Lettre aux Romains 14​:​1-23

14  Faites bon accueil à l’homme dont la foi a des points faibles+, et ne critiquez pas les opinions différentes des vôtres*.  Tel homme a la foi pour manger de tout, mais tel autre, qui est faible, ne mange que des légumes.  Que celui qui mange ne méprise pas celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge pas celui qui mange+, car Dieu lui a fait bon accueil.  Qui es-​tu pour juger le serviteur d’un autre+ ? C’est pour son propre maître qu’il tient debout ou qu’il tombe+. Oui, il sera maintenu debout, car Jéhovah* peut le faire tenir debout.  Tel homme estime qu’un certain jour est plus important qu’un autre+ ; tel autre estime que ce jour est pareil à tous les autres+ ; que chacun soit pleinement convaincu de ce qu’il pense.  Celui qui respecte un certain jour le fait pour Jéhovah*. De plus, celui qui mange, mange pour Jéhovah*, car il remercie* Dieu+ ; et celui qui ne mange pas ne mange pas pour Jéhovah*, et pourtant il remercie* Dieu+.  En effet, aucun de nous ne vit que pour lui-​même+, et aucun ne meurt que pour lui-​même.  Car si nous vivons, nous vivons pour Jéhovah*+, et si nous mourons, nous mourons pour Jéhovah*. Donc, que nous vivions ou que nous mourions, nous appartenons à Jéhovah*+.  Car c’est pour cela que Christ est mort et a repris vie : pour être Seigneur tant sur les morts que sur les vivants+. 10  Mais pourquoi juges-​tu ton frère+ ? Ou bien pourquoi méprises-​tu ton frère ? En effet, nous nous tiendrons tous devant le tribunal* de Dieu+. 11  Car il est écrit : « Aussi vrai que je vis+, dit Jéhovah*, tout genou pliera devant moi, et toute langue reconnaîtra Dieu ouvertement+. » 12  Ainsi donc, chacun de nous rendra compte à Dieu pour soi-​même+. 13  Ne nous jugeons donc plus les uns les autres+, mais au contraire, soyez bien décidés à ne pas placer devant un frère une pierre qui pourrait le faire trébucher ou bien un obstacle+. 14  Je sais et je suis convaincu dans le Seigneur Jésus que rien n’est impur en soi+ ; c’est seulement lorsque quelqu’un estime qu’une chose est impure que pour lui elle est impure. 15  Car si ton frère est choqué à cause d’un aliment, tu n’agis plus selon l’amour+. Par ton aliment, ne cause pas la perte* de celui pour qui Christ est mort+. 16  Ne permettez donc pas qu’on parle en mal du bien que vous faites. 17  Car le royaume de Dieu ne signifie pas manger et boire+, mais il signifie justice, paix et joie avec de l’esprit saint. 18  En effet, celui qui travaille ainsi comme esclave pour Christ plaît à Dieu et est approuvé des hommes. 19  Ainsi donc, poursuivons les choses qui favorisent la paix+ et celles par lesquelles nous nous faisons grandir les uns les autres+. 20  Arrête de démolir l’œuvre de Dieu à cause d’un aliment+. Toutes choses sont pures, c’est vrai, mais ce serait un désastre* qu’un homme mange un aliment si cela fait trébucher quelqu’un+. 21  Il vaut mieux ne pas manger de viande, ni boire de vin, ni faire quoi que ce soit qui fasse trébucher ton frère+. 22  Cette conviction qui est la tienne*, considère-​la comme une affaire entre toi et Dieu. Heureux l’homme qui ne se condamne pas lui-​même à cause de ce qu’il approuve. 23  Mais s’il a des doutes, il est déjà condamné s’il mange, parce qu’il mange sans être certain* que cela est convenable. Oui, tout ce qui ne s’appuie pas sur la foi est péché.

Notes

Ou p.-ê. « ses scrupules ».
Ou « rend grâce à ».
Ou « rend grâce à ».
Ou « la tribune de justice ». Voir lexique (Tribunal).
Ou « ne fais pas mourir ».
Ou « ce serait mal ».
Ou « la foi que tu as ».
Ou « sans avoir foi ».

Notes d'étude

Documents multimédias