Évangile selon Marc 4​:​1-41

4  De nouveau, Jésus se mit à enseigner au bord de la mer, et une très grande foule se rassembla près de lui. Il monta alors dans un bateau et s’assit ; il se trouvait à une certaine distance, alors que toute la foule était sur le rivage+.  Et il commença à leur enseigner beaucoup de choses en utilisant des exemples+. Il leur dit+ :  « Écoutez ! Un semeur est sorti pour semer+.  Comme il semait, des graines sont tombées au bord de la route ; les oiseaux sont venus et les ont mangées.  D’autres graines sont tombées sur un sol rocailleux, où il n’y avait pas beaucoup de terre. Elles ont tout de suite levé, parce que la terre n’était pas profonde+.  Mais quand le soleil s’est levé, les jeunes plantes ont été brûlées, et elles se sont desséchées parce qu’elles n’avaient pas de racines.  D’autres graines encore sont tombées dans les ronces* ; les ronces ont grandi et ont étouffé les jeunes plantes, et elles n’ont rien produit+.  Enfin, d’autres graines sont tombées sur de la bonne terre, se sont développées et ont poussé, et ont produit l’une 30 grains, l’autre 60 grains, et l’autre encore 100 grains+. »  Et il ajouta : « Que celui qui a des oreilles pour écouter écoute+. » 10  Quand il fut seul, certains disciples et les Douze se mirent à l’interroger sur les exemples qu’il avait donnés+. 11  Il leur répondit : « À vous il est accordé de comprendre le saint secret+ du royaume de Dieu. Mais pour les autres, toutes ces choses ne sont que des exemples+. 12  Ainsi, même s’ils regardent, ils regardent sans rien voir, et même s’ils entendent, ils entendent sans comprendre. C’est pourquoi jamais ils ne reviendront à Dieu et ne seront pardonnés+. » 13  Il ajouta : « Vous ne comprenez pas cet exemple ? Alors comment comprendrez-​vous tous les autres exemples ? 14  « Le semeur sème la parole+. 15  Il y a ceux qui sont au bord de la route où la parole est semée : dès qu’ils l’entendent, Satan vient+ et enlève la parole qui a été semée en eux+. 16  Il y a aussi ceux qui sont semés sur le sol rocailleux : dès qu’ils entendent la parole, ils l’acceptent avec joie+. 17  Cependant, ils n’ont pas de racines en eux. Ils tiennent un certain temps, mais dès qu’une épreuve ou une persécution survient à cause de la parole, ils trébuchent. 18  Il y en a d’autres encore qui sont semés parmi les ronces. Ce sont ceux qui ont entendu la parole+, 19  mais les inquiétudes+ de la vie dans ce monde*, le pouvoir trompeur de la richesse+ et toutes sortes de désirs+ les envahissent et étouffent la parole, qui de ce fait ne produit rien. 20  Enfin, ceux qui ont été semés sur de la bonne terre sont ceux qui écoutent la parole, l’accueillent favorablement et produisent 30 fois, 60 fois ou 100 fois plus+. » 21  Il leur dit également : « Est-​ce qu’on apporte une lampe pour la mettre sous un panier* ou sous un lit ? Est-​ce qu’on ne l’apporte pas plutôt pour la mettre sur un porte-lampe+ ? 22  Ainsi, il n’y a rien de caché qui ne finisse par être dévoilé, et rien de soigneusement gardé secret qui ne finisse par paraître au grand jour+. 23  Que celui qui a des oreilles pour écouter écoute+. » 24  Il continua : « Faites attention à ce que vous entendez+. C’est avec la mesure que vous utilisez pour mesurer qu’on mesurera pour vous, et on vous donnera même encore plus. 25  Car à celui qui a quelque chose, on donnera encore plus+, mais à celui qui n’a rien, on enlèvera même ce qu’il a+. » 26  Il ajouta : « Le royaume de Dieu, c’est comme lorsqu’un homme lance des graines sur la terre. 27  La nuit, il dort. Le matin, il se lève. Et les graines germent et grandissent sans qu’il sache comment. 28  D’elle-​même la terre produit progressivement : d’abord la tige, puis l’épi, et enfin les grains complètement formés dans l’épi. 29  Et dès que les grains sont mûrs, il fait passer la faucille parce que c’est le moment de moissonner. » 30  Il dit encore : « À quoi peut-​on comparer le royaume de Dieu, ou quel exemple peut-​on prendre pour l’expliquer ? 31  Il est comme une graine de moutarde. Quand elle est semée dans la terre, cette graine est la plus petite de toutes les graines qui sont sur terre+. 32  Mais une fois semée, elle pousse et devient plus grande que toutes les autres plantes potagères. Ses branches sont si grandes que les oiseaux peuvent faire leur nid sous son ombre. » 33  Jésus utilisait beaucoup d’exemples+ de ce genre pour leur annoncer la parole de Dieu et il tenait compte de ce qu’ils étaient capables de comprendre. 34  Il leur parlait toujours en utilisant des exemples, mais en privé il expliquait tout à ses disciples+. 35  Ce jour-​là, quand le soir tomba, il leur dit : « Passons de l’autre côté de la mer+. » 36  Après avoir renvoyé la foule, ils l’emmenèrent dans le bateau, comme il était ; il y avait d’autres bateaux en plus du sien+. 37  Alors un vent de tempête très violent se mit à souffler. Les vagues s’écrasaient sur le bateau, si bien qu’il était presque rempli d’eau+. 38  Mais Jésus était à l’arrière et dormait sur l’oreiller*. Ils le réveillèrent donc et lui dirent : « Enseignant, nous allons mourir, et ça ne t’inquiète pas ? » 39  Alors il se leva, parla sévèrement au vent et dit à la mer : « Silence ! Tais-​toi+ ! » Le vent tomba et il y eut un grand calme. 40  Puis il leur dit : « Pourquoi avez-​vous si peur* ? Vous n’avez donc pas encore de foi ? » 41  Mais, saisis d’une grande frayeur, ils se disaient l’un à l’autre : « Qui est donc cet homme ? Même le vent et la mer lui obéissent+ ! »

