Évangile selon Luc 5​:​1-39

5  Un jour, au bord du lac de Génésareth*+, une foule écoutait Jésus enseigner la parole de Dieu. Elle le serrait de près.  Il vit deux bateaux au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et nettoyaient leurs filets+.  Il monta dans un des bateaux, qui était à Simon, et il demanda à Simon de s’éloigner un peu du rivage. Puis il s’assit et, du bateau, il se mit à enseigner la foule.  Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : « Avance là où l’eau est profonde, et lâchez vos filets pour pêcher. »  Simon lui répondit : « Enseignant*, nous avons travaillé dur toute la nuit sans rien prendre+. Mais puisque tu le demandes, je vais lâcher les filets. »  Eh bien, quand ils l’eurent fait, ils prirent* un grand nombre de poissons. En fait, leurs filets se déchiraient+.  Ils firent donc signe à leurs associés qui étaient dans l’autre bateau pour qu’ils viennent les aider. Ils vinrent, et les deux bateaux furent remplis, au point qu’ils s’enfonçaient dans l’eau.  Quand il vit cela, Simon Pierre tomba à genoux devant Jésus et lui dit : « Éloigne-​toi de moi, Seigneur, parce que je suis un homme pécheur. »  Car lui et tous ceux qui étaient avec lui étaient frappés de stupeur d’avoir pris autant de poissons ; 10  c’était le cas aussi de Jacques et de Jean, les fils de Zébédée+, qui étaient les associés de Simon. Mais Jésus dit à Simon : « Arrête d’avoir peur. À partir de maintenant, ce sont des hommes* que tu prendras vivants+. » 11  Ils ramenèrent alors les bateaux à terre, abandonnèrent tout et le suivirent+. 12  Une autre fois, alors que Jésus était dans une ville, un homme plein de lèpre le vit. Il tomba à genoux, face contre terre, et le supplia : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur+. » 13  Tendant la main, Jésus le toucha et lui dit : « Je le veux ! Deviens pur. » Et sa lèpre disparut immédiatement+. 14  Il ordonna à l’homme de n’en parler à personne et lui dit : « Par contre, va te montrer au prêtre, et fais une offrande pour ta purification, comme Moïse l’a ordonné+. Ce sera un témoignage pour eux+. » 15  Cependant, on parlait de plus en plus de lui, et de grandes foules se rassemblaient pour l’écouter et être guéries de leurs maladies+. 16  Mais il allait souvent dans des endroits déserts pour prier. 17  Un jour, au cours de cette période, alors qu’il enseignait dans une maison, des pharisiens* et des enseignants de la Loi étaient assis là. Ils étaient venus de tous les villages de Galilée et de Judée, ainsi que de Jérusalem. Et la puissance de Jéhovah* agissait en Jésus pour qu’il accomplisse des guérisons+. 18  C’est alors qu’arrivèrent des hommes portant sur un brancard un homme paralysé. Ils essayaient de le faire entrer pour le placer devant Jésus+. 19  Mais à cause de la foule, ils n’y arrivaient pas. Alors ils montèrent sur le toit et, après avoir retiré des tuiles, ils le firent descendre sur le brancard en plein milieu des gens qui étaient devant Jésus. 20  Quand il vit leur foi, Jésus dit à l’homme : « Tes péchés sont pardonnés+. » 21  Les scribes et les pharisiens commencèrent à se dire entre eux : « Qui est cet homme qui blasphème ? Qui d’autre que Dieu peut pardonner les péchés+ ? » 22  Mais sachant très bien ce qu’ils pensaient, Jésus leur dit : « Pourquoi raisonnez-​vous ainsi dans vos cœurs ? 23  Qu’est-​ce qui est plus facile à dire : “Tes péchés sont pardonnés” ou bien “Lève-​toi et marche” ? 24  Mais, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés... » Et il adressa ces mots au paralysé : « Je te le dis : lève-​toi, prends ton brancard et rentre chez toi+. » 25  L’homme se leva alors devant eux, prit son brancard et repartit chez lui en rendant gloire à Dieu. 26  Alors ils furent tous saisis d’émerveillement et se mirent à rendre gloire à Dieu. Remplis de crainte, ils disaient : « Aujourd’hui, nous avons vu des choses extraordinaires ! » 27  Après cela, Jésus sortit et vit un collecteur d’impôts appelé Lévi assis au bureau des impôts, et il lui dit : « Suis-​moi+. » 28  Alors il se leva, laissa tout et se mit à suivre Jésus. 29  Puis Lévi organisa dans sa maison une grande réception pour Jésus. Il y avait beaucoup de collecteurs d’impôts et d’autres personnes qui mangeaient* avec eux+. 30  Alors les pharisiens et leurs scribes se mirent à critiquer ses disciples et à leur dire : « Pourquoi mangez-​vous et buvez-​vous avec des collecteurs d’impôts et des pécheurs+ ? » 31  Jésus leur répondit : « Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin d’un médecin, mais les malades+. 32  Je suis venu appeler au repentir, non pas des justes, mais des pécheurs+. » 33  Ils lui dirent : « Les disciples de Jean jeûnent souvent et font des supplications, et les disciples des pharisiens aussi. Mais les tiens mangent et boivent+. » 34  Jésus leur répondit : « Vous ne pouvez pas obliger les amis du marié à jeûner pendant que le marié est avec eux, n’est-​ce pas ? 35  Mais un jour, le marié+ leur sera enlevé, et alors ils jeûneront+. » 36  Il leur donna aussi cet exemple : « Personne ne coupe un morceau de vêtement* neuf pour le coudre sur un vieux vêtement. Si on le fait, le morceau neuf provoque une déchirure et il n’est pas assorti au vieux+. 37  Personne non plus ne met du vin nouveau dans de vieilles outres. Si on le fait, le vin nouveau fera éclater les outres, il se répandra, et les outres seront perdues. 38  Mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves. 39  Après avoir bu du vin vieux, personne ne veut du vin nouveau, car on se dit : “Le vieux est bon.” »

