Premier livre des Rois 17​:​1-24

17  Un jour, Élie*+ le Tishbite, qui habitait en Galaad+, dit à Achab : « Aussi vrai que Jéhovah le Dieu d’Israël, que je sers*, est vivant, il n’y aura ni rosée ni pluie pendant plusieurs années, sauf si j’en donne l’ordre+ ! »  Jéhovah dit à Élie :  « Quitte cet endroit. Dirige-​toi vers l’est et va te cacher dans la vallée du Kerith*, à l’est du Jourdain.  Tu boiras l’eau de la rivière, et j’ordonnerai aux corbeaux de t’apporter de la nourriture+. »  Élie partit immédiatement et fit ce que Jéhovah lui avait ordonné. Il alla séjourner dans la vallée du Kerith, à l’est du Jourdain.  Tous les matins et tous les soirs, les corbeaux lui apportaient du pain et de la viande, et il buvait l’eau de la rivière+.  Mais après quelque temps, la rivière s’assécha+, car il ne pleuvait plus dans le pays.  Alors Jéhovah dit à Élie :  « Va à Sarepta, qui dépend de Sidon. Tu y séjourneras. J’ordonnerai à une veuve de cette ville de te fournir de la nourriture+. » 10  Il alla donc à Sarepta. Quand il arriva à l’entrée de la ville, il vit une femme, une veuve, qui ramassait du bois. Alors il l’appela et lui dit : « S’il te plaît, apporte-​moi un peu d’eau pour que je boive+. » 11  Alors que la femme partait chercher de l’eau, il l’appela de nouveau et lui dit : « S’il te plaît, apporte-​moi aussi un morceau de pain. » 12  Mais elle lui répondit : « Aussi vrai que Jéhovah ton Dieu est vivant, je n’ai pas de pain. Je n’ai qu’une poignée de farine dans une grande jarre et un peu d’huile dans une petite jarre+. Je suis en train de ramasser quelques morceaux de bois. En rentrant chez moi, je vais préparer quelque chose pour mon fils et moi. Ce sera notre dernier repas. Et après, nous n’aurons plus qu’à mourir. » 13  Alors Élie lui dit : « N’aie pas peur. Rentre chez toi et fais ce que tu as dit. Mais prépare-​moi d’abord un petit pain rond avec ce qui te reste, et apporte-​le-​moi. Ensuite tu pourras préparer quelque chose pour ton fils et toi. 14  Car voici ce que dit Jéhovah le Dieu d’Israël : “La grande jarre de farine ne se videra pas et la petite jarre d’huile non plus, jusqu’au jour où moi, Jéhovah, je ferai pleuvoir sur le pays+.” » 15  La femme rentra donc chez elle et fit ce qu’Élie lui avait dit. La femme, sa famille ainsi qu’Élie eurent de quoi manger pendant de nombreux jours+. 16  La grande jarre de farine ne se vida pas et la petite jarre d’huile non plus, comme Jéhovah l’avait promis par l’intermédiaire d’Élie. 17  Quelque temps après, le fils de la femme, la maîtresse de maison, tomba malade. Sa maladie s’aggrava, et il mourut*+. 18  Alors elle dit à Élie : « Qu’as-​tu contre moi*, ô homme du vrai Dieu ? Es-​tu venu chez moi pour me rappeler ma faute et faire mourir mon fils+ ? » 19  Mais Élie lui dit : « Donne-​moi ton fils. » Alors il lui prit son fils des bras, le porta dans la chambre qui était sur le toit, là où il logeait, et il le coucha sur son lit+. 20  Puis Élie pria Jéhovah en disant : « Ô Jéhovah mon Dieu+, fais-​tu venir le malheur même sur cette veuve qui m’héberge, en faisant mourir son fils ? » 21  Alors il se pencha* trois fois sur l’enfant et pria Jéhovah en disant : « S’il te plaît, ô Jéhovah mon Dieu, que la vie de cet enfant revienne en lui. » 22  Jéhovah écouta la demande d’Élie+ : la vie de l’enfant revint en lui, il fut de nouveau vivant+. 23  Élie prit l’enfant, le redescendit de la chambre et le donna à sa mère en lui disant : « Regarde, ton fils est vivant+. » 24  Alors la femme dit à Élie : « Maintenant, je suis certaine que tu es vraiment un homme de Dieu+ et que les paroles que tu prononces au nom de Jéhovah sont vraies. »

Notes

Signifie « mon Dieu, c’est Jéhovah ».
Litt. « devant qui je me tiens ».
Ou « oued Kerith ».
Litt. « il n’y eut plus de souffle en lui ».
Ou « qu’ai-​je à faire avec toi ».
Ou « s’allongea ».

Notes d'étude

Documents multimédias