Chant de Salomon (Cantique des cantiques) 7​:​1-13

  • Le roi (1-9a)

    • « Ô toi que j’aime, que tu es charmante » (6)

  • La jeune fille (9b-13)

    • « Je suis à mon bien-aimé, et c’est moi qu’il désire » (10)

7  « Que tes pieds sont beaux dans tes sandales,ô noble fille ! Les courbes de tes cuisses sont comme des bijoux,œuvre des mains d’un artiste.   Ton nombril est un bol arrondi. Que jamais le vin mélangé n’y manque ! Ton ventre est un tas de blé,entouré de lis.   Tes deux seins sont comme deux faons,les jumeaux d’une gazelle+.   Ton cou+ est comme une tour d’ivoire+. Tes yeux+ sont comme les bassins de Hèshbôn+,près de la porte de Bath-Rabim. Ton nez est comme la tour du Liban,qui regarde en direction de Damas.   Ta tête est majestueuse comme le Carmel+,et tes cheveux*+ sont comme de la laine pourpre+. Le roi est subjugué* par ta chevelure ondulante.   Ô toi que j’aime, que tu es belle et que tu es charmante,plus que tout autre délice !   Tu as la hauteur d’un palmier,et tes seins sont comme des grappes de dattes+.   J’ai dit : “Je grimperai au palmierpour en saisir les régimes de fruits.” Que tes seins soient comme des grappes de raisin,que ton souffle soit aussi parfumé que des pommes,   et que ta bouche* soit comme le meilleur des vins ! » « Qu’il glisse dans la gorge de mon bien-aimé,comme le vin qui coule doucement sur les lèvres de ceux qui s’endorment ! 10  Je suis à mon bien-aimé+,et c’est moi qu’il désire. 11  Viens, ô mon bien-aimé,sortons dans la campagne. Nous logerons parmi les hennés+. 12  Nous nous lèverons de bonne heure et nous irons dans les vignoblespour voir si les vignes ont bourgeonné,si les fleurs se sont ouvertes+,si les grenadiers sont en fleur+. Là je t’exprimerai ma tendresse+. 13  Les mandragores+ répandent leur senteur. À nos portes se trouvent toutes sortes de fruits exquis+. Les fruits fraîchement cueillis comme les plus anciens,ô mon bien-aimé, je les ai gardés pour toi.

Notes

Litt. « la chevelure de ta tête ».
Ou « tenu enchaîné ».
Litt. « palais ».