Deutéronome 15​:​1-23

15  “ Au bout de tous les sept ans, tu feras remise.  Et voici comment se fera cette remise+ : il sera fait remise*, par tout créancier, de la dette* qu’il peut faire contracter à son compagnon. Il ne pressera pas son compagnon ou son frère pour le paiement+, parce qu’une remise pour Jéhovah doit être proclamée*+.  L’étranger+, tu pourras le presser pour le paiement, mais toute chose à toi qui sera chez ton frère, que ta main en fasse remise.  Cependant, personne ne devrait devenir pauvre chez toi, car Jéhovah ne manquera pas de te bénir+ dans le pays que Jéhovah ton Dieu te donne en héritage pour en prendre possession+,  pourvu seulement que tu écoutes vraiment la voix de Jéhovah ton Dieu, pour veiller à pratiquer tout ce commandement que je te commande aujourd’hui+.  Car Jéhovah ton Dieu te bénira réellement, comme il te l’a promis ; oui, tu prêteras+ sur gages à de nombreuses nations, tandis que toi tu n’emprunteras pas ; oui, tu domineras sur de nombreuses nations, tandis que sur toi elles ne domineront pas+.  “ Si l’un de tes frères devient pauvre chez toi, dans l’une de tes villes*, dans ton pays que Jéhovah ton Dieu te donne, tu ne devras pas endurcir ton cœur et tu ne devras pas fermer ta main devant ton frère pauvre+.  Il faudra, en effet, que tu lui ouvres largement ta main+ et que tu n’hésites pas à lui prêter sur gages autant que ce dont il a besoin, ce qui lui manque.  Prends garde à toi, de peur qu’il ne vienne dans ton cœur+ une parole honteuse*, disant : ‘ Elle est proche, la septième année, l’année de la remise*+ ’, et que ton œil ne devienne vraiment sans générosité à l’égard de ton frère pauvre+, et que tu ne lui donnes rien ; [car alors] il lui faudra crier vers Jéhovah contre toi+, et ce sera devenu chez toi un péché+. 10  Tu devras absolument lui donner+, et ton cœur ne devra pas être avare quand tu lui donneras, car, à cause de cela, Jéhovah ton Dieu te bénira dans toutes tes actions et dans toutes tes entreprises+. 11  Car le pauvre ne disparaîtra jamais du milieu du pays+. C’est pourquoi je te donne ordre, en disant : ‘ Tu devras ouvrir largement ta main à ton frère affligé et pauvre* dans ton pays+. ’ 12  “ Si ton frère, un Hébreu ou une Hébreue, t’est vendu+ et s’il t’a servi six ans, alors la septième année tu le renverras libre de chez toi+. 13  Et si tu le renvoies libre de chez toi, tu ne devras pas le renvoyer les mains vides+. 14  Tu ne manqueras pas de l’équiper de [choses prises] dans ton petit bétail, ton aire de battage et ton pressoir à huile et à vin. Tu lui donneras dans la mesure où Jéhovah ton Dieu t’aura béni+. 15  Et tu dois te souvenir que tu es devenu esclave au pays d’Égypte et que Jéhovah ton Dieu t’a alors racheté+. C’est pourquoi je t’ordonne cette chose aujourd’hui. 16  “ Et il devra arriver, s’il te dit : ‘ Je ne sortirai pas de chez toi ! ’ parce qu’il t’aime vraiment, toi et ta maisonnée, puisque tout allait bien pour lui quand [il était] chez toi+, 17  qu’il faudra alors que tu prennes un poinçon et que tu lui en perces l’oreille contre la porte, et il devra devenir ton esclave pour des temps indéfinis+. Pour ton esclave femelle aussi tu feras de même. 18  Il ne faudra pas que ce soit dur à tes yeux quand tu le renverras libre de chez toi+ ; car pour le double de la valeur d’un salarié+ il t’a servi six ans, et Jéhovah ton Dieu t’a béni dans tout ce que tu faisais+. 19  “ Tout premier-né mâle qui naîtra dans ton gros bétail et dans ton petit bétail, tu le sanctifieras pour Jéhovah ton Dieu+. Tu ne devras faire aucun service avec le premier-né de ton taureau, ni tondre le premier-né de ton petit bétail+. 20  Devant Jéhovah ton Dieu tu le mangeras, année par année, toi et ta maisonnée, dans le lieu que Jéhovah choisira+. 21  Et s’il y a une tare en lui, s’il est boiteux ou aveugle, n’importe quelle mauvaise tare, tu ne devras pas le sacrifier à Jéhovah ton Dieu+. 22  Tu le mangeras dans tes portes, l’impur et le pur ensemble+, comme [on mange] de la gazelle et du cerf+. 23  Seulement, son sang, tu ne devras pas le manger+. Tu le verseras à terre comme de l’eau+.

Notes

“ il sera fait remise ”. En héb. il s’agit d’un vb. à l’inf. absolu, donc atemporel.
Lit. : “ tout possesseur d’une dette de sa main ”.
Lit. : “ on (il) doit proclamer ”.
“ villes ”, LXXSy ; MSam : “ portes ” ; Vg : “ à l’intérieur des portes de ta ville ”.
Ou : “ une parole de bélial (de néant) ”.
“ l’année de la remise ”. Lat. : annus remissionis.
Ou : “ à ton frère, à ton affligé et à ton pauvre ”.