Notes

C.-à-d. la mer de Galilée.
Ou « Instructeur ».
Litt. « enfermèrent ».
C.-à-d. des humains.
Ou « étaient étendus à table ».
Ou « vêtement de dessus ».

Notes d'étude

Documents multimédias

Épave d’un bateau de pêche galiléen
Épave d’un bateau de pêche galiléen

En 1985-​1986, une sécheresse a fait baisser le niveau de la mer de Galilée au point de laisser apparaître une partie de la coque d’un bateau ancien, prisonnier de la vase. L’épave du bateau fait 8,20 m de long et 2,30 m de large, et sa hauteur maximale est de 1,30 m. Les archéologues pensent que ce bateau a été construit entre le 1er siècle av. n. è. et le 1er siècle de n. è. Cette vidéo présente une reconstitution de ce bateau, qui est maintenant exposé dans un musée d’Israël. Elle montre à quoi ce bateau devait ressembler lorsqu’il naviguait sur les eaux, il y a environ 2 000 ans.

Poissons de la mer de Galilée
Poissons de la mer de Galilée

Quand il est question de la mer de Galilée dans la Bible, souvent le récit fait aussi mention de poissons, de pêche et de pêcheurs. La mer de Galilée abrite une vingtaine d’espèces de poissons. Sur ce nombre, seule une dizaine intéresse les pêcheurs. Ces dix espèces se répartissent en trois groupes qui font l’objet d’un commerce important. Le premier groupe est celui du biny, aussi connu sous le nom de barbeau (représenté au point 1, le Barbus longiceps). Les trois espèces qui le composent se caractérisent par la présence de barbillons aux coins de la bouche, d’où leur nom sémitique, biny, qui signifie « poil ». Le barbeau se nourrit d’escargots de mer et d’autres mollusques, ainsi que de petits poissons. Le barbeau à longue tête peut mesurer 75 cm de long et peser plus de 7 kg. Le deuxième groupe est celui du tilapia (représenté au point 2, le Tilapia galilea). En arabe, le tilapia est appelé musht, mot qui signifie « peigne », car les cinq espèces qui composent ce groupe ont une nageoire dorsale ressemblant à un peigne. Une certaine variété de tilapia atteint 45 cm de long et pèse jusqu’à 2 kg. Le troisième groupe est celui de la sardine appelée en arabe sardin Tabariya, c’est-à-dire « sardine de Tibériade » (représenté au point 3, l’Acanthobrama terrae sanctae) ; elle ressemble à un petit hareng. Depuis l’Antiquité, ce poisson se conserve dans de la saumure.

Bateau de pêche du 1er siècle
Bateau de pêche du 1er siècle

Cette reconstitution s’inspire à la fois de l’épave d’un bateau de pêche du 1er siècle, qui était enfouie dans la vase près des rives de la mer de Galilée, et d’une mosaïque découverte dans une maison du 1er siècle, dans la ville côtière de Migdal. Ce genre d’embarcation était sans doute équipé d’un mât et d’une ou plusieurs voiles. Son équipage pouvait compter cinq membres : quatre rameurs et un barreur, qui se tenait sur une petite plateforme surélevée à l’arrière du bateau, à la poupe. La coque du bateau mesurait 8,20 m de long et, en son milieu, elle faisait 2,30 m de large et 1,30 m de profondeur (ou : de creux). Apparemment, ce bateau pouvait transporter au moins 13 personnes.