Deuxième livre de Samuel 13​:​1-39

13  Absalon, fils de David, avait une sœur qui était très belle. Elle s’appelait Tamar+. Amnôn+, un autre fils de David, tomba amoureux d’elle.  Amnôn était tourmenté au point de s’en rendre malade, car sa sœur* Tamar était vierge, et Amnôn ne voyait absolument pas comment l’approcher.  Or Amnôn avait un ami qui s’appelait Jonadab+. C’était le fils de Shiméa+ frère de David. C’était un homme très rusé.  Il demanda à Amnôn : « Tu es le fils du roi, alors pourquoi es-​tu triste tous les matins ? Tu peux m’en parler, si tu veux. » Amnôn lui répondit : « Je suis amoureux de Tamar, la sœur+ de mon frère Absalon. »  Alors Jonadab lui dit : « Allonge-​toi sur ton lit et fais semblant d’être malade. Quand ton père viendra te voir, tu lui diras : “S’il te plaît, demande à ma sœur Tamar de venir me servir quelque chose à manger. Qu’elle prépare devant moi le repas qu’on donne habituellement aux malades* et qu’elle me le serve. Alors, j’en mangerai.” »  Amnôn se coucha donc et fit semblant d’être malade, et le roi David vint le voir. Alors Amnôn lui dit : « S’il te plaît, demande à ma sœur Tamar de venir me préparer deux gâteaux en forme de cœur et de me les servir. »  David envoya quelqu’un dire à Tamar, qui était à la maison : « S’il te plaît, va chez ton frère Amnôn et prépare-​lui un repas*. »  Tamar se rendit donc dans la maison d’Amnôn, où il était couché. Elle prit de la pâte et en fit deux gâteaux sous ses yeux, puis elle les fit cuire.  Ensuite elle prit la poêle et lui servit les gâteaux. Mais Amnôn refusa de manger. Il dit : « Que tout le monde sorte ! » Tout le monde sortit donc. 10  Alors Amnôn dit à Tamar : « S’il te plaît, apporte-​moi le repas* dans la chambre à coucher, et sers-​le-​moi. » Tamar prit donc les gâteaux en forme de cœur qu’elle avait faits et elle les apporta à Amnôn dans la chambre à coucher. 11  Quand elle les lui apporta, il l’agrippa et lui dit : « Viens, couche avec moi, ma sœur ! » 12  Mais elle lui répondit : « Non, mon frère ! Ce serait une humiliation pour moi. Cela ne se fait pas en Israël+. Ne commets pas cet acte honteux+. 13  Je ne me remettrais jamais d’une telle humiliation. Et toi, tu serais considéré comme un homme méprisable en Israël. S’il te plaît, parle au roi, car il acceptera certainement de me donner à toi. » 14  Mais Amnôn ne voulut pas écouter Tamar. Il usa de sa force et l’humilia en la violant. 15  Alors Amnôn se mit à la haïr d’une haine si intense que sa haine devint plus forte que l’amour qu’il avait ressenti pour elle. Il dit à Tamar : « Lève-​toi ! Va-​t’en ! » 16  Mais elle lui répondit : « Non, mon frère. Si tu me chasses maintenant, ce sera un mal encore pire que celui que tu viens de me faire. » Mais Amnôn ne voulut pas l’écouter. 17  Amnôn appela son jeune serviteur et lui dit : « Fais sortir cette femme d’ici, et verrouille la porte derrière elle. » 18  (Or Tamar portait une robe magnifique*, vêtement que portaient les filles du roi qui étaient vierges.) Le serviteur la fit donc sortir, et il verrouilla la porte. 19  Alors Tamar mit de la cendre sur sa tête+ et elle déchira la belle robe qu’elle portait. Elle marchait, les mains sur la tête, en poussant des cris. 20  Son frère Absalon+ lui demanda : « Est-​ce ton frère Amnôn qui t’a fait ça ? N’en parle à personne, ma sœur. C’est ton frère+. Essaie de ne plus penser à cette affaire. » À partir de ce moment-​là, Tamar vécut chez son frère Absalon, sans contact avec personne. 