Juges 19​:​1-30

19  À cette époque-​là, alors qu’il n’y avait pas de roi en Israël+, un Lévite qui vivait dans une zone isolée de la région montagneuse d’Éphraïm+ prit pour concubine* une femme de Bethléem+ dans le territoire de Juda.  Mais sa concubine le trompait, et elle le quitta pour retourner chez son père, à Bethléem en Juda. Elle y resta quatre mois.  Alors son mari partit la rejoindre pour la persuader de revenir chez lui. Il partit avec son domestique et deux ânes. La femme le fit entrer dans la maison de son père. Lorsque son père vit l’homme, il le reçut avec joie.  Alors le père de la jeune femme, c’est-à-dire le beau-père, persuada l’homme de rester chez lui pendant trois jours. Et ils mangeaient et buvaient, et l’homme passait les nuits sur place.  Le quatrième jour, tôt le matin, quand ils se levèrent pour repartir, le père de la jeune femme dit à son gendre : « Mange quelque chose pour prendre des forces*. Ensuite vous pourrez partir. »  Ils s’assirent donc, et mangèrent et burent tous les deux. Puis le père de la jeune femme dit à l’homme : « S’il te plaît, dors encore ici cette nuit, et passe un bon moment*. »  Lorsque l’homme se leva pour partir, son beau-père continua d’insister auprès de lui. L’homme passa donc une nuit de plus sur place.  Le cinquième jour, tôt le matin, quand il se leva pour partir, le père de la jeune femme lui dit : « S’il te plaît, mange quelque chose pour prendre des forces*. » Ils s’attardèrent jusqu’en fin de journée, et les deux hommes continuèrent de manger ensemble.  Quand l’homme se leva pour partir avec sa concubine et son domestique, son beau-père, le père de la jeune femme, lui dit : « Regarde, le soir va bientôt arriver. S’il vous plaît, passez la nuit ici. C’est presque la fin du jour. Dors encore ici cette nuit et passe un bon moment. Demain vous pourrez vous lever tôt pour votre voyage, et tu retourneras chez toi*. » 10  Mais l’homme ne voulut pas passer une nuit de plus sur place. Il se mit donc en route et marcha jusqu’à Jébus, c’est-à-dire Jérusalem+. Il avait avec lui les deux ânes avec leurs charges, ainsi que sa concubine et son domestique. 11  Quand ils arrivèrent près de Jébus, il commençait à faire sombre. Alors le domestique dit à son maître : « Est-​ce que nous ne devrions pas nous arrêter dans cette ville des Jébuséens pour y passer la nuit ? » 12  Mais son maître lui répondit : « Ne nous arrêtons pas dans une ville d’étrangers, où il n’y a pas d’Israélites. Poursuivons jusqu’à Guibéa+. » 13  Puis il dit à son domestique : « Viens, essayons d’atteindre Guibéa ou Rama+. Nous passerons la nuit dans une de ces deux villes. » 14  Ils continuèrent donc leur chemin. Quand ils furent près de Guibéa, dans le territoire de Benjamin, le soleil se couchait. 15  Ils s’arrêtèrent donc là et entrèrent dans Guibéa pour y passer la nuit. Une fois à l’intérieur de la ville, ils s’assirent sur la place publique, mais aucun habitant ne leur offrit l’hospitalité pour qu’ils passent la nuit chez lui+. 16  Finalement, ce soir-​là, un vieil homme rentra de son travail aux champs. Il vivait depuis quelque temps à Guibéa. Il était de la région montagneuse d’Éphraïm+, mais les habitants de la ville étaient Benjaminites+. 17  Quand le vieil homme aperçut le voyageur sur la place publique de la ville, il lui demanda : « Où vas-​tu et d’où viens-​tu ? » 18  L’autre lui répondit : « Nous arrivons de Bethléem en Juda et nous nous rendons dans une zone isolée de la région montagneuse d’Éphraïm ; c’est de là que je suis originaire. Je suis allé jusqu’à Bethléem en Juda+ et je me rends à la maison de Jéhovah*, mais personne ne m’a offert l’hospitalité chez lui. 19  Nous avons suffisamment de paille et de fourrage pour nos ânes+, j’ai du pain+ et du vin pour moi, pour la femme et pour notre domestique. Nous avons tout ce qu’il faut. » 20  Le vieil homme lui dit alors : « Paix à toi ! Je te fournirai tout ce qui pourrait te manquer. Mais ne passe pas la nuit sur la place publique. » 21  Il le fit donc entrer dans sa maison et donna de la nourriture* aux ânes. Puis ils se lavèrent les pieds, mangèrent et burent. 22  Pendant qu’ils passaient un bon moment, quelques individus pervers qui habitaient la ville encerclèrent la maison et frappèrent à la porte à grands coups. Ils dirent au vieil homme, le propriétaire de la maison : « Fais sortir l’homme qui est entré dans ta maison, pour que nous couchions avec lui+. » 23  Alors le propriétaire de la maison sortit et leur dit : « Mes frères, je vous en supplie, n’agissez pas méchamment. Cet homme est mon invité. Ne commettez pas un acte aussi déshonorant. 24  Il y a ici ma fille, qui est vierge, et la concubine de cet homme. Je vais les faire sortir, et vous pourrez les humilier si vraiment vous y tenez*+. Mais ne commettez pas cet acte déshonorant envers cet homme. » 25  Mais les hommes refusèrent de l’écouter. Alors l’homme saisit sa concubine+ et la fit sortir vers eux. Ils la violèrent et abusèrent d’elle toute la nuit, jusqu’au matin. Puis, à l’aube, ils la laissèrent partir. 26  Tôt le matin, la femme arriva à l’entrée de la maison de l’homme chez qui était son maître. Elle s’écroula et resta étendue là jusqu’à ce qu’il fasse jour. 27  Le matin, quand son maître se leva, il ouvrit les portes de la maison et sortit pour reprendre sa route. Alors il vit la femme, sa concubine, étendue à l’entrée de la maison, les mains sur le seuil. 28  Il lui dit donc : « Lève-​toi, allons-​nous-​en. » Mais il n’obtint aucune réponse. Alors l’homme la mit sur l’âne et s’en alla chez lui. 29  Arrivé chez lui, il prit le couteau*, saisit sa concubine et la découpa en 12 morceaux, membre par membre. Puis il envoya un morceau dans chacun des territoires d’Israël. 30  Tous ceux qui virent cela dirent : « Jamais il ne s’est produit ni vu une chose pareille depuis l’époque où les Israélites sont sortis d’Égypte. Réfléchissez à la situation*, concertez-​vous+, et dites-​nous ce que nous devons faire. »

Notes

Ou « pour soutenir ton cœur ».
Ou « que ton cœur se sente bien ».
Ou « pour soutenir ton cœur ».
Litt. « à ta tente ».
Ou p.-ê. « et je sers dans la maison de Jéhovah ».
Ou « un mélange de fourrages ».
Ou « les violer et faire ce qui vous semble bon ».
Ou « couteau à égorger ».
Ou « fixez votre cœur sur cela ».

Notes d'étude

Documents multimédias