Genèse 5​:​1-32

5  Ceci est le livre de l’histoire* d’Adam. Au jour où Dieu créa Adam, il le fit à la ressemblance de Dieu+.  Mâle et femelle il les créa+. Après cela, il les bénit et les appela du nom d’Homme*+, au jour de leur création+.  Et Adam vécut cent trente ans. Puis il devint père d’un fils à sa ressemblance, à son image, et il l’appela du nom de Seth+.  Et les jours d’Adam, après qu’il eut engendré Seth, furent de huit cents ans. Pendant ce temps, il devint père de fils et de filles+.  Ainsi tous les jours que vécut Adam se montèrent à* neuf cent trente ans, et il mourut+.  Et Seth vécut cent cinq ans. Puis il devint père d’Énosh+.  Après qu’il eut engendré Énosh, Seth vécut encore huit cent sept ans. Pendant ce temps, il devint père de fils et de filles.  Ainsi tous les jours de Seth se montèrent à neuf cent douze ans, et il mourut.  Et Énosh vécut quatre-vingt-dix ans. Puis il devint père de Qénân+. 10  Après qu’il eut engendré Qénân, Énosh vécut encore huit cent quinze ans. Pendant ce temps, il devint père de fils et de filles. 11  Ainsi tous les jours d’Énosh se montèrent à neuf cent cinq ans, et il mourut. 12  Et Qénân vécut soixante-dix ans. Puis il devint père de Mahalalel+. 13  Après qu’il eut engendré Mahalalel, Qénân vécut encore huit cent quarante ans. Pendant ce temps, il devint père de fils et de filles. 14  Ainsi tous les jours de Qénân se montèrent à neuf cent dix ans, et il mourut. 15  Et Mahalalel vécut soixante-cinq ans. Puis il devint père de Yared+. 16  Après qu’il eut engendré Yared, Mahalalel vécut encore huit cent trente ans. Pendant ce temps, il devint père de fils et de filles. 17  Ainsi tous les jours de Mahalalel se montèrent à huit cent quatre-vingt-quinze ans, et il mourut. 18  Et Yared vécut cent soixante-deux ans. Puis il devint père de Hénok*+. 19  Après qu’il eut engendré Hénok, Yared vécut encore huit cents ans. Pendant ce temps, il devint père de fils et de filles. 20  Ainsi tous les jours de Yared se montèrent à neuf cent soixante-deux ans, et il mourut. 21  Et Hénok vécut soixante-cinq ans. Puis il devint père de Methoushélah+. 22  Après qu’il eut engendré Methoushélah, Hénok continua de marcher avec* le [vrai] Dieu* trois cents ans. Pendant ce temps, il devint père de fils et de filles. 23  Ainsi tous les jours de Hénok se montèrent à trois cent soixante-cinq ans. 24  Et Hénok marchait+ avec le [vrai] Dieu+. Puis il ne fut plus, car Dieu* le prit*+. 25  Et Methoushélah vécut cent quatre-vingt-sept ans. Puis il devint père de Lamek+. 26  Après qu’il eut engendré Lamek, Methoushélah vécut encore sept cent quatre-vingt-deux ans. Pendant ce temps, il devint père de fils et de filles. 27  Ainsi tous les jours de Methoushélah se montèrent à neuf cent soixante-neuf ans, et il mourut. 28  Et Lamek vécut cent quatre-vingt-deux ans. Puis il devint père d’un fils. 29  Il l’appela alors du nom de Noé*+, en disant : “ Celui-ci nous apportera une consolation dans notre travail et dans la douleur de nos mains provenant du sol que Jéhovah a maudit+. ” 30  Après qu’il eut engendré Noé, Lamek vécut encore cinq cent quatre-vingt-quinze ans. Pendant ce temps, il devint père de fils et de filles. 31  Ainsi tous les jours de Lamek se montèrent à sept cent soixante-dix-sept ans, et il mourut. 32  Et Noé atteignit cinq cents ans. Après cela, Noé devint père de Sem+, Cham+ et Japhet+.

Notes

C.-à-d. : “ des origines historiques ”. Voir 2:4 et Mt 1:1, notes “ histoire ”.
Ou : “ Adam ” ; ou encore : “ Humains ”. Héb. : ʼadham.
Ou : “ furent de ”.
Signifie : “ Celui qui est formé, Inauguré [c.-à-d. voué, initié] ”. Héb. : Ḥanôkh.
“ Hénok plaisait beaucoup au ”, LXX. Cf. Hé 11:5.
“ le [vrai] Dieu ”. Héb. : haʼÈlohim. Première fois où ʼÈlohim, “ Dieu ”, est précédé de l’article défini ha, d’où la traduction “ le [vrai] Dieu ”. GK, § 126 : “ הָאֱלֹהִים ou הָאֵל ὁ θεός, le seul vrai Dieu ”. Grammaire hébraïque, par S. Preiswerk, Paris 1864, § 528, note : “ אֱלֹהִים comme nom appellatif, aime à prendre l’article lorsqu’il désigne le seul vrai Dieu. ” Voir App. 1F.
“ Dieu ”. Héb. : ʼÈlohim, sans l’article défini.
“ parce que Dieu le transféra ”, LXX. Cf. Hé 11:5.
Signifie p.-ê. : “ Repos, Consolation ”.