21  Quand le roi David apprit ce qui s’était passé, il se mit très en colère+. Mais il ne voulut pas faire de peine à son fils Amnôn, parce qu’il l’aimait. En effet, c’était son premier-né. 22  Absalon n’adressa plus la parole à Amnôn, ni en bien ni en mal. Il le détestait+ parce qu’il avait déshonoré sa sœur Tamar+. 23  Deux ans plus tard, au moment où Absalon faisait tondre ses moutons à Baal-Hazor, près d’Éphraïm+, il invita tous les fils du roi à un repas+. 24  Il entra chez le roi et lui dit : « Ô roi, je suis en train de faire tondre mes moutons. S’il te plaît, accompagne-​moi, ô roi. Viens avec les fonctionnaires de ta cour. » 25  Mais le roi lui répondit : « Non, mon fils ! Si nous venons tous, nous risquons d’être un fardeau pour toi. » Absalon insista beaucoup, mais le roi refusa de l’accompagner. Cependant, il lui donna sa bénédiction. 26  Alors Absalon dit : « Si tu ne viens pas, permets que mon frère Amnôn vienne avec nous, s’il te plaît+. » Et le roi lui demanda : « Pourquoi irait-​il avec toi ? » 27  Alors Absalon insista. Et le roi finit par envoyer avec lui Amnôn et tous ses autres fils. 28  Puis Absalon ordonna à ses serviteurs : « Soyez attentifs. Quand Amnôn sera de bonne humeur sous l’effet du vin, je vous dirai : “Tuez-​le !” Vous devrez alors le mettre à mort. N’ayez pas peur. C’est moi qui vous en donne l’ordre. Soyez forts et courageux. » 29  Les serviteurs firent donc à Amnôn exactement ce qu’Absalon leur avait ordonné. Alors tous les autres fils du roi se levèrent, montèrent sur leurs mulets et s’enfuirent. 30  Pendant qu’ils étaient encore en chemin, quelqu’un raconta à David qu’Absalon avait mis à mort tous ses autres fils et qu’aucun n’avait survécu. 31  Alors le roi se leva et déchira ses vêtements, puis il se coucha par terre. Et tous ses serviteurs se tinrent près de lui, les vêtements déchirés. 32  Mais Jonadab+ fils de Shiméa+, lui-​même frère de David, lui dit : « Ô mon roi, tes jeunes fils n’ont pas tous été tués. Seul Amnôn est mort+. C’est Absalon qui a donné l’ordre de le mettre à mort. C’est ce qu’il s’était promis de faire+ le jour où Amnôn avait déshonoré sa sœur+ Tamar+. 33  Ô mon seigneur le roi, ne crois pas* ce qu’on t’a raconté. Tous tes fils ne sont pas morts. Seul Amnôn est mort. » 34  Entre-temps, Absalon s’était enfui+. Plus tard, le guetteur de la ville vit beaucoup de monde arriver par la route qui est du côté de la montagne. 35  Alors Jonadab+ dit au roi : « Ô roi, tes fils sont revenus ! Tu vois que j’avais dit vrai. » 36  Il finissait tout juste de parler quand les fils du roi entrèrent, en pleurant très fort. Le roi et tous ses serviteurs se mirent à pleurer abondamment eux aussi. 37  Quant à Absalon, il s’était enfui chez Talmaï+, fils d’Amihoud et roi de Gueshour. David fut en deuil de son fils pendant de nombreux jours. 38  Absalon s’était enfui à Gueshour+. Il y resta pendant trois ans. 39  Finalement le roi David eut envie d’aller voir Absalon, car il avait fini par accepter* la mort d’Amnôn.

Notes

C.-à-d. sa demi-sœur.
Litt. « le pain de consolation ».
Litt. « le pain de consolation ».
Litt. « le pain de consolation ».
Ou « avec de beaux ornements ».
Litt. « ne prends pas à cœur ».
Ou « se consoler ».

Notes d'étude

Documents multimédias