Néhémie 8​:​1-18

8  Tout le peuple se réunit alors d’un commun accord sur la place qui est devant la porte des Eaux+. Puis on demanda au scribe* Esdras+ d’apporter le livre de la Loi de Moïse+, que Jéhovah avait donnée à Israël+.  Le prêtre Esdras apporta donc la Loi devant l’assemblée+ composée d’hommes, de femmes et de tous ceux qui étaient en âge de comprendre ce qu’ils entendaient. C’était le premier jour du septième mois+.  Et de l’aube jusqu’à midi, face à la place qui est devant la porte des Eaux, il lut le livre à voix haute+ aux hommes, aux femmes et à tous ceux qui étaient en âge de comprendre. Et le peuple écouta attentivement+ la lecture du livre de la Loi.  Le scribe* Esdras se tenait sur une estrade en bois qu’on avait faite pour la circonstance. À sa droite se tenaient Matitia, Shéma, Anaya, Urie, Hilkia et Maasséya, et à sa gauche se tenaient Pedaya, Mishael, Malkiya+, Hashoum, Hashbadana, Zacharie et Meshoulam.  Esdras ouvrit le livre. Tout le peuple pouvait voir Esdras, car il se trouvait plus haut que le peuple. Lorsqu’il ouvrit le livre, tout le peuple se leva.  Alors Esdras loua Jéhovah le vrai Dieu, le Grand, et tout le peuple répondit en levant les mains : « Amen* ! Amen+ ! » Puis ils s’inclinèrent et se prosternèrent devant Jéhovah, face contre terre.  Jéshoua, Bani, Shérébia+, Jamîn, Akoub, Shabtaï, Hodia, Maasséya, Kelita, Azarias, Jozabad+, Hanân et Pelaya, des Lévites, expliquaient la Loi au peuple+, tandis que le peuple restait debout.  Ils lisaient le livre, la Loi du vrai Dieu, à voix haute. Ils l’expliquaient clairement et en donnaient le sens. C’est ainsi qu’ils aidèrent le peuple à comprendre ce qui était lu+.  Néhémie, qui était alors le gouverneur*, Esdras+, le prêtre et scribe*, ainsi que les Lévites qui instruisaient le peuple dirent à tout le peuple : « Ce jour est saint pour Jéhovah votre Dieu+. Ne soyez pas dans le deuil et ne pleurez pas. » Car tout le peuple pleurait en entendant le texte de la Loi. 10  Néhémie leur dit : « Allez, mangez de bonnes choses* et buvez des boissons douces, et donnez des portions de nourriture+ à ceux qui n’ont rien de prêt, car ce jour est saint pour notre Seigneur. Et ne soyez pas tristes, car la joie qui vient de Jéhovah est votre forteresse*. » 11  Et les Lévites calmaient tout le peuple en disant : « Ne pleurez pas ! car ce jour est saint. Ne soyez pas tristes. » 12  Alors tout le peuple s’en alla pour manger et boire, pour donner des portions de nourriture à d’autres et pour se livrer à de grandes réjouissances+, car ils comprenaient les paroles qu’on leur avait fait entendre+. 13  Et le deuxième jour, les chefs des groupes de familles de tout le peuple, les prêtres et les Lévites se réunirent autour du scribe* Esdras, car ils voulaient mieux comprendre le texte de la Loi. 14  Alors ils virent, dans la Loi que Jéhovah avait donnée par l’intermédiaire de Moïse, que les Israélites devaient habiter dans des huttes* pendant la fête du septième mois+, 15  et qu’ils devaient proclamer+ et annoncer dans toutes leurs villes et dans Jérusalem : « Allez dans la région montagneuse et rapportez des feuillages d’oliviers, de pins, de myrtes, de palmiers et d’autres arbres pour construire des huttes, comme le demande la Loi. » 16  Le peuple partit donc chercher des feuillages et construisit des huttes, chacun sur le toit de sa maison ; ils en construisirent aussi dans les cours de leurs maisons, dans les cours du temple du vrai Dieu+, sur la place de la porte des Eaux+ et sur la place de la porte d’Éphraïm+. 17  Ainsi tous* ceux qui étaient revenus de la captivité construisirent des huttes et logèrent dans les huttes. Les Israélites n’avaient pas célébré la fête de cette manière depuis l’époque de Josué+ fils de Noun, si bien que le peuple ressentit une très grande joie+. 18  Et chaque jour, du premier jusqu’au dernier, on lut le livre de la Loi du vrai Dieu à voix haute+. Ils célébrèrent la fête pendant sept jours, et le huitième jour il y eut un rassemblement solennel, comme cela était ordonné+.

Notes

Ou « copiste ».
Ou « copiste ».
Ou « qu’il en soit ainsi ».
Ou « tirshata », titre perse des gouverneurs de provinces.
Ou « copiste ».
Litt. « des choses grasses ».
Ou « force ».
Ou « copiste ».
Voir lexique (Fête des Huttes).
Litt. « toute l’assemblée de ».

Notes d'étude

Documents multimédias