Psaumes 137​:​1-9

137  Près des fleuves de Babylone+, là, nous nous sommes assis. Nous avons pleuré en nous souvenant de Sion+.   Aux peupliers qui étaient au milieu d’elle*,nous avons suspendu nos harpes+.   Car là, ceux qui nous tenaient prisonniers nous ont demandé un chant+,ceux qui se moquaient de nous ont voulu être divertis : « Chantez-​nous un des chants de Sion. »   Comment pourrions-​nous chanter le chant de Jéhovahsur un sol étranger ?   Si je t’oublie, ô Jérusalem,que ma main droite oublie*+.   Que ma langue se colle à mon palaissi je ne me souviens pas de toi,si je ne place pas Jérusalem au-dessusde mes principaux sujets de joie+.   Souviens-​toi, ô Jéhovah,de ce que disaient les Édomites le jour où Jérusalem est tombée : « Démolissez-​la ! Démolissez-​la jusqu’à ses fondations+ ! »   Ô fille de Babylone, qui dois bientôt être dévastée+,heureux celui qui te rétribuerapar le traitement que tu nous as infligé+ !   Heureux celui qui s’emparera de tes enfantset les fracassera contre les rochers+ !

Notes

Désigne Babylone.
Ou p.-ê. « s’atrophie ».

Notes d'étude

Documents multimédias