Actes des apôtres 5​:​1-42

5  Un homme du nom d’Ananias et sa femme, Saphira, vendirent aussi une propriété.  Mais en secret (sa femme, elle, le savait), cet homme garda une partie du produit de la vente et alla déposer le reste aux pieds des apôtres+.  Alors Pierre lui dit : « Ananias, pourquoi as-​tu laissé Satan te pousser à mentir+ effrontément à l’esprit saint+ et à garder en secret une partie de l’argent du champ ?  Avant que tu le vendes, ce champ ne restait-​il pas à toi ? Et une fois le champ vendu, n’étais-​tu pas libre de faire de l’argent ce que tu voulais ? Comment as-​tu pu concevoir un tel acte dans ton cœur ? Ce n’est pas aux hommes que tu as menti, mais à Dieu. »  En entendant ces paroles, Ananias s’effondra et mourut. Et une grande crainte s’empara de tous ceux qui l’apprirent.  Les jeunes hommes se levèrent, enveloppèrent le corps, l’emportèrent et l’enterrèrent.  Environ trois heures plus tard, sa femme entra sans savoir ce qui était arrivé.  Pierre lui demanda : « Dis-​moi, est-​ce bien tant que vous avez vendu le champ ? » Elle répondit : « Oui, c’est bien cela. »  Alors Pierre lui dit : « Pourquoi avez-​vous décidé ensemble de mettre à l’épreuve l’esprit de Jéhovah* ? Écoute ! Ceux qui ont enterré ton mari sont à la porte, et ils vont t’emporter. » 10  À l’instant même, elle s’effondra à ses pieds et mourut. Quand les jeunes hommes entrèrent, ils la trouvèrent morte ; ils l’emportèrent et l’enterrèrent auprès de son mari. 11  Une grande crainte s’empara alors de toute l’assemblée* et de tous ceux qui apprirent ces choses. 12  De plus, par les mains des apôtres, beaucoup de signes et de miracles* continuaient à se produire parmi le peuple+ ; et ils se réunissaient tous sous le portique de Salomon+. 13  Même si personne d’autre n’avait le courage de se joindre à eux, le peuple parlait d’eux en bien. 14  Et mieux encore, des croyants au Seigneur continuaient à s’ajouter, un grand nombre aussi bien d’hommes que de femmes+. 15  On amenait même les malades dans les grandes rues et on les déposait là sur des petits lits et des couchettes* pour que, lorsque Pierre passerait, au moins son ombre en atteigne quelques-uns+. 16  Et on venait en foule des villes autour de Jérusalem, portant des malades et des gens tourmentés par des esprits impurs, et tous étaient guéris. 17  Cependant, la jalousie fit se lever le grand prêtre et tous ceux qui étaient avec lui (des membres du parti des sadducéens). 18  Ils arrêtèrent les apôtres et les mirent dans la prison publique+. 19  Mais pendant la nuit, l’ange de Jéhovah* ouvrit les portes de la prison+, les fit sortir et leur dit : 20  « Allez dans le Temple et continuez à dire au peuple toutes les paroles concernant cette vie. » 21  Obéissant à cette instruction, ils entrèrent dans le Temple dès l’aube et se mirent à enseigner. Quand le grand prêtre et ceux qui étaient avec lui arrivèrent, ils convoquèrent le sanhédrin et le conseil des anciens des fils d’Israël, et ils envoyèrent chercher les apôtres à la prison. 22  Mais quand les gardes arrivèrent sur place, ils ne les trouvèrent pas dans la prison. Ils revinrent donc et firent ce rapport : 23  « La prison était soigneusement verrouillée et les gardiens étaient postés aux portes, mais en ouvrant nous n’avons trouvé personne. » 24  Quand le capitaine de la garde du Temple et les prêtres en chef entendirent ces paroles, ils furent perplexes, se demandant comment cette affaire allait tourner. 25  C’est alors que quelqu’un arriva et leur annonça : « Les hommes que vous avez mis en prison sont dans le Temple ! Ils sont en train d’enseigner le peuple ! » 26  Alors le capitaine partit avec ses gardes, et ils ramenèrent les apôtres, mais sans violence, car ils avaient peur de se faire lapider par le peuple+. 27  Ils les amenèrent donc devant le sanhédrin, et le grand prêtre les interrogea. 28  Il leur dit : « Nous vous avions formellement interdit de continuer d’enseigner en ce nom-​là+, et voilà que vous avez rempli Jérusalem de votre enseignement ! Vous êtes bien décidés à nous rendre responsables de la mort* de cet homme+ ! » 29  Pierre et les autres apôtres répondirent : « Nous devons obéir* à Dieu plutôt qu’aux hommes+. 30  Le Dieu de nos ancêtres a ressuscité* Jésus, que vous avez tué en le pendant à un poteau*+. 31  Dieu l’a élevé à sa droite+ comme Agent principal+ et Sauveur+, pour permettre à Israël de se repentir et d’obtenir le pardon de ses péchés+. 32  Et nous sommes témoins* de ces évènements+, nous et aussi l’esprit saint+, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent*. » 33  En entendant cela, ils devinrent furieux et voulurent les supprimer. 34  Mais un pharisien* qui s’appelait Gamaliel+ se leva dans le sanhédrin (c’était un enseignant de la Loi estimé de tout le peuple), et il ordonna de faire sortir ces hommes un instant. 35  Puis il dit : « Hommes d’Israël, faites attention à ce que vous voulez faire de ces hommes. 36  Par exemple, il y a quelque temps, Teudas, qui se disait quelqu’un, a rallié à son parti un groupe d’environ 400 hommes. Mais il a été supprimé, et tous ceux qui le suivaient ont été dispersés et ont disparu. 37  Après lui, à l’époque du recensement, il y a eu Judas le Galiléen, qui a entraîné du monde à sa suite. Cet homme aussi a été tué, et tous ceux qui le suivaient ont été dispersés. 38  Par conséquent, dans les circonstances présentes, je vous le dis : Ne vous occupez pas de ces hommes ; laissez-​les. Car si cette entreprise ou cette œuvre vient des hommes, elle sera renversée ; 39  mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez pas les renverser+. Attention, vous risquez même de vous retrouver en train de combattre contre Dieu+. » 40  Tenant compte de son conseil, ils firent venir les apôtres et les flagellèrent*+, puis ils leur ordonnèrent de ne plus parler au nom de Jésus, et ils les relâchèrent. 41  Les apôtres se retirèrent donc de devant le sanhédrin, heureux+ d’avoir été jugés dignes d’être déshonorés pour ce nom. 42  Et chaque jour, dans le Temple et de maison en maison+, sans arrêt ils continuaient à enseigner et à annoncer la bonne nouvelle concernant le Christ, Jésus+.

Notes

Ou « congrégation ».
Ou « présages ».
Ou « nattes ».
Litt. « à faire venir sur nous le sang ».
Le verbe grec peut signifier « obéir comme on obéirait à un chef ».
Litt. « relevé ».
Ou « arbre ».
Ou « témoignons ».
Le verbe grec peut signifier « obéir comme on obéirait à un chef ».
Ou « battirent ».

Notes d'étude

Documents multimédias