Daniel 1​:​1-21

1  Dans la troisième année du règne du roi Joachim+ de Juda, le roi Nabuchodonosor de Babylone vint assiéger Jérusalem+.  Jéhovah livra finalement en sa main Joachim le roi de Juda+, ainsi qu’une partie des ustensiles du temple* du vrai Dieu. Et le roi Nabuchodonosor les emporta au pays de Shinéar*+, au temple* de son dieu. Il mit ces ustensiles dans le dépôt du trésor de son dieu+.  Puis le roi ordonna à Ashpenaz, le fonctionnaire en chef de sa cour, d’amener des Israélites*, notamment ceux de descendance royale ou de famille noble+.  Ce devait être des jeunes* sans défaut physique, beaux, doués de sagesse, de connaissance et de discernement+, et capables de servir le roi au palais. Ashpenaz leur enseignerait l’écriture et la langue des Chaldéens.  De plus, le roi voulait qu’on leur donne une portion quotidienne des plats raffinés et du vin de la table royale. Ils recevraient une formation* pendant trois ans et, à la fin de cette période, entreraient au service du roi.  Parmi eux, quelques-uns étaient de la tribu* de Juda : Daniel*+, Hanania*, Mishael* et Azarias*+.  Le fonctionnaire principal de la cour leur donna alors des noms* : à Daniel celui de Beltshazar+, à Hanania celui de Shadrak, à Mishael celui de Méshak, et à Azarias celui d’Abed-Négo+.  Mais dans son cœur, Daniel prit la résolution de ne pas se rendre impur* avec les plats raffinés et le vin de la table royale. Il demanda donc au fonctionnaire principal de la cour la permission de ne pas consommer ces aliments qui le rendraient impur.  Et le vrai Dieu fit en sorte que le fonctionnaire principal de la cour témoigne à Daniel faveur* et bienveillance+. 10  Cependant le fonctionnaire principal de la cour dit à Daniel : « J’ai peur de mon seigneur le roi, qui a fixé ce que vous devez manger et boire. Que se passerait-​il si vous aviez l’air moins en forme que les autres jeunes* de votre âge ? À cause de vous, je* deviendrais coupable aux yeux du roi. » 11  Alors Daniel s’adressa au gardien que le fonctionnaire principal de la cour avait chargé de s’occuper de lui ainsi que de Hanania, de Mishael et d’Azarias. Il lui dit : 12  « S’il te plaît, fais un essai pendant dix jours : qu’on nous donne des légumes à manger et de l’eau à boire. 13  Puis tu compareras nos visages avec ceux des jeunes* qui mangent les plats raffinés de la table royale pour voir qui a meilleure mine, et tu décideras quoi faire en fonction de ce que tu verras. » 14  Il accepta leur proposition et fit l’essai pendant dix jours. 15  Au bout de dix jours, ils avaient meilleure mine et paraissaient en meilleure santé* que tous les jeunes* qui mangeaient les plats raffinés de la table royale. 16  Le gardien leur enlevait donc les plats raffinés et le vin, et leur donnait des légumes. 17  Et le vrai Dieu donna à ces quatre jeunes* sagesse, connaissance et perspicacité concernant toutes sortes d’écrits* ; et Daniel reçut la capacité de comprendre toutes sortes de visions et de rêves+. 18  À la fin de la période fixée, au moment voulu par le roi Nabuchodonosor pour qu’on amène les jeunes+, le fonctionnaire principal de la cour les amena devant lui. 19  Le roi parla avec eux, et on ne trouva personne dans tout le groupe qui soit comme Daniel, Hanania, Mishael et Azarias+ ; ceux-ci restèrent donc au service du roi. 20  Quand le roi les interrogeait sur une affaire réclamant de la sagesse et de l’intelligence — quelle que soit l’affaire —, il les trouvait dix fois supérieurs à tous les prêtres-magiciens et devins*+ de tout son royaume. 21  Et Daniel resta là jusqu’à la première année du roi Cyrus+.

Notes

Litt. « maison ».
C.-à-d. la Babylonie.
Litt. « maison ».
Litt. « fils d’Israël ».
Litt. « enfants ».
Ou p.-ê. « seraient nourris ».
Litt. « des fils ».
Signifie « mon juge, c’est Dieu ».
Signifie « Jéhovah a accordé sa faveur ».
Signifie « qui est comme Dieu ? ».
Signifie « Jéhovah a secouru (a aidé) ».
C.-à-d. des noms babyloniens.
Ou « se souiller ».
Ou « bonté ».
Litt. « enfants ».
Litt. « ma tête ».
Litt. « enfants ».
Litt. « gras de chair ».
Litt. « enfants ».
Litt. « enfants ».
Ou « systèmes d’écriture ».
Ou « évocateurs d’esprits ».

Notes d'étude

Documents multimédias