Notes

Ou « plantes épineuses ».
Ou « ère », « système de choses ». Voir lexique (Système de choses).
Ou « panier à mesurer ».
Ou « coussin ».
Ou « êtes-​vous craintifs ».

Notes d'étude

Documents multimédias

Porte-lampe d’intérieur
Porte-lampe d’intérieur

Ce porte-lampe d’intérieur (1) est une représentation artistique inspirée d’objets du 1er siècle découverts à Éphèse et en Italie. C’est certainement chez les familles aisées que l’on trouvait ce genre de porte-lampe. Dans les habitations plus modestes, les lampes étaient suspendues au plafond, placées dans une niche murale (2) ou posées sur un support en terre cuite ou en bois.

Bateau de pêche du 1er siècle
Bateau de pêche du 1er siècle

Cette reconstitution s’inspire à la fois de l’épave d’un bateau de pêche du 1er siècle, qui était enfouie dans la vase près des rives de la mer de Galilée, et d’une mosaïque découverte dans une maison du 1er siècle, dans la ville côtière de Migdal. Ce genre d’embarcation était sans doute équipé d’un mât et d’une ou plusieurs voiles. Son équipage pouvait compter cinq membres : quatre rameurs et un barreur, qui se tenait sur une petite plateforme surélevée à l’arrière du bateau, à la poupe. La coque du bateau mesurait 8,20 m de long et, en son milieu, elle faisait 2,30 m de large et 1,30 m de profondeur (ou : de creux). Apparemment, ce bateau pouvait transporter au moins 13 personnes.

Épave d’un bateau de pêche galiléen
Épave d’un bateau de pêche galiléen

En 1985-​1986, une sécheresse a fait baisser le niveau de la mer de Galilée au point de laisser apparaître une partie de la coque d’un bateau ancien, prisonnier de la vase. L’épave du bateau fait 8,20 m de long et 2,30 m de large, et sa hauteur maximale est de 1,30 m. Les archéologues pensent que ce bateau a été construit entre le 1er siècle av. n. è. et le 1er siècle de n. è. Cette vidéo présente une reconstitution de ce bateau, qui est maintenant exposé dans un musée d’Israël. Elle montre à quoi ce bateau devait ressembler lorsqu’il naviguait sur les eaux, il y a environ 2 000 ans.