Lettre aux Romains 8​:​1-39

8  Il n’y a donc pas de condamnation pour ceux qui sont en union avec Christ Jésus.  Car la loi de l’esprit qui donne la vie en union avec Christ Jésus t’a libéré+ de la loi du péché et de la mort.  Ce que la Loi était incapable de faire+ parce qu’elle était impuissante+ à cause de la chair, Dieu l’a fait en envoyant son propre Fils+ dans la ressemblance de la chair altérée par le péché+ pour supprimer le péché. Il a ainsi condamné le péché dans la chair,  pour que nous puissions accomplir la juste exigence de la Loi+ en agissant, non pas selon la chair, mais selon l’esprit+.  Car ceux qui vivent selon la chair fixent leur pensée sur les choses de la chair+, mais ceux qui vivent selon l’esprit fixent leur pensée sur les choses de l’esprit+.  En effet, fixer sa pensée sur la chair mène à la mort+, mais fixer sa pensée sur l’esprit mène à la vie et à la paix+ ;  parce que fixer sa pensée sur la chair mène à l’hostilité contre Dieu+, car la chair n’est pas soumise à la loi de Dieu, et d’ailleurs, elle ne peut pas l’être.  Ceux donc qui vivent selon la chair ne peuvent pas plaire à Dieu.  Cependant, vous vivez, non pas selon la chair, mais selon l’esprit+, si vraiment l’esprit de Dieu habite en vous. Or, si quelqu’un n’a pas l’esprit de Christ, il n’appartient pas à Christ. 10  Mais si Christ est en union avec vous+, le corps est mort à cause du péché, mais l’esprit est vie à cause de la justice. 11  Si donc l’esprit de celui qui a ressuscité* Jésus habite en vous, celui qui a ressuscité Christ Jésus+ rendra aussi la vie à vos corps mortels+ grâce à son esprit qui habite en vous. 12  Ainsi donc, frères, nous avons une obligation, mais pas envers la chair pour vivre selon la chair+ ; 13  car si vous vivez selon la chair, vous mourrez à coup sûr ; mais si avec l’aide de l’esprit vous faites mourir les pratiques du corps+, vous vivrez+. 14  En effet, tous ceux qui sont conduits par l’esprit de Dieu sont bel et bien fils de Dieu+. 15  Car vous n’avez pas reçu un esprit d’esclavage qui inspirerait de nouveau la crainte, mais vous avez reçu un esprit d’adoption comme fils, par lequel nous crions : « Abba*, Père+ ! » 16  L’esprit lui-​même témoigne avec notre esprit+ que nous sommes enfants de Dieu+. 17  Si donc nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers (oui, héritiers de Dieu, mais cohéritiers+ de Christ), pourvu que nous souffrions avec Christ+ pour être aussi glorifiés avec lui+. 18  En effet, j’estime que les souffrances de l’époque présente ne sont rien comparées à la gloire qui va être révélée en nous+. 19  Car la création attend vivement la révélation des fils de Dieu+. 20  En effet, la création a été soumise à une existence inutile+, non par sa propre volonté, mais par la volonté de celui qui l’a soumise compte tenu de l’espérance que voici : 21  la création elle aussi sera libérée+ de l’esclavage de la dégénérescence* et aura la liberté glorieuse des enfants de Dieu. 22  Car nous savons que jusqu’à maintenant toute la création ne cesse de gémir ensemble et de souffrir ensemble. 23  Et non seulement cela, mais nous aussi qui avons les premiers fruits*, à savoir l’esprit, oui nous aussi nous gémissons en nous-​mêmes+ tandis que nous attendons vivement d’être adoptés comme fils+, d’être libérés de notre corps par rançon. 24  Car nous avons été sauvés en ayant cette espérance. Mais quand on voit ce que l’on espérait, ce n’est plus une espérance ; en effet, ce que l’on voit, l’espère-​t-​on encore ? 25  Mais si nous espérons+ ce que nous ne voyons pas+, nous continuons à l’attendre vivement et avec endurance+. 26  Pareillement, l’esprit aussi vient à notre aide quand nous sommes faibles+ ; car le problème, c’est que nous ne savons pas toujours ce qu’il nous faut demander dans nos prières, mais lorsque nos gémissements ne sont pas exprimés*, l’esprit lui-​même intercède en notre faveur. 27  Et celui qui examine les cœurs+ sait quelle est l’intention de l’esprit, parce que c’est selon la volonté de Dieu qu’il intercède en faveur des saints. 28  Nous savons que Dieu fait coopérer toutes ses œuvres pour le bien de ceux qui l’aiment, ceux qui ont été appelés conformément à son projet*+ ; 29  parce que ceux qu’il a reconnus en premier, il les a aussi destinés d’avance à être modelés d’après l’image de son Fils+, pour qu’il soit le premier-né+ parmi beaucoup de frères+. 30  De plus, ceux qu’il a destinés d’avance+, ce sont ceux qu’il a aussi appelés+. Et ceux qu’il a appelés, ce sont ceux qu’il a aussi déclarés justes+. Enfin, ceux qu’il a déclarés justes, ce sont ceux qu’il a aussi glorifiés+. 31  Alors que dire à ce sujet ? Si Dieu est pour nous, qui pourra l’emporter sur nous+ ? 32  Il n’a même pas épargné son propre Fils, mais l’a livré pour nous tous+. Ne nous donnera-​t-​il donc pas aussi volontiers, en plus de lui, toutes les autres choses ? 33  Qui portera une accusation contre ceux que Dieu a choisis+ ? En effet, c’est Dieu qui les déclare justes+. 34  Qui les condamnera ? En effet, Christ Jésus, celui qui est mort, oui celui qui a même été ressuscité, est à la droite de Dieu+ et il intercède en notre faveur+. 35  Qui nous séparera de l’amour que le Christ a pour nous+ ? L’épreuve, l’angoisse, la persécution, la faim, la nudité, le danger ou l’épée+ ? 36  Comme c’est écrit, « parce que nous te servons, on nous met à mort tout au long du jour ; on nous regarde comme des moutons destinés à l’abattage+ ». 37  Au contraire, dans toutes ces choses, nous remportons une victoire complète+ grâce à celui qui nous a aimés. 38  Car je suis convaincu que ni mort ni vie, ni anges ni gouvernements, ni choses présentes ni choses à venir, ni puissances+, 39  ni hauteur ni profondeur, ni aucune autre création ne pourra nous séparer de l’amour que Dieu a pour nous et qui est en Christ Jésus notre Seigneur.

Notes

Litt. « relevé d’entre les morts ».
Mot hébreu ou araméen qui signifie « ô père ! », mais qui a la chaleur du mot français « papa ».
Ou « corruption ».
Ou « les prémices ».
Ou « prononcés ».
Ou « dessein ».

Notes d'étude

Documents multimédias