engendrée ».
Ou « vêtement de dessus ».
Ou « force vitale ».