1 Corinthiens 2​:​1-16

2  Moi donc, quand je suis venu chez vous, frères, je ne suis pas venu avec outrance* de langage+ ou de sagesse vous annoncer le saint secret+ de Dieu.  Car j’ai décidé de ne rien savoir parmi vous sinon Jésus Christ+, et lui attaché sur un poteau.  Et je suis venu chez vous dans la faiblesse et dans la crainte, et en tremblant beaucoup+ ;  et mon langage et ce que j’ai prêché n’ont pas consisté dans des paroles persuasives de sagesse, mais dans une démonstration d’esprit et de puissance+,  pour que votre foi soit, non pas dans la sagesse des hommes+, mais dans la puissance de Dieu+.  Or nous parlons de sagesse parmi ceux qui sont mûrs*+, mais non de la sagesse+ de ce système de choses, ni de celle des chefs de ce système de choses*+, qui doivent être réduits à rien+.  Mais nous parlons de la sagesse de Dieu en un saint secret+, la sagesse cachée, que Dieu, avant les systèmes+ de choses*, a d’avance destinée pour notre gloire.  Cette [sagesse], pas un seul des chefs+ de ce système de choses n’est parvenu à la connaître+, car s’ils [l’]avaient connue, ils n’auraient pas attaché sur un poteau+ le Seigneur glorieux.  Mais comme c’est écrit : “ L’œil ne les a pas vues, et l’oreille ne les a pas entendues, et elles n’ont pas été conçues dans le cœur de l’homme, les choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment+. ” 10  Car c’est à nous que Dieu les a révélées+ grâce à son esprit+, car l’esprit+ scrute toutes choses, même les choses profondes+ de Dieu. 11  Car qui parmi les hommes connaît les choses d’un homme, sinon l’esprit+ de l’homme qui est en lui ? De même aussi, personne n’est parvenu à connaître les choses de Dieu, sinon l’esprit+ de Dieu. 12  Or nous avons reçu, nous, non pas l’esprit+ du monde, mais l’esprit+ qui vient de Dieu, afin de pouvoir connaître les choses que Dieu nous a données volontiers+. 13  Ces choses, nous en parlons aussi, non pas avec des paroles qu’enseigne la sagesse humaine+, mais avec celles qu’enseigne [l’]esprit+, en combinant des [questions] spirituelles avec des [paroles] spirituelles*+. 14  Mais l’homme physique* ne reçoit pas les choses de l’esprit de Dieu, car elles sont une sottise pour lui ; et il ne peut pas parvenir à [les] connaître+, parce que c’est spirituellement qu’on les examine. 15  Cependant, l’homme spirituel*+ examine réellement toutes choses, mais lui-​même n’est examiné+ par personne. 16  Car “ qui est parvenu à connaître la pensée de Jéhovah*+, pour l’instruire+ ” ? Mais nous, nous avons la pensée+ de Christ*.

Notes

Ou : “ une supériorité ”.
Ou : “ adultes ”. Lit. : “ parfaits ”.
Voir 1Co 1:20, note.
Ou : “ ordres de choses ”. Gr. : aïônôn ; lat. : saecula ; J22(héb.) : haʽôlamim, “ les ordres de choses ”.
Ou : “ en exposant de façon appropriée des [questions] spirituelles à des [hommes] spirituels ”.
Gr. : psukhikos ; lat. : animalis.
Lit. : “ le spirituel ”. Gr. : ho (...) pneumatikos ; Vgc(lat.) : spiritualis.
Voir App. 1D.
“ de Christ ”, P46אACVgSypJ17,18,22 ; BD*It : “ du Seigneur ”.