Habacuc 3​:​1-19

  • Le prophète prie Jéhovah d’agir (1-19)

    • Dieu sauvera son peuple oint (13)

    • J’exulterai en Jéhovah malgré la détresse (17, 18)

3  Prière du prophète Habacuc, sous forme de complaintes* :   Ô Jéhovah, j’ai entendu ce qu’on dit à ton sujet. Ton action me remplit de crainte, ô Jéhovah ! Fais-​la s’accomplir dans le cours des années* ! Fais-​la connaître dans le cours des années* ! Au milieu de l’agitation, souviens-​toi de faire miséricorde+.   Dieu est venu de Témân ;le Saint, du mont Parân+. (Sèla*.) Sa majesté a couvert le ciel+et sa louange a rempli la terre.   Il brillait comme la lumière+. Deux rayons jaillissaient de sa main,là où se cachait sa force.   L’épidémie le précédait+et la fièvre brûlante le suivait.   Il s’est arrêté et a fait trembler la terre+. D’un regard, il a fait bondir les nations+. Les montagnes éternelles se sont briséeset les collines anciennes se sont courbées+. Les chemins d’autrefois lui appartiennent.   J’ai vu le malheur dans les tentes de Koushân. Les toiles des tentes du pays de Madian ont tremblé+.   Est-​ce contre les fleuves, ô Jéhovah,est-​ce contre les fleuves que ta colère brûle ? Ou est-​ce contre la mer que ta fureur est dirigée+ ? Car tu es monté sur tes chevaux+ ;tes chars ont été victorieux*+.   Ton arc est sorti de son fourreau*, il est prêt. Les bâtons* sont chargés de mission par un serment*. (Sèla.) Tu as fendu la terre avec des fleuves. 10  Les montagnes se sont tordues de douleur en te voyant+. Des pluies torrentielles se sont abattues. L’abîme d’eau a rugi+. Il a levé ses mains bien haut. 11  Le soleil et la lune sont restés dans leur demeure grandiose+. Tes flèches sont sorties comme la lumière+. Ta lance a brillé comme l’éclair. 12  Tu as parcouru la terre avec indignation. Tu as piétiné* les nations dans ta colère. 13  Tu es sorti pour sauver ton peuple, pour sauver ton oint*. Tu as écrasé le chef* de la maison du méchant. Elle a été démolie de fond en comble*. (Sèla.) 14  Tu as percé la tête de ses guerriers avec ses propres armes*quand ils se précipitaient pour me disperser. Dans leur cachette, ils se réjouissaient de dévorer un affligé. 15  Tu es passé par la mer avec tes chevaux,par le bouillonnement des eaux immenses. 16  J’ai entendu et je me suis mis à frissonner* ;au bruit, mes lèvres ont tremblé. La pourriture est entrée dans mes os+ ;mes jambes se sont mises à trembler. Mais j’attends calmement le jour de la détresse+,car il va venir sur ceux qui nous attaquent. 17  Même si le figuier ne fleurit paset que les vignes ne donnent pas de fruits,même si on ne récolte pas d’oliveset que les champs* ne produisent pas de nourriture,même si le petit bétail disparaît de l’encloset qu’il n’y ait pas de gros bétail dans l’étable, 18  moi, toutefois, j’exulterai en Jéhovah ;je trouverai ma joie dans le Dieu qui me sauve*+. 19  Le Souverain Seigneur Jéhovah est ma force+ ;il rendra mes pieds aussi agiles que ceux des biches,il me fera marcher sur les hauteurs+.

Notes

Ou « chants de deuil ».
Ou p.-ê. « à notre époque ».
Ou p.-ê. « à notre époque ».
Ou « ont été le salut ».
Litt. « a été mis à nu ».
Ou p.-ê. « flèches ».
Ou p.-ê. « les serments des tribus sont dits ».
Litt. « battu » (comme on bat les céréales).
Voir lexique (Oindre).
Litt. « la tête ».
Litt. « des fondations jusqu’au cou ».
Litt. « ses baguettes ».
Litt. « et mon ventre a tremblé ».
Ou « terrasses ».
Ou « Dieu de mon salut ».