1 Chroniques 20​:​1-8

20  Et il arriva, au temps du retour de l’année+, au temps où sortent les rois+, que Yoab conduisit alors les forces de combat de l’armée+, et il ravagea le pays des fils d’Ammôn et vint assiéger Rabba+, tandis que David demeurait à Jérusalem ; puis Yoab frappa+ Rabba et la démolit.  Mais David enleva la couronne de Malkam* de dessus sa tête+ ; il la trouva du poids d’un talent* d’or, et en elle il y avait des pierres précieuses* ; et elle fut sur la tête de David. Et le butin de la ville, celui qu’il fit sortir, fut considérable+.  Et le peuple qui s’y trouvait, il le fit sortir, et il l’employa+ alors au sciage des pierres et aux instruments tranchants en fer et aux haches*+ ; et ainsi faisait David pour toutes les villes des fils d’Ammôn. Finalement David et tout le peuple revinrent à Jérusalem.  Et il arriva, après cela, que la guerre éclata à Guézer+, avec les Philistins+. C’est alors que Sibbekaï+ le Houshathite abattit Sippaï*, d’entre ceux issus des Rephaïm*+, de sorte qu’ils furent soumis.  Et il y eut encore la guerre avec les Philistins ; et Elhanân+ le fils de Yaïr réussit à abattre Lahmi le frère de Goliath+ le Guittite*, dont le bois de la lance était comme l’ensouple des tisserands+.  Et il y eut encore la guerre à Gath+, alors qu’il se trouvait là un homme d’une taille extraordinaire+, dont les doigts et les orteils allaient par six, vingt-quatre+ [en tout] ; lui aussi était issu des Rephaïm*+.  Il ne cessait pas de provoquer+ Israël. Finalement Yonathân* le fils de Shiméa+ le frère de David l’abattit.  Ceux-là étaient issus des Rephaïm+, à Gath+ ; ainsi, ils tombèrent+ par la main de David et par la main de ses serviteurs.

Notes

“ Molchol leur roi ”, LXX ; Vg : “ Melchom ”. Voir 2S 12:30, note “ Malkam ”.
Voir App. 8A.
Ou : “ une pierre précieuse ”.
“ aux haches ”, en corrigeant légèrement d’après 2S 12:31 ; M : “ aux scies à pierre ”.
“ Saph ” en 2S 21:18.
“ des Rephaïm ”. BHK(héb.) : haRephaʼim ; Vg : “ Raphaïm ” ; LXX : “ des géants ”.
Ou : “ Goliath de Gath ”.
Lit. : “ de Rapha ”. Héb. : lehaRaphaʼ. Le nom du père représente ici la race entière des géants.
Lit. : “ Yehonathân ”.