Lettre aux Romains 9​:​1-33

9  Je dis la vérité en accord avec le Christ, je ne mens pas, et ma conscience en témoigne avec moi en accord avec l’esprit saint :  j’ai dans mon cœur une grande tristesse et une douleur continuelle,  car je souhaiterais être moi-​même séparé du Christ comme un homme maudit pour aider mes frères, mes parents selon la chair,  qui sont Israélites. Ce sont eux qui ont reçu l’adoption comme fils+, la gloire, les alliances+, la Loi+, le service sacré+ et les promesses+.  Ce sont eux les descendants des ancêtres*+, et c’est d’eux que le Christ descend selon la chair+. Dieu, qui est au-dessus de tout, soit loué pour toujours ! Amen.  Cependant, ce n’est pas comme si la parole de Dieu avait échoué. Car tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas véritablement « Israël »+.  Ce n’est pas non plus parce qu’ils sont les descendants d’Abraham qu’ils sont tous des enfants+. En effet, « ce qui sera appelé ta descendance viendra par Isaac+ ».  Autrement dit, les enfants selon la chair ne sont pas véritablement les enfants de Dieu+, mais ce sont les enfants en vertu de la promesse+ qui sont considérés comme les descendants.  Car voici ce que disait la promesse : « À cette époque-​ci, je viendrai, et Sara aura un fils+. » 10  Cela s’est produit non seulement à l’époque, mais aussi lorsque Rébecca a mis au monde des jumeaux de ce seul homme, notre ancêtre Isaac+ ; 11  en effet, alors qu’ils n’étaient pas encore nés et n’avaient rien pratiqué de bien ou de mal, afin que le projet de Dieu concernant le choix continue à dépendre, non pas des œuvres, mais de celui qui appelle, 12  il lui a été dit : « L’aîné sera le serviteur du plus jeune+. » 13  Comme c’est écrit : « J’ai aimé Jacob, mais Ésaü, je l’ai haï+. » 14  Alors que dire ? Dieu est-​il injuste ? Bien sûr que non+ ! 15  Car il dit à Moïse : « Je ferai miséricorde à qui je ferai miséricorde, et j’aurai de la compassion pour qui j’aurai de la compassion+. » 16  Ainsi donc, cela dépend, non pas de la volonté d’une personne ni de ses efforts*, mais de la miséricorde de Dieu+. 17  Car le passage des Écritures dit à Pharaon : « Si je t’ai permis de rester en vie, c’est pour montrer ma puissance dans ton cas et pour qu’on proclame mon nom sur toute la terre+. » 18  Ainsi donc, il fait miséricorde à qui il veut, mais il laisse s’obstiner qui il veut+. 19  Tu me diras donc : « Pourquoi Dieu fait-​il encore des reproches ? Car qui a résisté à sa volonté ? » 20  Mais qui es-​tu, ô homme, pour répliquer à Dieu+ ? L’objet modelé dit-​il à celui qui l’a modelé : « Pourquoi m’as-​tu fait ainsi+ ? » 21  Comment ? Est-​ce que le potier n’a pas pouvoir sur l’argile+ pour fabriquer à partir du même bloc d’argile un récipient pour un usage honorable et un autre pour un usage déshonorant ? 22  Si Dieu a voulu montrer sa colère et faire connaître sa puissance, et s’il a supporté avec beaucoup de patience des récipients de colère méritant d’être détruits, n’en a-​t-​il pas le droit ? 23  Et s’il a agi ainsi afin de faire connaître l’immensité de sa gloire à des récipients de miséricorde+ qu’il a préparés d’avance pour la gloire, 24  à savoir nous, qu’il a appelés non seulement d’entre les Juifs, mais aussi d’entre les nations+, qu’avons-​nous à redire ? 25  C’est ce qu’il dit aussi dans le livre d’Osée : « Ceux qui n’étaient pas mon peuple+, je les appellerai “mon peuple”, et celle qui n’était pas aimée, je l’appellerai “bien-aimée+” ; 26  et dans le lieu où je leur disais : “Vous n’êtes pas mon peuple”, là je les appellerai “fils du Dieu vivant+”. » 27  Isaïe, de son côté, s’écrie au sujet d’Israël : « Même si le nombre des fils d’Israël est comme le sable de la mer, seul un reste sera sauvé+. 28  Car Jéhovah* fera rendre des comptes sur la terre ; il accomplira son action pleinement et rapidement*+. » 29  Et, comme Isaïe l’avait annoncé : « Si Jéhovah* des armées ne nous avait pas laissé une descendance, nous serions devenus comme Sodome et nous aurions ressemblé à Gomorrhe+. » 30  Alors, que dire ? Que des gens des nations, bien que ne cherchant pas à pratiquer la justice, sont parvenus à respecter la justice+, la justice qui provient de la foi+ ; 31  mais qu’Israël, bien que cherchant à pratiquer une loi juste, n’est pas parvenu à respecter cette loi. 32  Pourquoi ? Parce qu’ils cherchaient à la pratiquer, non au moyen de la foi, mais comme si on pouvait la respecter par les œuvres. Ils ont trébuché sur la « pierre qui fait trébucher+ », 33  comme c’est écrit : « Voyez ! En Sion, je pose une pierre+ qui fait trébucher et un rocher de scandale, mais celui qui fonde sa foi sur lui ne sera pas déçu+. »

Notes

Ou « patriarches ».
Litt. « non pas de celui qui veut ni de celui qui court ».
Ou « écourtant cela ».

Notes d'étude

Documents multimédias