Évangile selon Marc 2​:​1-28

2  Cependant, quelques jours plus tard, Jésus revint à Capharnaüm, et on apprit qu’il était chez lui+.  Alors beaucoup de gens se rassemblèrent, à tel point qu’il n’y avait plus de place, même devant la porte. Et Jésus leur annonça la parole+.  On lui amena un paralysé, porté par quatre hommes+.  Mais à cause de la foule, ils ne purent pas l’amener jusqu’à Jésus. Ils enlevèrent donc le toit au-dessus de l’endroit où était Jésus et, après avoir creusé une ouverture, ils firent descendre le paralysé couché sur son brancard.  Quand Jésus vit leur foi+, il dit au paralysé : « Mon enfant, tes péchés sont pardonnés+. »  Mais quelques scribes étaient assis là et raisonnaient dans leur cœur+ :  « Pourquoi cet homme parle-​t-​il ainsi ? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés, à part Dieu+ ? »  Jésus comprit* tout de suite quel raisonnement ils tenaient entre eux, et il leur dit : « Pourquoi raisonnez-​vous ainsi dans vos cœurs+ ?  Qu’est-​ce qui est le plus facile ? Dire au paralysé : “Tes péchés sont pardonnés” ou lui dire : “Lève-​toi, prends ton brancard et marche” ? 10  Mais, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme+ a le pouvoir de pardonner les péchés sur la terre+... » Et il adressa ces mots au paralysé : 11  « Je te le dis : lève-​toi, prends ton brancard et rentre chez toi. » 12  Alors l’homme se leva, prit aussitôt son brancard et sortit devant tout le monde. Et les gens étaient stupéfaits et rendaient gloire à Dieu en disant : « Nous n’avons jamais vu une chose pareille+ ! » 13  Jésus retourna au bord de la mer. Des foules venaient vers lui, et il les enseignait. 14  En passant, il aperçut Lévi fils d’Alphée assis au bureau des impôts, et il lui dit : « Suis-​moi. » Lévi se leva et le suivit+. 15  Plus tard, Jésus prit un repas* dans la maison de Lévi. Et beaucoup de collecteurs d’impôts et de pécheurs mangeaient avec Jésus et ses disciples, car ils étaient nombreux à le suivre+. 16  Mais quand les scribes pharisiens* virent qu’il mangeait avec les pécheurs et les collecteurs d’impôts, ils dirent à ses disciples : « Comment se fait-​il qu’il mange avec des collecteurs d’impôts et des pécheurs ? » 17  En entendant cela, Jésus leur dit : « Ce ne sont pas ceux qui sont en bonne santé qui ont besoin d’un médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs+. » 18  Les disciples de Jean et les pharisiens avaient l’habitude de jeûner. Ils vinrent donc lui demander : « Pourquoi les disciples de Jean et les disciples des pharisiens ont-​ils l’habitude de jeûner, et pas les tiens+ ? » 19  Jésus leur répondit : « Pendant que le marié+ est avec eux, ses amis n’ont aucune raison de jeûner, n’est-​ce pas ? Tant que le marié est avec eux, il ne convient pas qu’ils jeûnent. 20  Mais un jour, le marié leur sera enlevé+, et alors ils jeûneront. 21  Personne ne coud un morceau de tissu non rétréci sur un vieux vêtement*. Si on le fait, le morceau neuf tire sur le vieux, et la déchirure s’agrandit+. 22  Personne non plus ne met du vin nouveau dans de vieilles outres. Si on le fait, le vin fait éclater les outres, et le vin et les outres sont perdus. Mais on met le vin nouveau dans des outres neuves. » 23  Alors que Jésus traversait des champs de céréales un jour de sabbat, ses disciples commencèrent à arracher des épis tout en marchant+. 24  Alors les pharisiens lui dirent : « Regarde ! Pourquoi font-​ils ce qui n’est pas permis le jour du sabbat ? » 25  Mais il leur répondit : « N’avez-​vous jamais lu ce que David a fait quand il s’est trouvé dans le besoin et que lui et ses hommes ont eu faim+ ? 26  Comme le dit le récit concernant Abiatar+ le prêtre en chef, David est entré dans la maison de Dieu et a mangé les pains de présentation*, que personne n’a le droit de manger, sauf les prêtres+. Et il en a donné aussi aux hommes qui étaient avec lui. » 27  Il ajouta : « Le sabbat a été fait pour l’homme+, et pas l’homme pour le sabbat. 28  C’est pourquoi le Fils de l’homme est le Seigneur même du sabbat+. »

Notes

Ou « sut par son esprit ».
Ou « s’étendit à table ».
Ou « vêtement de dessus ».
Ou « proposition ». Voir lexique (Pains de proposition).

Notes d'étude

Documents multimédias