Marc 15​:​1-47

15  Et aussitôt, à l’aube, les prêtres en chef tinrent conseil avec les anciens et les scribes, oui tout le Sanhédrin+, et ils lièrent Jésus et l’emmenèrent et le livrèrent à Pilate+.  Alors Pilate lui posa la question : “ Es-​tu le roi+ des Juifs ? ” Lui répondant, il dit : “ C’est toi qui [le] dis+. ”  Mais les prêtres en chef se mirent à l’accuser de beaucoup de choses+.  Or, Pilate l’interrogeait de nouveau, en disant : “ Tu ne réponds rien+ ? Vois combien d’accusations ils portent contre toi+. ”  Mais Jésus ne répondit plus rien, si bien que Pilate s’étonnait+.  Or, à chaque fête, il leur relâchait un prisonnier, celui qu’ils réclamaient+.  À l’époque il y avait celui qu’on appelait Barabbas aux chaînes avec les séditieux, qui dans leur sédition avaient commis un meurtre+.  La foule monta donc et commença à réclamer selon ce qu’il faisait d’habitude pour eux.  Pilate leur répondit en disant : “ Voulez-​vous que je vous relâche le roi des Juifs+ ? ” 10  Car il se rendait compte que c’était par envie+ que les prêtres en chef l’avaient livré+. 11  Mais les prêtres en chef excitèrent la foule pour qu’il leur relâche plutôt Barabbas+. 12  De nouveau, en réponse, Pilate leur disait : “ Que ferai-​je donc de celui que vous appelez le roi+ des Juifs+ ? ” 13  Encore une fois, ils crièrent : “ Attache-​le sur un poteau*+ ! ” 14  Mais Pilate leur dit encore : “ Mais enfin, quel mal a-​t-​il fait ? ” Cependant ils crièrent encore plus fort : “ Attache-​le sur un poteau+ ! ” 15  Alors Pilate, voulant donner satisfaction à la foule+, leur relâcha Barabbas, et, après avoir fait flageller Jésus, il le livra pour être attaché sur un poteau+. 16  Les soldats l’emmenèrent à l’intérieur de la cour, c’est-à-dire dans le palais du gouverneur. Et ils convoquèrent toute la troupe+, 17  et ils le revêtirent de pourpre et tressèrent une couronne d’épines et la lui mirent [sur la tête]+. 18  Et ils commencèrent à le saluer : “ Bonjour+, Roi des Juifs ! ” 19  Ils le frappaient aussi sur la tête avec un roseau et crachaient sur lui et, pliant les genoux, ils lui rendaient hommage+. 20  Finalement, lorsqu’ils se furent moqués de lui, ils lui ôtèrent la pourpre et lui remirent ses vêtements de dessus. Et ils l’emmenèrent dehors pour l’attacher sur un poteau*+. 21  Ils réquisitionnèrent aussi un passant, un certain Simon de Cyrène, qui revenait de la campagne — le père d’Alexandre et de Rufus —, pour qu’il prenne son poteau de supplice*+. 22  Alors ils l’emmenèrent au lieu [dit] Golgotha, ce qui, traduit, signifie Lieu du Crâne*+. 23  Ici ils essayèrent de lui donner du vin additionné d’une drogue, la myrrhe+, mais il ne voulut pas en prendre+. 24  Et ils l’attachèrent sur un poteau et distribuèrent ses vêtements de dessus+ en jetant pour ceux-ci le sort, [pour savoir] qui prendrait quoi+. 25  C’était la troisième heure*+, et ils l’attachèrent sur un poteau. 26  Et l’inscription [indiquant] l’accusation+ portée contre lui était écrite au-dessus : “ Le Roi des Juifs+. ” 27  Avec lui, ils attachèrent aussi sur des poteaux deux bandits, l’un à sa droite et l’autre à sa gauche+. 28 * —— 29  Et les passants l’insultaient+, hochant la tête et disant : “ Peuh ! Toi qui voulais démolir le temple* et le bâtir en trois jours+, 30  sauve-​toi toi-​même en descendant du poteau de supplice+. ” 31  Pareillement aussi les prêtres en chef se moquaient [de lui] entre eux avec les scribes et disaient : “ Il en a sauvé d’autres ; il ne peut pas se sauver lui-​même+ ! 32  Que le Christ le Roi d’Israël descende maintenant du poteau de supplice, pour que nous voyions et croyions+. ” Même ceux qui étaient attachés sur des poteaux avec lui l’outrageaient+. 33  Quand vint la sixième heure*, il y eut des ténèbres sur tout le pays jusqu’à la neuvième heure*+. 34  Et à la neuvième heure, Jésus cria d’une voix forte : “ Éli, Éli, lama sabaqthani* ? ” ce qui, traduit, signifie “ Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-​tu abandonné+ ? ” 35  Et quelques-uns de ceux qui se tenaient près [de lui], en entendant cela, se mirent à dire : “ Écoutez ! Il appelle Éliya*+. ” 36  Mais quelqu’un courut imbiber une éponge de vin aigre [et] la mit sur un roseau, et il lui donnait à boire+, en disant : “ Laissez[-​le] ! Voyons si Éliya vient le descendre+. ” 37  Mais Jésus jeta un grand cri et expira+. 38  Et le rideau+ du sanctuaire* se déchira en deux, du haut en bas+. 39  Or, quand l’officier* qui se tenait en face de lui vit qu’il avait expiré dans ces circonstances, il dit : “ Vraiment, cet homme était le Fils de Dieu*+. ” 40  Il y avait aussi des femmes qui regardaient à distance+, [et] parmi elles Marie la Magdalène ainsi que Marie la mère de Jacques le Petit et de Joses*, et Salomé+, 41  qui l’accompagnaient+ et le servaient lorsqu’il était en Galilée, et beaucoup d’autres femmes qui ensemble étaient montées avec lui à Jérusalem+. 42  Or, comme on était déjà à la fin de l’après-midi, et puisque c’était la Préparation, c’est-à-dire la veille du sabbat, 43  arriva Joseph d’Arimathée, membre honorable du Conseil, qui lui aussi attendait le royaume de Dieu+. Il eut le courage d’entrer chez Pilate et demanda le corps+ de Jésus. 44  Mais Pilate s’étonna qu’il soit déjà mort et, faisant appeler l’officier, il lui demanda s’il était déjà mort. 45  Et après s’en être assuré auprès de l’officier, il octroya le cadavre à Joseph+. 46  Alors celui-ci acheta du fin lin et descendit [Jésus], il l’enveloppa dans le fin lin et le déposa+ dans une tombe+ qui était creusée dans le roc ; et il roula une pierre jusqu’à l’entrée de la tombe de souvenir+. 47  Mais Marie la Magdalène et Marie la mère de Joses* continuaient à regarder où on l’avait déposé+.

