Job 29​:​1-25

29  Alors Job proféra de nouveau sa parole proverbiale et dit :   “ Ah ! si j’étais comme aux mois lunaires d’autrefois+,comme aux jours où Dieu* me gardait+,   quand il faisait briller sa lampe sur ma tête,[et] qu’à sa lumière j’allais [à travers] les ténèbres+ !   Tel que j’étais aux jours où je me trouvais dans la force de l’âge+,quand l’intimité avec Dieu était dans ma tente+ ;   quand le Tout-Puissant était encore avec moi,[quand] mes serviteurs étaient autour de moi !   Quand je lavais mes pas dans le beurre,et que le rocher me versait des ruisseaux d’huile*+ ;   quand je sortais à la porte près de la ville+,sur la place publique je préparais mon siège+ !   Les garçons me voyaient et se cachaient,et même les vieillards se levaient, ils restaient debout+.   Les princes eux-​mêmes retenaient [leurs] paroles,ils mettaient la paume sur leur bouche+. 10  La voix des guides se cachait,et leur langue collait à leur palais+. 11  Car l’oreille écoutait et me déclarait heureux,l’œil voyait et témoignait pour moi. 12  Car je délivrais l’affligé qui criait au secours+,l’orphelin de père et quiconque n’avait personne pour lui venir en aide+. 13  La bénédiction+ de celui qui allait périr — elle venait sur moi,et je réjouissais le cœur de la veuve+. 14  Je me revêtais de justice, et elle me revêtait+.Mon droit était comme un manteau sans manches — et un turban. 15  J’étais devenu des yeux pour l’aveugle+,et j’étais des pieds pour le boiteux. 16  J’étais un vrai père pour les pauvres+ ;et le procès de celui qui m’était inconnu, je l’examinais+. 17  Je brisais les mâchoires du malfaiteur+et de ses dents j’arrachais* la proie. 18  Et j’avais coutume de dire : ‘ J’expirerai+ dans mon nid*,et comme les grains de sable je multiplierai [mes] jours+. 19  Ma racine est ouverte aux eaux+,et la rosée passera la nuit sur ma branche. 20  Ma gloire [reste] fraîche chez moi,et mon arc en ma main tirera souvent. ’ 21  Ils m’écoutaient ; et ils attendaient,ils gardaient le silence [pour entendre] mon conseil+. 22  Après ma parole ils ne recommençaient pas à parler,et sur eux gouttait ma parole+. 23  Ils m’attendaient comme la pluie+,et ils ouvraient leur bouche à l’ondée printanière+. 24  Je leur souriais — ils ne [le] croyaient pas —et la lumière de ma face+, ils ne la faisaient pas tomber. 25  Je choisissais pour eux le chemin et je siégeais en chef ;et je résidais comme un roi parmi [ses] troupes+,comme quelqu’un qui console les endeuillés+.

Notes

“ Dieu ”. Héb. : ʼÈlôah.
Lit. : “ était versé comme des ruisseaux d’huile avec moi ”.
“ j’arrachais ”, en corrigeant légèrement le texte ; M : “ je jetais ”.
“ dans mon nid ”. P.-ê. : “ dans ma vieillesse ”, d’après LXX.