Première lettre de Jean 3​:​1-24

3  Voyez quel genre d’amour le Père nous a donné+, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu+ ! Et c’est ce que nous sommes. Voilà pourquoi le monde ne nous connaît pas+, parce qu’il n’est pas parvenu à le connaître+.  Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu+, mais ce que nous serons n’a pas encore été rendu manifeste+. Cependant, nous savons que lorsqu’il sera rendu manifeste, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est.  Et toute personne qui possède cette espérance en lui se purifie+, tout comme celui-là est pur.  Toute personne qui pratique le péché pratique le mépris de la loi, car le péché est le mépris de la loi.  Vous savez aussi que Jésus est venu* pour enlever nos péchés+ ; et il n’y a pas de péché en lui.  Toute personne qui reste en union avec lui ne pratique pas le péché+ ; toute personne qui pratique le péché ne l’a pas vu et n’est pas non plus parvenue à le connaître.  Petits enfants, que personne ne vous trompe ; si quelqu’un pratique la justice, il est juste, tout comme celui-là est juste.  Si quelqu’un pratique le péché, il vient du Diable, parce que le Diable pèche depuis le commencement*+. C’est pour cela que le Fils de Dieu est venu* : pour détruire les œuvres du Diable+.  Toute personne qui est née de Dieu ne pratique pas le péché+, parce que la semence* de Dieu reste en elle, et cette personne ne peut pas pratiquer le péché, parce qu’elle est née de Dieu+. 10  Voilà ce qui distingue les enfants de Dieu et les enfants du Diable : celui qui ne pratique pas la justice ne vient pas de Dieu ; celui qui n’aime pas son frère, non plus+. 11  Car voici le message que vous avez entendu dès le commencement : nous devons nous aimer les uns les autres+, 12  et ne pas être comme Caïn, qui venait du méchant et qui a tué son frère+. Et pourquoi l’a-​t-​il tué ? Parce que ses actions étaient mauvaises+, mais que celles de son frère étaient justes+. 13  Ne vous étonnez pas, frères, que le monde vous déteste+. 14  Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie+, parce que nous aimons nos frères+. Celui qui n’aime pas reste dans la mort+. 15  Si quelqu’un déteste son frère, c’est un meurtrier*+, et vous savez qu’aucun meurtrier n’a la vie éternelle restant en lui+. 16  Nous avons appris à connaître l’amour parce que Jésus Christ a donné sa vie* pour nous+, et comme lui nous sommes tenus de donner notre vie* pour nos frères+. 17  Mais celui qui a les biens matériels de ce monde et voit son frère dans le besoin, et pourtant ne lui témoigne pas de compassion, comment l’amour pour Dieu reste-​t-​il en lui+ ? 18  Petits enfants, nous devons aimer, non seulement en paroles ou par des discours*+, mais par des actes+ et avec sincérité*+. 19  Par là nous saurons que nous venons de la vérité, et nous apaiserons* notre cœur devant Dieu, 20  et cela quelle que soit la raison pour laquelle notre cœur nous condamnerait, car Dieu est plus grand que notre cœur et il connaît toutes choses+. 21  Bien-aimés, si notre cœur ne nous condamne pas, nous pouvons parler librement à Dieu+ ; 22  et tout ce que nous demandons, nous le recevons de lui+, parce que nous obéissons à ses commandements et faisons ce qui est agréable à ses yeux. 23  En effet, voici son commandement : que nous ayons foi dans le nom de son Fils Jésus Christ+ et que nous nous aimions les uns les autres+, tout comme il nous en a donné le commandement. 24  De plus, celui qui obéit à ses commandements reste en union avec lui, et lui en union avec celui-là+. Et par l’esprit qu’il nous a donné, nous savons qu’il reste en union avec nous+.

Notes

Litt. « a été rendu manifeste ».
Ou « depuis l’époque où il a commencé ».
Litt. « a été rendu manifeste ».
C.-à-d. une semence reproductrice, ou capable de produire des fruits. Désigne ici l’esprit saint.
Ou « homicide ».
Ou « âme ».
Ou « âme ».
Litt. « ou avec la langue ».
Ou « vérité ».
Ou « rassurerons », « persuaderons », « convaincrons ».

Notes d'étude

Documents multimédias