Premier livre de Samuel 28​:​1-25

28  À cette époque-​là, les Philistins rassemblèrent leurs armées pour faire la guerre contre Israël+. Alors Akish dit à David : « Tu sais sans aucun doute que toi et tes hommes, vous allez m’accompagner au combat+. »  David lui répondit : « Je suis ton serviteur ; tu sais bien ce que je vais faire. » Akish ajouta : « Oui, et c’est pour cela que tu vas être mon garde du corps permanent*+. »  Samuel était mort ; tout Israël avait alors pleuré sa mort et l’avait enterré à Rama, sa ville+. Quant à Saül, il avait fait disparaître du pays les médiums et les diseurs de bonne aventure+.  Les armées des Philistins se rassemblèrent et vinrent installer leur camp à Shounem+. Saül, lui, rassembla tous les soldats d’Israël, et ils installèrent leur camp à Gelboé+.  Quand Saül vit le camp des Philistins, il eut peur et son cœur se mit à battre très fort+.  Il interrogea plusieurs fois Jéhovah+, mais Jéhovah ne lui répondit pas, ni par des rêves, ni par l’ourim*+, ni par l’intermédiaire des prophètes.  Finalement Saül dit à ses serviteurs : « Trouvez-​moi une médium+ pour que j’aille la consulter. » Ses serviteurs lui répondirent : « Il y a une médium à Endor+. »  Alors Saül changea de vêtements pour qu’on ne le reconnaisse pas et, pendant la nuit, il alla chez cette femme avec deux de ses hommes. Il lui dit : « S’il te plaît, utilise tes pouvoirs de médium+ pour me révéler l’avenir, et interroge pour moi celui que je vais t’indiquer. »  Mais la femme lui répondit : « Tu sais bien que Saül a fait disparaître du pays les médiums et les diseurs de bonne aventure+. Pourquoi essaies-​tu de me piéger ? C’est pour me faire mettre à mort+ ! » 10  Alors Saül lui jura par Jéhovah : « Aussi vrai que Jéhovah est vivant, tu ne risques absolument rien dans cette affaire ! » 11  La femme lui demanda : « Qui veux-​tu que j’interroge pour toi ? » Il lui répondit : « Samuel. » 12  Lorsque la femme vit « Samuel »*+, elle se mit à crier de toutes ses forces et elle dit à Saül : « Pourquoi m’as-​tu trompée ? Tu es Saül ! » 13  Le roi Saül lui dit : « N’aie pas peur ; dis-​moi ce que tu vois. » La femme lui répondit : « Je vois quelqu’un qui ressemble à un dieu et qui monte des profondeurs de la terre. » 14  Aussitôt il lui demanda : « Décris-​le-​moi ! » Elle répondit : « Je vois un homme âgé qui porte un manteau sans manches+. » Alors Saül comprit que c’était « Samuel », et il s’inclina face contre terre et se prosterna. 15  Alors « Samuel » demanda à Saül : « Pourquoi me déranges-​tu ? Pourquoi m’as-​tu fait appeler ? » Saül lui répondit : « Je suis dans une situation très difficile. Les Philistins combattent contre moi, et Dieu n’est plus avec moi. Il ne me répond plus, ni par des rêves ni par l’intermédiaire des prophètes+. C’est pour cela que je t’appelle, pour que tu me dises ce que je dois faire+. » 16  « Samuel » lui demanda : « Pourquoi m’interroges-​tu, alors que Jéhovah n’est plus avec toi+ et qu’il est devenu ton adversaire ? 17  Jéhovah fera ce qu’il t’a annoncé par mon intermédiaire : Jéhovah t’arrachera le royaume des mains et il le donnera à un autre homme, à David+. 18  Tu n’as pas obéi à Jéhovah et tu n’as pas exécuté les Amalécites+, qui l’avaient mis dans une grande colère. C’est pour cette raison que Jéhovah te traite ainsi aujourd’hui. 19  En plus, Jéhovah te livrera aux Philistins+, toi et le peuple d’Israël, et demain, toi+ et tes fils+, vous serez avec moi. Jéhovah livrera aussi l’armée d’Israël aux Philistins+. » 20  En entendant les paroles de « Samuel », Saül eut très peur. Il s’écroula et il resta étendu par terre. Il n’avait plus de forces, car il n’avait encore rien mangé de toute la journée et de toute la nuit. 21  Alors la femme s’approcha de Saül et elle vit qu’il était grandement troublé. Elle lui dit : « Je t’ai obéi, et j’ai risqué ma vie*+ pour faire ce que tu m’as demandé. 22  Maintenant, s’il te plaît, écoute ce que j’ai à te dire. Je vais te donner un morceau de pain. Avant de reprendre ta route, il faut que tu manges pour retrouver des forces. » 23  Mais Saül refusa. Il dit : « Je ne mangerai pas. » Mais ses serviteurs insistèrent, et la femme aussi. Finalement il les écouta. Il se releva et s’assit sur le lit. 24  Alors sans tarder, la femme tua* le veau* qu’elle élevait. Puis elle prit de la farine, pétrit de la pâte, et fit cuire du pain sans levain. 25  Elle servit le tout à Saül et à ses serviteurs. Ils mangèrent, puis ils repartirent la nuit même+.

Notes

Litt. « le gardien de ma tête tous les jours ».
Ou « ce qui semblait être Samuel ».
Ou « mis mon âme dans ma main ».
Ou « sacrifia ».
Litt. « veau engraissé ».

Notes d'étude

Documents multimédias