Esther 7​:​1-10

7  Alors le roi et Aman+ se rendirent au banquet de la reine Esther.  Le deuxième jour, au moment où l’on buvait le vin, le roi demanda de nouveau à Esther : « As-​tu une requête à me faire, reine Esther ? As-​tu quelque chose à me demander ? Je te l’accorderai. Je te donnerai jusqu’à la moitié de mon royaume+ ! »  La reine Esther répondit : « Si j’ai ta faveur, ô roi, et si cela paraît bon au roi, voici ma requête : que l’on m’accorde la vie sauve. Et voici ma demande : que l’on épargne mon peuple+.  Car, moi et mon peuple, nous avons été vendus+ pour être tués, détruits, oui, exterminés+. Si encore nous avions simplement été vendus comme esclaves, j’aurais gardé le silence. Mais il ne faut pas que ce malheur se produise, car il causerait du tort au roi. »  Le roi Assuérus demanda alors à la reine Esther : « Quel est l’homme qui a osé faire une chose pareille ? Où est-​il ? »  Esther répondit : « L’adversaire et l’ennemi, c’est Aman, cet homme ignoble ! » Aman fut saisi de terreur à cause du roi et de la reine.  Le roi, furieux, quitta le banquet pour aller dans le jardin du palais. Aman se leva pour supplier la reine Esther de lui sauver la vie, car il comprenait que le roi était bien décidé à le punir.  Quand le roi revint du jardin du palais et rentra dans la salle où avait lieu le banquet, il vit qu’Aman s’était jeté sur le divan où Esther était allongée. Alors il s’exclama : « Va-​t-​il aussi violer la reine dans ma propre maison ? » Dès que le roi prononça ces mots, on couvrit le visage d’Aman.  Harbona+, l’un des fonctionnaires de la cour du roi, dit alors : « Aman a aussi préparé un poteau haut de 50 coudées* pour y pendre Mardochée+, l’homme qui a sauvé le roi grâce à son rapport+. Ce poteau se dresse près de la maison d’Aman. » Alors le roi dit : « C’est lui qu’on pendra à ce poteau ! » 10  On pendit alors Aman au poteau qu’il avait préparé pour Mardochée, et la fureur du roi s’apaisa.

Notes

Env. 20 m. Voir app. B14.

Notes d'étude

Documents multimédias