Isaïe 38​:​1-22

38  En ces jours-​là, Hizqiya tomba malade à en mourir+. Isaïe+ le fils d’Amots, le prophète, entra donc chez lui et lui dit : “ Voici ce qu’a dit Jéhovah : ‘ Donne des ordres à ta maisonnée+, car toi, tu vas vraiment mourir, tu ne vivras pas+. ’ ”  Alors Hizqiya tourna son visage vers le mur+ et se mit à prier Jéhovah+ ;  il disait : “ Je t’en supplie, ô Jéhovah, souviens-​toi+, s’il te plaît, que j’ai marché+ devant toi avec véracité+ et d’un cœur complet+, et que j’ai fait ce qui est bon à tes yeux. ” Et Hizqiya se mit à pleurer abondamment*+.  Et la parole+ de Jéhovah vint alors à Isaïe, disant :  “ Va*, et tu devras dire à Hizqiya : ‘ Voici ce qu’a dit Jéhovah le Dieu de David ton ancêtre+ : “ J’ai entendu ta prière+. J’ai vu tes larmes+. Voici que j’ajoute à tes jours quinze années+ ;  de la paume du roi d’Assyrie je te délivrerai, toi et cette ville ; oui, je défendrai cette ville+.  Et voici pour toi, de la part de Jéhovah, le signe que Jéhovah exécutera cette parole qu’il a prononcée+ :  Voici que je fais revenir en arrière de dix marches l’ombre des marches qui était descendue sur les marches [de l’escalier] d’Ahaz+ par le soleil+. ” ’ ” Et le soleil reculait de dix marches sur les marches [de l’escalier] qu’il avait descendues+.  Écrit de Hizqiya le roi de Juda, lorsqu’il tomba malade+ et survécut à sa maladie+. 10  Moi je disais : “ Au milieu de mes jours, oui j’entrerai dans les portes+ du shéol.Je dois être privé du reste+ de mes années. ” 11  J’ai dit : “ Je ne verrai pas Yah, oui Yah*, dans le pays des vivants+.Je ne contemplerai plus les humains* — avec les habitants [du pays] de la cessation*. 12  Ma demeure* a été arrachée+ et emportée loin de moi comme une tente de bergers*.Comme un tisserand j’ai enroulé ma vie ;on se met à me retrancher+ des fils de la chaîne*.Du jour à la nuit, sans cesse tu me livres+. 13  Je me suis calmé* jusqu’au matin+.Comme un lion, ainsi il continue à briser tous mes os+.Du jour à la nuit, sans cesse tu me livres+. 14  Comme le martinet, le bulbul, ainsi je pépie sans trêve+ ;sans trêve je roucoule comme la colombe+.Mes yeux se sont tournés languissamment vers la hauteur+ :‘ Ô Jéhovah*, je suis oppressé. Sois mon garant+. ’ 15  Que dirai-​je, et lui, [que] me dira-​t-​il réellement+ ?Lui-​même a également agi+.Je continue à marcher solennellement, toutes mes années, dans l’amertume de mon âme+. 16  ‘ Ô Jéhovah*, voilà pourquoi ils restent en vie ; et, comme pour tous, par cela est la vie de mon esprit+.Tu me rétabliras et, à coup sûr, tu me garderas en vie+. 17  Vois ! Au lieu de la paix j’avais ce qui était amer, oui amer+ ;et toi, tu t’es attaché à mon âme* [et tu l’as préservée] de la fosse de la décomposition+.Car tu as jeté derrière ton dos tous mes péchés+. 18  Car ce n’est pas le shéol qui peut te louer+ ; la mort ne peut pas te célébrer+.Ceux qui descendent dans la fosse ne peuvent se tourner avec espoir vers ta fidélité*+. 19  Le vivant, le vivant, c’est lui qui peut te louer+,comme moi en ce jour+.Le père peut donner de la connaissance+ à ses fils au sujet de ta fidélité*. 20  Ô Jéhovah, [entreprends] de me sauver+, et nous jouerons mes morceaux choisis pour instruments à cordes+,tous les jours de notre vie, à la maison de Jéhovah+. ’ ” 21  Alors Isaïe dit : “ Qu’on prenne un gâteau de figues sèches bien serrées et qu’on en frictionne le furoncle+, pour que [le roi] reprenne vie+. ” 22  Entre-temps, Hizqiya dit : “ Quel est le signe que je monterai à la maison de Jéhovah+ ? ”

Notes

Lit. : “ d’un grand pleur ”.
Lit. : “ Qu’on aille ”. En héb. il s’agit d’un vb. à l’inf. absolu, donc atemporel et impersonnel. Voir Jr 2:2, note “ Va ”.
“ Yah, oui Yah ”. Héb. : Yah Yah ; Sy : “ Jéhovah ” ; T : “ Le redoutable, Jéhovah ” ; lat. : Dominum Dominum. Voir Ex 15:2, note “ Yah ” ; Ps 68:4, note.
C.-à-d. : “ homme tiré du sol ”. Héb. : ʼadham.
“ habitants du système de choses ”, huit mss héb.
Ou : “ Mon camp de tentes [circulaire] ” ; ou encore : “ Ma génération ”.
En corrigeant légèrement le texte ; M : “ de mon berger ”.
“ des fils de la chaîne ”. Ou : “ de la penne ”.
“ J’ai crié au secours ”, en corrigeant légèrement M.
Un des 134 endroits où les scribes ont changé YHWH en ʼAdhonay. Voir App. 1B.
Voir v. 38:14, note.
“ toi, tu as retenu mon âme ”, en modifiant légèrement M d’après LXXVg.
Ou : “ vérité ”.
Voir v. 38:18, note.