Néhémie 2​:​1-20

  • Néhémie est envoyé à Jérusalem (1-10)

  • Néhémie inspecte la muraille de la ville (11-20)

2  Au mois de nisan*, dans la 20année+ du règne du roi Artaxerxès+, le vin était posé devant lui, et, comme d’habitude, j’ai pris le vin et je l’ai servi au roi+. Je n’avais jamais paru triste en sa présence.  Alors le roi m’a demandé : « Pourquoi as-​tu l’air si triste ? Tu n’es pourtant pas malade ! C’est donc ton cœur qui est triste. » À ces mots, j’ai eu très peur.  J’ai dit au roi : « Longue vie à toi, ô roi ! Comment ne pas être triste ? La ville où mes ancêtres sont enterrés est en ruine, et ses portes ont été incendiées+. »  Le roi m’a alors demandé : « Que veux-​tu ? Dis-​le-​moi. » Aussitôt j’ai prié le Dieu du ciel+.  Puis j’ai dit au roi : « Si cela paraît bon au roi, et si moi, ton serviteur, j’ai ta faveur, envoie-​moi en Juda, dans la ville où mes ancêtres sont enterrés, pour que je la reconstruise+. »  Le roi, à côté de qui la reine* était assise, m’a demandé : « Combien de temps durera ton voyage, et quand reviendras-​tu ? » Le roi a bien voulu me laisser partir+, et je lui ai indiqué combien de temps j’allais être absent+.  Alors j’ai dit au roi : « Si cela paraît bon au roi, qu’on me remette des lettres ordonnant aux gouverneurs de la région de l’Au-Delà-du-Fleuve*+ de me laisser passer jusqu’à ce que j’arrive en Juda.  Qu’on me remette aussi une lettre pour l’intendant du parc Royal*, Assaf, afin qu’il me donne du bois. Ce bois me servira à faire des poutres pour les portes de la forteresse+ de la Maison*, pour les murailles de la ville+ et pour la maison où je vais loger. » Alors le roi m’a donné ces lettres+, car mon Dieu bienveillant était avec moi*+.  Lorsqu’enfin je suis arrivé chez les gouverneurs de la région de l’Au-Delà-du-Fleuve, je leur ai remis les lettres du roi. Le roi avait envoyé avec moi plusieurs chefs de l’armée, ainsi que des cavaliers. 10  Quand Sânbalath+ le Horonite et Tobia+, le fonctionnaire* ammonite+, ont appris cela, ils n’ont pas du tout apprécié que quelqu’un soit venu agir en faveur des Israélites. 11  Finalement je suis arrivé à Jérusalem. Après trois jours, 12  je me suis levé de nuit, moi et quelques hommes avec moi. Et je n’ai révélé à personne ce que mon Dieu m’avait incité à faire* pour Jérusalem. (Il n’y avait pas d’animal avec moi, sauf celui que je montais.) 13  Alors je suis sorti de nuit par la porte de la Vallée+, je suis passé en face de la source du Gros Serpent et je me suis dirigé vers la porte des Tas de Cendres+. J’ai inspecté les murailles de Jérusalem qui étaient en ruine et ses portes qui avaient été incendiées+. 14  Je suis allé jusqu’à la porte de la Source+ et au bassin du Roi, mais il n’y avait pas assez de place pour que l’animal que je montais puisse passer. 15  Toujours de nuit, j’ai poursuivi mon inspection de la muraille en montant la vallée*+. Après quoi, j’ai fait demi-tour, je suis retourné dans la ville en passant par la porte de la Vallée, et je suis rentré chez moi. 16  Les magistrats+ ne savaient pas où j’étais allé ni ce que je faisais, car je n’avais encore rien révélé aux Juifs, aux prêtres, aux nobles, aux magistrats et aux ouvriers. 17  Finalement je leur ai dit : « Vous voyez dans quelle situation terrible nous sommes : Jérusalem est en ruine et ses portes ont été incendiées. Venez, reconstruisons les murailles de Jérusalem, pour mettre fin à cette honte. » 18  Puis je leur ai raconté comment mon Dieu bienveillant avait été avec moi*+ et ce que le roi m’avait dit+. Alors ils se sont exclamés : « Mettons-​nous au travail ! » Ils se sont donc encouragés les uns les autres* à réaliser ce projet+. 19  Or, quand Sânbalath le Horonite, Tobia+ le fonctionnaire* ammonite+ et Guéshèm l’Arabe+ ont appris ce qui s’était passé, ils se sont moqués de nous+ et nous ont traités avec mépris. Ils ont dit : « Que faites-​vous ? Est-​ce que vous vous rebellez contre le roi+ ? » 20  Mais je leur ai répondu : « C’est le Dieu du ciel qui fera réussir notre projet+, et nous, ses serviteurs, nous sommes bien décidés à construire. Mais vous, vous n’avez rien à voir avec Jérusalem, vous n’avez aucun droit sur elle, ni aucun lien avec son histoire+. »

Notes

Ou « épouse royale ».
Ou « de la Transeuphratène », ou « de l’Outre-Fleuve », le fleuve désignant ici l’Euphrate.
Ou « de la forêt du roi ».
Ou « Temple ».
Ou « car la main bienveillante de mon Dieu était sur moi ».
Litt. « serviteur ».
Litt. « avait mis dans mon cœur ».
Ou « oued ».
Ou « comment la bonne main de mon Dieu avait été sur moi ».
Litt. « ont fortifié leurs mains ».
Litt. « serviteur ».