Isaïe 26​:​1-21

26  En ce jour-​là+, ce chant sera chanté+ dans le pays de Juda+ : “ Nous avons une ville forte+. Il met le salut pour murailles et pour rempart+.  Ouvrez les portes+, pour qu’entre la nation juste, qui garde une conduite fidèle+.  L’inclination qui est bien étayée*, tu la préserveras dans une paix constante*+, car c’est en toi qu’on* met sa confiance+.  Mettez votre confiance en Jéhovah+ pour toujours, car en Yah* Jéhovah* est le Rocher+ des temps indéfinis.  “ Car il a jeté à bas ceux qui habitaient la hauteur+, la cité élevée+. Il l’abaisse, il l’abaisse jusqu’à terre ; il lui fait toucher la poussière+.  Le pied la piétinera, les pieds de l’affligé, les pas des petits+. ”  Le sentier du juste, c’est la droiture+. Comme tu es droit, tu aplaniras le chemin que suit le juste+.  Oui, quant au sentier de tes jugements, ô Jéhovah, nous avons espéré en toi+. Vers ton nom et vers ton mémorial+ [s’est porté] le désir de l’âme+.  Avec mon âme je t’ai désiré dans la nuit+ ; oui, avec mon esprit en moi je te cherche sans relâche+, car, lorsqu’il y aura tes jugements pour la terre+, à coup sûr les habitants du sol productif* apprendront la justice+. 10  Même si l’on témoigne de la faveur au méchant, il n’apprendra nullement la justice+. Au pays de la droiture il agira injustement+ et ne verra pas la grandeur de Jéhovah+. 11  Ô Jéhovah, ta main est devenue haute+, [mais] ils ne [la] regardent pas+. Ils regarderont et seront honteux+ [en voyant] le zèle pour [ton] peuple. Oui, le feu+ destiné à tes adversaires les dévorera*. 12  Ô Jéhovah, tu nous assigneras la paix+, car même toutes nos œuvres, tu les as accomplies pour nous+. 13  Ô Jéhovah notre Dieu*, d’autres maîtres* en dehors de toi se sont montrés nos propriétaires+. Par toi seul nous ferons mention de ton nom+. 14  Ils sont morts ; ils ne vivront pas+. Sans force dans la mort*+, ils ne se relèveront pas+. C’est pourquoi tu t’es occupé [d’eux] pour les anéantir et détruire toute mention d’eux+. 15  Tu as ajouté à la nation ; ô Jéhovah, tu as ajouté à la nation+ ; tu t’es glorifié+. Tu as reculé tous les confins du pays*+. 16  Ô Jéhovah, pendant la détresse, ils se sont occupés de toi+ ; ils ont versé un chuchotement [de prière] quand ta discipline était sur eux+. 17  Tout comme une femme enceinte approche du moment d’accoucher, souffre, crie dans ses douleurs, ainsi sommes-​nous devenus à cause de toi, ô Jéhovah+ ! 18  Nous avons été en état de grossesse, nous avons eu les douleurs+ ; nous avons, pour ainsi dire, enfanté du vent*. Nous ne réalisons pas de salut véritable en ce qui concerne le pays+, et il ne tombe pas [c’est-à-dire il ne naît pas]+ d’habitants pour le sol productif. 19  “ Tes morts vivront+. Un cadavre à moi* — ils se relèveront+. Réveillez-​vous et poussez des cris de joie, vous qui résidez dans la poussière+ ! Car ta rosée+ est comme la rosée des mauves+, et la terre fera tomber [c’est-à-dire enfantera] même ceux qui sont sans force dans la mort*+. 20  “ Va, mon peuple, entre dans tes chambres intérieures, et ferme tes portes derrière toi+. Cache-​toi pour un instant seulement, jusqu’à ce que passent les invectives+. 21  Car voici que Jéhovah sort de son lieu pour s’en prendre à la faute de l’habitant du pays — contre lui+ —, et à coup sûr le pays mettra à nu le sang qu’on y a versé*+ et ne couvrira plus ses tués+. ”

Notes

Ou : “ qui est inébranlable ”.
M. à m. : “ [dans] paix, paix ”.
Ou : “ elle ”.
Voir 12:2, note “ Yah ”.
“ en Yah Jéhovah ”. Héb. : beYah Yehwah. Voir 12:2, note “ Jéhovah ”.
Voir 13:11, note “ productif ”.
“ Et maintenant du feu consumera ceux qui s’opposent ”, LXX. Cf. Hé 10:27.
“ notre Dieu ”. Héb. : ʼÈlohénou, pl.
“ maîtres ”. Héb. : ʼadhonim, pl. de ʼadhôn.
“ Sans force dans la mort ”. Héb. : rephaʼim ; Vg : “ Géants ”.
Ou : “ de la terre ”. Héb. : ʼarèts.
“ vent ”. Héb. : rouaḥ. Voir Gn 1:2, note “ agissante ”.
“ Un cadavre à moi ”. Héb. : nevélathi, sing., mais prob. au sens collectif : “ Des cadavres à moi ” ; LXX : “ Ceux qui sont dans les tombes de souvenir ” ; Vg : “ Mes tués ”.
Voir v. 26:14, note.
Lit. : “ ses sangs ”.