Ruth 1​:​1-22

1  À l’époque des juges*+, il y eut une famine dans le pays. Un homme quitta alors Bethléem+ en Juda avec sa femme et ses deux fils pour émigrer en* Moab+.  Cet homme s’appelait Élimélek*, sa femme, Noémi*, et ses deux fils, Malôn* et Kiliôn*. Ils étaient d’Éfrata, c’est-à-dire de Bethléem en Juda. Une fois arrivés en Moab, ils s’y installèrent.  Quelque temps après, Élimélek, le mari de Noémi, mourut. Noémi se retrouva donc seule avec ses deux fils.  Plus tard, ses fils se marièrent avec des femmes moabites : Orpa et Ruth+. Ils habitèrent en Moab environ dix ans.  Puis les deux fils de Noémi, Malôn et Kiliôn, moururent eux aussi. Noémi n’avait donc plus ni son mari ni ses deux enfants.  Avec ses belles-filles, elle décida alors de quitter Moab pour retourner dans son pays, car elle avait appris que Jéhovah s’était occupé de son peuple en lui donnant de quoi se nourrir*.  Noémi partit donc de l’endroit où elle habitait, accompagnée de ses deux belles-filles, pour retourner en Juda. Tandis qu’elles marchaient sur la route,  elle dit à ses deux belles-filles : « Allez, retournez chacune chez votre mère. Que Jéhovah agisse envers vous avec amour fidèle+, comme vous, vous avez agi envers mes fils* et moi.  Que Jéhovah permette à chacune de vous de trouver un mari et un foyer*+. » Puis elle les embrassa, et elles se mirent à pleurer très fort. 10  Les belles-filles de Noémi ne cessaient de lui dire : « Non ! Nous irons avec toi vers ton peuple. » 11  Mais elle leur répondit : « Rentrez chez vous, mes filles. Pourquoi viendriez-​vous avec moi ? Est-​ce que je suis encore capable d’avoir des fils avec qui vous pourriez vous marier+ ? 12  Allez, rentrez chez vous, mes filles, car je suis maintenant trop vieille pour me marier. Et même si je pouvais espérer trouver un mari ce soir et avoir des fils, 13  est-​ce que vous attendriez qu’ils aient grandi ? Est-​ce que, pour eux, vous refuseriez de vous remarier ? Non, mes filles. Je suis très triste* de ce qui vous arrive, parce que Jéhovah a agi* contre moi+. » 14  Elles se mirent de nouveau à pleurer très fort. Finalement, Orpa embrassa sa belle-mère et partit, mais Ruth resta avec elle. 15  Alors Noémi lui dit : « Regarde, ta belle-sœur* est retournée vers son peuple et vers ses dieux. Repars avec elle. » 16  Mais Ruth lui répondit : « Ne me force pas à t’abandonner, ne m’empêche pas de t’accompagner. Car là où tu iras j’irai, et là où tu passeras la nuit je passerai la nuit. Ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu, mon Dieu+. 17  Là où tu mourras je mourrai, et c’est là que je serai enterrée. Que Jéhovah me punisse sévèrement* si autre chose que la mort nous séparait l’une de l’autre. » 18  Quand Noémi vit que Ruth insistait pour l’accompagner, elle n’essaya plus de l’en empêcher. 19  Elles poursuivirent donc leur route jusqu’à Bethléem+. Leur arrivée provoqua une grande agitation dans la ville. Les femmes demandaient : « Est-​ce que c’est Noémi ? » 20  Mais elle leur disait : « Ne m’appelez pas Noémi*. Appelez-​moi Mara*, car le Tout-Puissant m’a rendu la vie très amère+. 21  J’étais comblée quand je suis partie, mais Jéhovah m’a fait revenir les mains vides. Pourquoi m’appelez-​vous Noémi, alors que Jéhovah lui-​même s’est opposé à moi et que le Tout-Puissant a provoqué mon malheur+ ? » 22  C’est ainsi que Noémi revint de Moab+ avec Ruth, sa belle-fille moabite. Elles arrivèrent à Bethléem au début de la moisson des orges+.

Notes

Litt. « où les juges jugeaient ».
Ou « dans la région de ». Litt. « dans les champs de ».
Signifie « mon Dieu est roi ».
Signifie « mon charme ».
Vient p.-ê. d’un mot hébreu qui signifie « devenir faible », « tomber malade ».
Signifie « quelqu’un qui s’épuise », « quelqu’un qui arrive à sa fin ».
Litt. « du pain ».
Litt. « les hommes qui sont morts ».
Litt. « lieu de repos ».
Litt. « amère ».
Ou « la main de Jéhovah a été ».
Litt. « ta belle-sœur veuve ».
Litt. « qu’ainsi me fasse Jéhovah et qu’il y ajoute ».
Signifie « mon charme ».
Signifie « amère ».

Notes d'étude

Documents multimédias