Jérémie 52​:​1-34

52  Sédécias+ avait 21 ans quand il devint roi, et il régna 11 ans à Jérusalem. Sa mère s’appelait Hamoutal+ ; c’était la fille de Jérémie, qui était de Libna.  Sédécias faisait ce qui est mal aux yeux de Jéhovah, exactement comme Joachim avait fait avant lui+.  C’est à cause de la colère de Jéhovah que tout cela se produisit à Jérusalem et dans le royaume de Juda, jusqu’à ce qu’il les ait fait disparaître de sa vue+. Et Sédécias se rebella contre le roi de Babylone+.  Dans la neuvième année du règne de Sédécias, le dixième jour du dixième mois, le roi Nabuchodonosor* de Babylone attaqua Jérusalem avec toute son armée. Ils installèrent leur camp près de la ville et construisirent un mur de siège tout autour d’elle+.  La ville fut assiégée jusqu’à la 11année du règne de Sédécias.  Le neuvième jour du quatrième mois+, alors que la famine était dure dans la ville et que les gens du pays n’avaient plus rien à manger+,  une brèche fut finalement ouverte dans la muraille de la ville. Pendant que les Chaldéens encerclaient la ville, tous les soldats s’enfuirent de nuit : ils sortirent de la ville en empruntant la porte entre les deux murs près du jardin du roi, puis ils continuèrent leur route en direction de la Araba+.  Mais l’armée chaldéenne poursuivit le roi Sédécias+ et le rattrapa dans les plaines désertiques qui entourent Jéricho. Tous ses soldats se dispersèrent loin de lui.  Alors le roi fut saisi et amené à Ribla, dans la région d’Hamath, devant le roi de Babylone, qui prononça une condamnation contre lui. 10  Le roi de Babylone tua les fils de Sédécias sous les yeux de leur père, et là, à Ribla, il tua aussi tous les princes de Juda. 11  Ensuite, le roi de Babylone rendit Sédécias aveugle+, l’attacha avec des entraves de cuivre et l’emmena à Babylone. Il le laissa en prison jusqu’au jour de sa mort. 12  Le 10jour du 5mois — on était dans la 19année du règne du roi Nabuchodonosor* de Babylone —, Nebouzaradân, le chef de la garde, qui était au service du roi de Babylone, arriva à Jérusalem+. 13  Il incendia le temple* de Jéhovah+, le palais* du roi et toutes les maisons de Jérusalem. Il incendia aussi toutes les grandes maisons. 14  Et toute l’armée des Chaldéens qui était avec le chef de la garde démolit les murailles qui entouraient Jérusalem+. 15  Nebouzaradân, le chef de la garde, emmena en exil une partie des gens sans instruction ainsi que le reste de la population qui était encore dans la ville. Il emmena aussi les déserteurs qui étaient passés du côté du roi de Babylone ainsi que le reste des artisans habiles+. 16  Mais Nebouzaradân le chef de la garde laissa une partie des gens les plus pauvres du pays pour qu’ils effectuent le travail dans les vignes et d’autres travaux agricoles obligatoires+. 17  Les Chaldéens cassèrent les colonnes en cuivre+ du temple* de Jéhovah, ainsi que les chariots+ et la Mer de cuivre+, qui étaient dans le temple* de Jéhovah, et ils emportèrent tout le cuivre à Babylone+. 18  Ils prirent aussi les récipients à cendres, les pelles, les mouchettes, les bols+, les coupes+ et tous les ustensiles en cuivre utilisés pour le service au Temple. 19  Le chef de la garde prit les bassines+, les récipients à feu, les bols, les récipients à cendres, les porte-lampes+, les coupes et les bols qui étaient en or et en argent véritables+. 20  Pour ce qui est des deux colonnes, de la Mer, des 12 taureaux en cuivre+ qui étaient sous la Mer et des chariots que le roi Salomon avait fabriqués pour le temple* de Jéhovah, le poids du cuivre de tous ces objets était impossible à évaluer. 21  Pour ce qui est des colonnes, chacune mesurait 18 coudées* de haut, et il fallait une corde de 12 coudées pour en mesurer le tour+ ; leur épaisseur était de 4 doigts*, et elles étaient creuses. 22  Les chapiteaux qui se trouvaient au sommet des colonnes étaient en cuivre ; chacun mesurait cinq coudées de haut+. Les entrecroisements de chaînes et les grenades qui étaient autour des chapiteaux étaient tous faits en cuivre. Les deux colonnes étaient identiques ; les décorations en forme de grenades aussi. 23  Il y avait 96 grenades sur les côtés ; en tout, il y avait 100 grenades sur les entrecroisements de chaînes+. 24  Le chef de la garde fit aussi prisonniers le prêtre en chef Seraya+, le prêtre en second Sophonie+ ainsi que les trois portiers+. 25  Il prit dans la ville un fonctionnaire de la cour qui était préposé sur les soldats, 7 proches collaborateurs du roi, ainsi que le secrétaire du chef de l’armée, celui qui convoquait les soldats du pays, et 60 hommes du peuple du pays qui se trouvaient encore dans la ville. 26  Nebouzaradân, le chef de la garde, les fit prisonniers et les amena devant le roi de Babylone, à Ribla. 27  Le roi de Babylone les mit à mort à Ribla+, dans la région d’Hamath. C’est ainsi que les habitants de Juda furent exilés hors de leur pays+. 28  Voici la population que Nabuchodonosor* emmena en exil : dans la septième année de son règne, 3 023 Juifs+. 29  Dans la 18année du règne de Nabuchodonosor*+, 832 personnes furent emmenées de Jérusalem. 30  Dans la 23année de Nabuchodonosor*, Nebouzaradân le chef de la garde emmena des Juifs en exil : 745 personnes+. En tout, 4 600 personnes furent emmenées en exil. 31  Plus tard, dans la 37année de l’exil du roi Joachin de Juda, le 25jour du 12mois, le roi Évil-Mérodak de Babylone libéra* le roi Joachin+ de Juda et le fit sortir de prison. C’était l’année où Évil-Mérodak devint roi+. 32  Il lui parla aimablement et il lui accorda une position d’honneur supérieure à celle* des autres rois qui étaient avec lui à Babylone. 33  Joachin enleva donc ses vêtements de prisonnier. Tout le reste de sa vie, il mangea régulièrement à la table du roi. 34  Oui, tout le reste de sa vie, jusqu’au jour de sa mort, il reçut chaque jour une ration de nourriture de la part du roi de Babylone.

Notes

Ou « Nébukadrézar », une autre orthographe.
Ou « Nébukadrézar », une autre orthographe.
Litt. « maison ».
Litt. « maison ».
Litt. « maison ».
Litt. « maison ».
Litt. « maison ».
1 coudée : 44,5 cm. Voir app. B14.
1 doigt : 1,85 cm. Voir app. B14.
Ou « Nébukadrézar », une autre orthographe.
Ou « Nébukadrézar », une autre orthographe.
Ou « Nébukadrézar », une autre orthographe.
Litt. « éleva la tête de ».
Litt. « mit son trône au-dessus des trônes ».

Notes d'étude

Documents multimédias