Lettre de Jacques 2​:​1-26

2  Mes frères, comment pouvez-​vous avoir foi en notre glorieux Seigneur Jésus Christ tout en faisant du favoritisme+ ?  En effet, si un homme avec des bagues en or et un habit splendide vient à votre réunion, et qu’un pauvre avec un habit sale y vienne aussi,  est-​ce que vous regardez avec faveur celui qui porte l’habit splendide et vous lui dites : « Toi, assieds-​toi ici à cette belle place », alors qu’au pauvre vous dites : « Toi, reste debout » ou bien « Assieds-​toi là, au bas de mon marchepied+ » ?  Si c’est le cas, ne faites-​vous pas de la discrimination parmi vous+ et ne devenez-​vous pas ainsi des juges qui rendent des décisions méchantes+ ?  Écoutez, mes frères bien-aimés. Dieu n’a-​t-​il pas choisi ceux qui sont pauvres du point de vue du monde pour qu’ils soient riches en foi+ et héritiers du Royaume, qu’il a promis à ceux qui l’aiment+ ?  Mais vous, vous déshonorez les pauvres. Est-​ce que ce ne sont pas les riches qui vous écrasent+ et qui vous traînent devant les tribunaux ?  Ne blasphèment-​ils* pas le beau nom qui vous a été donné ?  Si donc vous obéissez fidèlement à la loi royale contenue dans ce passage des Écritures : « Tu dois aimer ton prochain comme toi-​même+ », vous faites bien.  Mais si vous continuez à faire du favoritisme+, vous commettez un péché, et la loi vous déclare* transgresseurs+. 10  Car si quelqu’un obéit à toute la Loi mais fait un faux pas sur un seul point, il devient coupable à l’égard de toute la Loi+. 11  En effet, celui qui a dit « tu ne dois pas commettre d’adultère+ » a dit aussi « tu ne dois pas assassiner+ ». Si donc tu ne commets pas d’adultère mais que tu assassines, tu deviens un transgresseur de la Loi. 12  Continuez de parler et de vous conduire en hommes qui vont être jugés par la loi d’un peuple libre*+. 13  Car pour celui qui ne pratique pas la miséricorde, le jugement est sans miséricorde+. La miséricorde triomphe* du jugement. 14  À quoi cela sert-​il, mes frères, que quelqu’un dise qu’il a de la foi, s’il n’a pas d’œuvres+ ? Cette foi peut-​elle le sauver+ ? 15  Si des frères et sœurs n’ont pas de vêtements* et n’ont pas de quoi manger chaque jour, 16  et que pourtant l’un de vous leur dise : « Allez en paix ; restez au chaud et nourrissez-​vous bien », mais que vous ne leur donniez pas ce dont ils ont besoin pour vivre, à quoi cela sert-​il+ ? 17  De même, la foi seule, sans les œuvres, est morte+. 18  Toutefois, quelqu’un dira : « Tu as de la foi, et moi j’ai des œuvres. Montre-​moi ta foi sans œuvres, et moi je te montrerai ma foi par mes œuvres. » 19  Tu crois qu’il y a un seul Dieu ? Tu fais bien. Mais les démons aussi croient, et ils tremblent+. 20  Veux-​tu des preuves, ô homme ignorant, que la foi sans œuvres est inutile ? 21  Notre père Abraham n’a-​t-​il pas été déclaré juste grâce à des œuvres après avoir offert son fils Isaac sur l’autel+ ? 22  Tu vois bien que sa foi et ses œuvres agissaient ensemble et que sa foi a été rendue parfaite par ses œuvres+, 23  et que s’est accompli ce passage des Écritures qui dit : « Abraham eut foi en Jéhovah*, et cela fut porté à son compte comme justice+ », et il fut appelé ami de Jéhovah*+. 24  Vous voyez bien qu’un homme sera déclaré juste grâce à des œuvres, et non grâce à la foi seulement. 25  De la même façon, Rahab, la prostituée, n’a-​t-​elle pas été elle aussi déclarée juste grâce à des œuvres, après avoir accueilli chez elle les espions* et les avoir fait partir par un autre chemin+ ? 26  Oui, de même que le corps sans esprit* est mort+, de même aussi la foi sans œuvres est morte+.

Notes

Ou « reprend comme ».
Litt. « loi de la liberté ».
Ou « l’emporte sur ».
Litt. « sont nus ».
Litt. « messagers ».
Ou « souffle ».

Notes d'étude

Documents multimédias