Job 3​:​1-26

3  C’est après cela que Job ouvrit la bouche et se mit à appeler le mal sur son jour+.  Job répondit alors et dit :   “ Périsse le jour où je suis né+,également la nuit [où] l’on a dit : ‘ Un homme robuste* a été conçu ! ’   Quant à ce jour-​là, qu’il devienne ténèbres.Que Dieu*, de là-haut, ne le cherche pas,et que la lumière du jour ne brille pas sur lui.   Que ténèbres et ombre profonde* le revendiquent.Qu’un nuage de pluie réside au-dessus de lui.Que les choses qui assombrissent le jour le terrorisent+.   Cette nuit-​là — que l’obscurité s’en empare+ ;qu’elle ne se réjouisse pas parmi les jours de l’année ;qu’elle n’entre pas dans le nombre des mois lunaires.   Écoutez ! Cette nuit-​là — qu’elle devienne stérile ;que nul cri de joie n’y pénètre+.   Que les maudisseurs* du jour la maudissent,ceux qui sont prêts à réveiller Léviathan*+.   Que les étoiles de son crépuscule s’obscurcissent ;qu’elle attende la lumière et qu’il n’y en ait pas ;et qu’elle ne voie pas les rayons de l’aurore. 10  Car elle n’a pas fermé les portes du ventre de ma [mère]+,et ainsi n’a pas caché le malheur à mes yeux. 11  Pourquoi ne suis-​je pas mort dès la matrice+ ?[Pourquoi] suis-​je sorti du ventre [et pourquoi alors n’]ai-​je [pas] expiré ? 12  Pourquoi des genoux se sont-​ils présentés à moi,et pourquoi des seins+ pour que je tète ? 13  Car je serais déjà couché afin de connaître le calme+ ;j’aurais dormi alors ; je jouirais du repos+ 14  avec les rois et les conseillers de la terre+,ceux qui se bâtissent des lieux désolés*+, 15  ou avec les princes qui ont de l’or,ceux qui remplissent d’argent leurs maisons ; 16  ou bien, comme un fœtus avorté+ qu’on cache, je ne serais pas,comme les enfants qui n’ont pas vu la lumière+. 17  Là les méchants ont cessé toute agitation+,et là jouissent du repos ceux qui sont épuisés quant à la force+. 18  Ensemble, les prisonniers sont tranquilles ;ils n’entendent [plus] la voix de l’homme qui les poussait au travail+. 19  Petit et grand, là, sont pareils+,et l’esclave est libéré de son maître*. 20  Pourquoi donne-​t-​il la lumière à celui qui est dans le malheur,et la vie à ceux qui ont l’âme amère+ ? 21  Pourquoi y a-​t-​il des gens qui attendent la mort, et elle ne [vient] pas+,et pourtant ils fouillent à sa recherche plus que pour des trésors cachés ? 22  Ceux qui se réjouissent jusqu’à la jubilation*,ils exultent parce qu’ils trouvent une tombe. 23  [Pourquoi donne-​t-​il la lumière] à l’homme robuste* dont le chemin a été caché+,et que Dieu* enclôt de toutes parts+ ? 24  Car avant ma nourriture viennent mes soupirs+,et comme des eaux se déversent mes rugissements+ ; 25  car j’ai redouté une chose redoutable, et elle vient sur moi,et ce dont j’ai eu peur, c’est ce qui m’arrive+. 26  Je n’ai pas vécu sans souci, je n’ai pas connu le calme,je n’ai pas non plus joui du repos, et pourtant l’agitation vient. ”

Notes

“ Un homme robuste ”. Héb. : ghavèr.
“ Dieu ”. Héb. : ʼÈlôah, sing. de ʼÈlohim. ʼÈlôah apparaît 41 fois dans Job et 16 fois dans les autres livres de M. Voir Dt 32:15, note “ Dieu ”.
Lit. : “ ombre de mort ”.
“ maudisseurs du ”. Héb. : ʼoreré ; différent du terme qui apparaît en 1:5, 11 ; 2:5, 9.
“ Léviathan ”, MSyVg ; LXX : “ le grand monstre marin ”.
“ pyramides ”, en corrigeant le texte.
“ de son maître ”. Héb. : ʼadhonaw, pl. de ʼadhôn, pour exprimer l’excellence.
“ près d’un tas de pierres ”, en corrigeant légèrement M ; on obtient ainsi une expression qui correspond à “ tombe ”, dans le même v.
“ à l’homme robuste ”. Héb. : leghèvèr. Voir v. 3:3, note.
Voir v. 3:4, note.