Chant de Salomon 3​:​1-11

3  “ Sur mon lit, durant les nuits, j’ai cherché celui que mon âme a aimé+. Je l’ai cherché, mais je ne l’ai pas trouvé.  Laissez-​moi me lever, s’il vous plaît, et tourner dans la ville+ ; dans les rues et sur les places publiques+, laissez-​moi chercher celui que mon âme a aimé. Je l’ai cherché, mais je ne l’ai pas trouvé.  Les gardes+ qui tournaient dans la ville m’ont trouvée : ‘ Avez-​vous vu celui que mon âme a aimé ? ’  À peine les avais-​je dépassés que j’ai trouvé celui que mon âme a aimé. Je l’ai saisi, et je n’ai pas voulu le lâcher avant de l’avoir introduit dans la maison de ma mère et dans la chambre intérieure de celle qui s’était trouvée enceinte de moi.  Je vous ai fait jurer+, ô filles de Jérusalem, par les gazelles ou par les biches des champs+, de ne pas tenter d’éveiller ou de réveiller l’amour [en moi] avant qu’il le désire+. ”  “ Qu’*est cette chose qui monte du désert, comme des colonnes de fumée, parfumée de myrrhe et d’oliban+, oui de toutes sortes de poudres aromatiques de commerçant+ ? ”  “ Voyez ! C’est son lit, celui de Salomon. Soixante hommes forts* sont autour du [lit], parmi les hommes forts d’Israël+,  tous en possession d’une épée, exercés à la guerre, chacun son épée sur sa cuisse à cause de l’effroi durant les nuits+. ”  “ C’est la litière que le roi Salomon s’est faite avec les arbres du Liban+. 10  Ses colonnes, il les a faites d’argent, ses appuis, d’or. Son siège est de laine teinte en pourpre rougeâtre, son intérieur, garni avec amour* par les filles de Jérusalem. ” 11  “ Sortez et contemplez, ô filles de Sion, le roi Salomon, avec la couronne+ que sa mère+ lui a tressée au jour de son mariage et au jour de la joie de son cœur+. ”

Notes

Lit. : “ Qui ”, avec un prédicat fém. en héb.
“ hommes forts ”. Héb. : gibborim.
Ou : “ d’ébène ”, en corrigeant M.