Aller au contenu

SINGAPOUR

Emprisonnés en raison de leur foi : Singapour

Emprisonnés en raison de leur foi : Singapour

Onze jeunes hommes Témoins de Jéhovah sont emprisonnés à Singapour parce qu’ils refusent d’effectuer le service militaire pour une question de conscience. Six d’entre eux en sont à leur deuxième peine d’emprisonnement parce qu’ils ont maintenu leur position à la fin de leur première peine. Ces jeunes hommes ne bénéficient d’aucun recours juridique, car le service militaire est obligatoire à Singapour, et le gouvernement ne reconnaît pas le droit à l’objection de conscience.

Quand un jeune Témoin a 18 ans, la législation l’oblige à incorporer l’armée de Singapour. S’il refuse pour une question de conscience, il pourra être incarcéré jusqu’à 12 mois dans un camp militaire. Au terme de cette période, il est libéré et doit immédiatement revêtir l’uniforme et participer à l’entraînement militaire. S’il refuse de nouveau, il comparaîtra devant une deuxième cour martiale qui le condamnera à une peine de prison pouvant aller jusqu’à 18 mois. Par conséquent, les jeunes Témoins objecteurs de conscience encourent deux peines d’emprisonnement consécutives, soit jusqu’à 30 mois de prison.

Singapour refuse de se conformer aux directives de l’ONU

Depuis longtemps, l’ONU demande à ses États membres de « voir dans l’objection de conscience au service militaire l’exercice légitime du droit à la liberté de pensée, de conscience, et de religion, conformément à la Déclaration universelle des droits de l’homme ». État membre depuis 1965, Singapour a néanmoins exprimé son désaccord avec l’ONU sur cette question. Dans une lettre du 24 avril 2002, adressée à la Commission des droits de l’homme de l’ONU, un membre du gouvernement de Singapour a affirmé que « lorsque les croyances personnelles ou les actions individuelles vont à l’encontre des intérêts de la défense nationale, le droit d’un État à garantir la sécurité nationale doit l’emporter ». Il a précisé de façon explicite : « Nous ne reconnaissons pas l’application universelle du droit à l’objection de conscience au service militaire. »

Chronologie

  1. 16 février 2024

    Onze Témoins de Jéhovah sont emprisonnés pour objection de conscience.

  2. 24 avril 2002

    Un membre du gouvernement affirme que Singapour ne reconnaît pas le droit à l’objection de conscience.

  3. Février 1995

    Les Témoins de Jéhovah de Singapour sont de plus en plus l’objet de mesures répressives et d’arrestations.

  4. 8 août 1994

    La Haute Cour de Singapour rejette l’appel des Témoins.

  5. 12 janvier 1972

    Le gouvernement révoque l’enregistrement de l’association des Témoins de Jéhovah.