Esther 8​:​1-17

8  Ce jour-​là, le roi Assuérus donna à la reine Esther tous les biens d’Aman+, l’ennemi des Juifs+. Et Mardochée se présenta devant le roi, car Esther avait révélé que Mardochée et elle étaient de la même famille+.  Alors le roi enleva sa bague à cacheter+, qu’il avait reprise à Aman, et il la donna à Mardochée. Et Esther confia les biens d’Aman à Mardochée+.  De plus, Esther parla de nouveau au roi. Elle tomba à ses pieds, pleura, et le supplia de réparer le mal commis par Aman l’Agaguite et d’empêcher son complot contre les Juifs+.  Alors le roi tendit à Esther le sceptre d’or+, et Esther se leva et se tint devant le roi.  Puis elle dit : « Si cela paraît bon au roi et si j’ai sa faveur, si cela convient au roi et si j’ai son estime, qu’on écrive un ordre qui annule les documents qu’Aman+ fils de Hamedata l’Agaguite+, ce comploteur, a écrits pour exterminer les Juifs dans toutes les provinces* du roi.  Comment pourrais-​je supporter de voir le malheur s’abattre sur mon peuple ? Et comment pourrais-​je supporter de voir ma famille se faire exterminer ? »  Alors le roi Assuérus dit à la reine Esther et à Mardochée le Juif : « Écoutez ! J’ai donné les biens d’Aman à Esther+, et lui, je l’ai fait pendre à un poteau+ parce qu’il avait comploté d’attaquer* les Juifs.  Mais un décret qui est écrit au nom du roi et scellé avec la bague du roi ne peut pas être annulé. Je vous autorise donc à écrire en faveur des Juifs tout ce que vous jugez bon, au nom du roi, et à sceller le décret avec la bague du roi+. »  Les secrétaires du roi furent immédiatement convoqués. C’était le 23jour du 3mois, c’est-à-dire le mois de sivân*. Ils mirent par écrit toutes les instructions que Mardochée adressait aux Juifs, ainsi qu’aux satrapes+, aux gouverneurs et aux princes des 127 provinces+ qui s’étendaient de l’Inde à l’Éthiopie. Le décret fut rédigé dans l’écriture* de chaque province et dans la langue de chaque peuple, ainsi que dans l’écriture* et dans la langue des Juifs. 10  Mardochée écrivit le décret au nom du roi Assuérus et il le scella avec la bague du roi+. Puis il envoya les documents par l’intermédiaire de coursiers* à cheval ; ils montaient des chevaux de poste rapides, élevés dans les écuries royales. 11  Dans ces documents, le roi autorisait les Juifs de toutes les villes à se regrouper et à se défendre, à tuer, détruire, oui, exterminer tous les gens armés qui les attaqueraient, quel que soit leur peuple ou leur province, même les femmes et les enfants, et à s’emparer de leurs biens+. 12  Cette autorisation était valable dans toutes les provinces du roi Assuérus le même jour : le 13jour du 12mois, c’est-à-dire le mois d’adar*+. 13  Un exemplaire de ce document devait être publié dans toutes les provinces pour servir de loi. Son contenu devait être proclamé à tous les peuples, afin que ce jour-​là les Juifs soient prêts à se venger de leurs ennemis+. 14  Les coursiers montés sur les chevaux de la poste royale partirent aussitôt et en toute hâte pour obéir à l’ordre du roi. La loi fut également publiée dans Suse+ la citadelle. 15  Mardochée se retira de devant le roi, habillé d’un costume royal bleu et blanc, et d’un manteau de tissu de qualité en laine pourpre+. Il portait aussi une grande couronne en or. Et les habitants de Suse poussaient des cris de joie. 16  Pour les Juifs, ce fut un soulagement* et un sujet de joie, d’allégresse et d’honneur. 17  Dans toutes les provinces et dans toutes les villes, partout où parvenaient le décret du roi et sa loi, les Juifs se réjouissaient, oui, leur joie était immense. Ils organisaient des banquets et des fêtes. Par peur des Juifs, beaucoup de gens qui appartenaient à d’autres peuples disaient qu’ils étaient Juifs+.

Notes

Ou « districts administratifs ».
Litt. « avancé la main contre ».
Ou « manière d’écrire ».
Ou « manière d’écrire ».
Ou « courriers ». Litt. « coureurs ».
Litt. « lumière ».

Notes d'étude

Documents multimédias