Notes

Ou : “ Fixe-​le sur un poteau ”. Voir App. 5C.
Ou : “ le fixer sur un poteau ”. Voir App. 5C.
Voir App. 5C.
“ Lieu du Crâne ”. Gr. : Kraniou Topos ; lat. : Calvariae locus.
“ troisième heure ”, c.-à-d. env. 9 h.
Manque dans אABCD ; VgSyh,p : “ Et [ainsi] fut accomplie [cette parole de] l’Écriture qui dit : ‘ Et il a été compté avec des sans-loi. ’ ” (Cf. Lc 22:37).
Voir 14:58, note.
“ sixième heure ”, c.-à-d. env. midi.
“ neuvième heure ”, c.-à-d. env. 15 h.
“ Éli, Éli, lama sabaqthani ? ” Cf. Ps 22:1, note “ quitté ”.
Signifie : “ Mon Dieu est Jéhovah ”. J17,18(héb.) : ʼÉliyahou ; gr. : Êléïan, “ Élie ”.
Voir 14:58, note.
Ou : “ centurion ”. Gr. : kénturiôn ; chef de 100 hommes.
Ou : “ un fils de Dieu ” ; ou encore : “ le fils d’un dieu ”.
“ Joses ”, אABCDSyh,p ; ItVgSy: “ Joseph ”.
“ Joses ”, אcBCSyh,p ; AVg : “ Joseph ”.